Ailes, elle, elles, L………….

J’aime broder, j’aime assez coudre,mais pas coudre des choses enfantines, du rose bonbon,du bleu layette. Quand ma 1° petite fille est née (elle a aujourd’hui 2 ans), j’ai joué avec son prénom: Raphaëlle. Ce prénom a deux L; or le son est le même que dans « ailes »; vous ne l’ignorez plus, mon surnom est libellule, mon mari a collectionné en Guyane les papillons; quand on emprunte (avant de le rendre!) l’escalier de ma (grande) maison, on voit toute la collection de boites qui grimpe et qui fait le bonheur des enfants et des visiteurs.

Le "pourquoi" du thème

Arthur Rackham

 Les 2 « L » de Raphaëlle m’ont fait penser aux fées que j’affectionne, aux anges protecteurs, aux oiseaux,  aux libellules et papillons, tout ce monde ailé qu’on sent libre et joyeux d’être suspendu au-dessus de nous tous, pauvres humains qui n’avons que des pieds. C’est cet univers que j’ai brodé et cousu dans un large plaid joyeux et tendre.

J’aurai parfois du mal à vous dire d’où vient tel ou tel dessin, modèle, je ne sais plus trop, et je vais oublier de vous parler de certains points, car pour moi, ils semblent naturels  (je brode depuis  longtemps, voire depuis toujours!),  mais posez vos questions, n’hésitez pas ; je vous emmène voler avec moi et la petite Raphaëlle qui me tient la main dans ce vol au-dessus des jardins et des plaines, vous  sentez sa menotte chaude et ronde? Alors prenez le tapis volant de nos rêves et zou!!!

« Si je pouvais t’offrir le bleu secret du ciel,
Brodé de lumière d’or et de reflets d’argent,
Le mystérieux secret le secret éternel,
De la vie et du jour, de la nuit et du temps,
Avec tout mon amour je le mettrais à tes pieds.
Mais moi qui suis pauvre et n’ai que mes rêves,
Sous tes pas je les ai déroulés.
Marche doucement car tu marches sur mes rêves. » (William B.Yeats)

Dédicace

Technique (pour la 1° photo) fond rouge, écriture-baton ou lingère, appliqués de tissus inspirés par l’oeuvre de Cicely M.Baker, escargot et chenille au point de poste, papillon au point de feston-bouclette, point de noeud et point d’épine. 2° photo  : longue réalisation, la citation (Jean Tétreau)est brodée avec un seul fil  au point devant surlacé d’un fil, tout petits points de façon à imitir l’écriture et ses courbes et finesse.

Et deux corbeilles, vous m’en mettrez deux!!

Liens: D’abord pour celles qui lisent les commentaires, vous avez dû remarquer le nombre de fois, où l’on écrit « Anne », vous devez vous y perdre;  sachez qu’on ne voit pas tous les matins (non, non!) une fille qui se prénomme Anne, mais ici, c’est le rendez -vous, on est au moins 5………Alors, pour Anne, mes soeurs Anne, un coup de pub: il y a Anne du blog Nanouanne http://nanouanne.blogspot.com/; c’est la reine de l’ATC, du « mixed media » et du forum France-patchwork. Anne Hecdoth, la farfelue  sympathique et ô combien cogiteuse anne-hecdoth.com; Anne de picniclezards.canalblog.com/, un blog qui vaut aussi le détour ainsi que celui de la diva des onguents http://sassenach.canalblog.com/, enfin,  l’ artis-Anne, celles que vous visitez présentement comme on dit en Afrique et au québec! Je crois  -pardon à elles!- que j’en oublie même …...Et si vous ne portez pas ce prénom, y’a pas idée aussi ……changez-en! Bon, je ris, mais je devais simplifier les choses. Bonjour à toutes les Anne et aux autres!

———————————————————————————————————————Puisque nous alllons alterner broderies sur quilt ailé et paniers, il faut commencer, am stram gram, et c’est parti aujourd’hui pour des paniers, deux car l’un d’eux est flou………..Peu à peu,   je lèverai le voile sur cette technique qui nécessite patience, sens des couleurs, temps (en gros  de A à Z, il faut 3 à 4 heures selon la  taille. En France, je suis la seule à en faire selon cette méthode,mais j’ai appris à quelques amies; je les ai découvertes au Nouveau Mexique, un des états US les plus créatifs; ensuite, j’ai mené des recherches sur la toile, avec certains livres. le coeur du « tourbillon » est fait en corde,mais une corde qui peut aller sous le pied de biche (et on en casse des aiguilles de machine à coudre). On en parle bientôt. C’est là, le gros noeud du « problème », si problème il y a. Et attention, pas n’importe quelle corde!!

Si je publie ces corbeilles aujourd’hui, c’est que je ne les ai plus, certaines ont été offertes, d’autres vendues; sachez que j’en fais sur commande, des grandes, des petites, des moyennes, des rondes, des ovales, et même en forme de coeur, des nouées, des spiralées, des boutonnées, des bleues, des rouges, des vertes, et celles en pagne que j’adore…..Elles sentent encore l’Afrique, ces tissus leur vont bien, correspondent à leur style, mais celles en toiles de Jouy ont un air « maisons de famille » dont je raffole aussi!! Bien sûr, vous en verrrez de tous les styles au fil de la séquence! Elles ont toutes un nom, en principe. quand l’une d’elle est finie, j’adore la baptiser du nom qui semble lui aller le mieux.

toutes les chutes y sont passées !

Je ne vais pas faire le panégyrique de la corbeille, elle sert à tout: pour les bijoux, les collants, les chaussettes, le maquillage, les oeufs,  les chaussons de bébé, en vide-poches, pour ranger et porter des verres comme on le voit sur le tableau………….(mais c’est dangereux, l’un d’eux est tombé, s’est brisé.) Le mot « panier » vient du latin Panis, le 1° rôle du panier est donc d’accueillir le pain! Vous pouvez les offrir à la fête des mères, à Noël, à un anniversaire, pour une naissance, en emballage pour  contenir  un cadeau précieux.…..

Printemps

Certaines ont une base, d’autres un couvercle, ces deux variations sont les plus longues à faire, les plus chères aussi; pour faire un couvercle, il faut refaire une corbeille, en gros c’est ça! Et avaler des kilomètres de tissu et corde. En gros, pour faire une moyenne corbeille…………..;il faut 30 mètres de corde, et tout autant de lanières de tissu…………………La  1° corbeille de l’article (à qui la photo ne rend pas justice) n’est faite que de chûtes, sa base est ornée d’une spirale; elle a été donnée pour une vente de charité. La 2° est haute et ses bords sont plus droits, camaïeux de bleu, jaune pâle et vert, décoration de « fleurs -triangles » (des triangles qu’on replie au coeur perlé) En vrai, elle est très charmante.
Les paniers font partie de la vie quotidienne, on les représente beaucoup en peinture, chaque fois que je vous en mettrai undes miens sur le blog, vous aurez droit à un tableau avec panier. Celui, en dessous est une merveille, visible au musée de l’oeuvre à Strasbourg! Et cela rend les miennes encore plus modestes.

Sébastien Stoskopff-1664

Prochain article: les broderies du quilt ailé, ensuite, on parlera du coeur de notre colombin textile (les corbeilles).A bientôt donc!

Et comme j’aime le poème de Valéry (déjà cité dans le précédent article)  je me le récite à nouveau, espérant que vous y prendrez du plaisir à votre tour…..Il nous convient tellement  à nous, fileuses et tresseuses de liens:

 » Mais la dormeuse file une laine isolée ;
Mystérieusement l’ombre frêle se tresse
Au fil de ses doigts longs et qui dorment, filée. »