communauté de brodeuses

L’amie C. n’a pas dit si « maison » avait un S terminal……aussi ,j’ai eu envie tout de suite d’un village, d’une communauté humaine parce que nous-même formons une communauté de brodeuses…………..Cette idée me plaisait, mais je ne me voyais pas brodant tout un groupe de maisons (surtout sur un si petit format) alors j’ai eu l’idée d’une « troupeau » de toits et puis, la mer, le Sud pour l’amie  qui a sa famille (sa communauté) à Montpellier…La mer et le ciel confondus.………Je me voyais pas dessinant moi-même cette espèce d’image qui s’imposait en moi; j’ai vraiment beaucoup cherché  et j’ai fini par trouver ce à quoi je pensais dans un vieux livre japonais (je chercherai plus tard la référence)…………..Le dessin et ses couleurs avait un côté un peu Van Gogh……………Il restait à le broder ; j’ai teint moi-même le fond bleu de ciel ou de mer, j’ai peint quelques détails en peinture textile (fond d’arbres, murs………… ) et j’ai passé beaucoup de temps à essayer de varier les points. J’aime bien. C’est un peu naïf, cela semble spontané.

Mais, j’insite: toute idée naît d’une réflexion, d’un  » travail ». Parfois certaines amies me disent: « je ne sais pas; j’ai besoin d’une proposition, d’une photo, d’un patron,  d’un livre, d’un magazine; elles manquent de confiance en elles. quand on a commencé, on poursuit avec cette façon de faire. Toutes, nous en sommes capables, je l’ai vérifié en maintes circonstances! Lisez des bouquins sur la créativité, faites les sessions de J.Cameron( Libérez votre créativité) Lancez-vous. quel bonheur que celui de créer; vous noterez pourtant que je suis partie d’un modèle  de N.R., (pour la Vague qui, au départ, est d’Hokusaï))Pardonnez- donc à ce qui peut sembler vanité, ce n’est que de l’enthousiasme. Je crois que je peux composer à partir de n’importe quel mot, écrire un texte sur n’importe quel sujet, broder sur n’importe quelle proposition! C’est de l’entraînement, simplement.

De la qualité de l’illustration, confidences:

La photo précédente de la vague ne lui rend pas justice, sur ce fond bleu pâle irrégulier, la mousse, la retombée d’écume ne sont guère apparentes,  ni les perles…

En revanche,  vous pouvez revoir en fin de semaine dernière, l’Invitation au voyage d’après Baudelaire (songe à la douceur: http://artisanne-textile.fr/index.php/2011/01/09/songe-a-la-douceur/); j’ai enfin pu redimensioner la photo, elle est plus nette.

J’ai une formation de journalisme, et je remarque que tenir un blog, c’est faire attention à l’écrit, à l’illustration, à la mise en page (même si wordpress semble assez contraignant et ne pas disposer  de possibilités infinies; pour le moment, au vu de mes dispositions, c’est largement suffisant!).Je suis perfectionniste, je n’arrête pas de travailler pour me rendre plus lisible, et vous ne savez pas ? je prends un certain plaisir à cette rigueur et à relever le défi; pour moi, c’en est un: je suis, de prime abord,  assez fermée à ce qui relève de la technologie. Comme quoi:  la  part  masochiste de l’ individu peut être un moteur…