Femme prise au filet des mots (intermède 1)

Entre deux séquences, je vous proposerai une photo de fils, filets, de fils ou textiles…………Ces intermèdes  feront la transition et matérialiseront la connexion entre le fil et le texte, puisqu’une citation acccompagnera la photo.

Lors du prochain intermède, je vous dirai pourquoi cette pause me semble intéressante.

Extrait d’un texte de  Antonio Lobo Antunes: »Les femmes,me semble-t-il, aiment qu’on les capture dans un filet de phrases ». Nous sommes comme des poissons, nous taquinons le risque et aimons donc les mots et les hommes…………..Toute femme est un peu une sirène: donc « victime consentante ». Nous avons déjà écrit que nous n’étions pas non plus innocentes; ainsi, par le biais des textiles (le filet),  des textes( A.L.Antunes),  et celui de ce blog, se dessine peu à peu le portrait d’une femme, si ce n’est celui de toutes les femmes…

C'était pourtant bien, le sud...

J’aime la douceur colorée de ces filets aux tons changeants, chauds, leurs parfums iodés, les aventures de haute-mer qu’ils content.

PS1: Photo prise sur les quais de Port- Vendres.

PS2: lisez d’Antonio Lobo Antunes, Dormir accompagné ou Explication des oiseaux, étrange, original et fascinant.

Attention, la plupart du temps, je répondrai à vos  commentaires  directement sur ce blog; cela me permet de n’oublier personne!C’était déjà le cas lors du précédent billet (Nadine, Mijane….)

A jamais réunies (fin de l’échange)

On a mêlé nos façons de ressentir, nos façons de les exprimer, on a battu les cartes, et ça a fini joliment par faire un tout. Mes 2 amies ont donc reçu leurs pages: 3 chacune, 6 au total. Et moi, aussi, j’ai reçu les leurs, infiniment précieuses à mon coeur. Et belles, touchantes. L’échange  se finit par 18 pages tout de même, voguant entre elles etmoi;  l’amitié ne s’arrête pas  là!

L’écriture se fait  à points devant relacés.La  couverture du recueil textile, ce sont 3  prénoms brodés (« queue  de rat » couchée) dans un semis de coeur. comme une voie lactée…

La prochaine fois, un intermède en photo et textile (toujours!) puis l’histoire qu’il me tient le plus à coeur  de raconter: celle d’une robe de taffetas qui se transmet de mère en fille… s’embellit, à la fois héritage et Installation familiale.

Vous me suivez, dans cette  prochaine aventure?