«Sur tout parfum j’aime la Rose.»

« Nos vies, chaque heure et chaque jour
Sont une seule symphonie.
Une route, un jardin – et chaque fleur,
Et chaque ronce jolie. »Annonciatrices du week-end et du jardin, les roses;  j’en ai dans le jardin, mais j’en fais naître aussi, variété de crépon comme celle au-dessus pour accompagner les mots de R.L.Stevenson et orner un paquet………..Parfois, toujours en papier, mais coupée dans un livre ancien;

Parfois la rose a tout d’une pivoine et tout du papier crêpon (on peut trouver une façon d’en  faire dans l’atelier douceur, mais ma technique est un peu différente; d’ailleurs souvent elles sont montées sur tige)

Inévitable et déjà posée dans ce blog, l’interrogation  si juste de Silésius:

« La rose est sans pourquoi, elle fleurit parce qu’elle fleurit,
N’a pour elle-même aucun soin, – ne demande pas : Suis-je regardée ? « 

*****************************************************************************************************

Toutes  les roses qui suivent sont en tissu, simples, différentes, « vintage, » en velours, en drap ancien; les 4 tutos sont  sur les 2 blogs qui suivent et que je vous recommande, je les aime beaucoup!  Just Lilla: http://justlilla.blogspot.fr/, et Katie Rose cottage: http://www.katiesrosecottageblog.com/Ils fourmillent d’idées! D’abord 3  roses cousues-froncées très simplement dans deux triangles de tissu (un modèle original   venu de la Haute -Couture française-Dior- mais trouvé sur un des deux blogs américains cités!)c’est un modèle incroyable tant il est différent de tout ce qu’on peut voir sur le sujet; je vous recommande l’essai!

« Il est de clairs matins, de roses se coiffant,
Où l’âme a des gaietés d’eaux vives dans les roches,
Où le coeur est un ciel de Pâques plein de cloches,
Où la chair est sans tache et l’esprit sans reproches.
Il est de clairs matins, de roses se coiffant,
Ces matins-là, je vais joyeux comme un enfant. »(Albert Samain)

Les deux roses qui suivent sont en velours, mais réalisées selon des tutos différents. On pourrait les imaginer autour du cou sur un ruban, je les porte parfois dans un chignon ou au creux d’une natte :

Enfin, la dernière, cousue dans un drap ancien, vous l’avez vue et  la verrez partout chez moi, je la pose surtout sur mes sacs-besaces coupés dans des chemises de nuit de grand-mère…On pourrait la prendre pour un camélia……………..

«J’ai voulu ce matin te rapporter des roses ;
Mais j’en avais tant pris dans mes ceintures closes
Que les nœuds trop serrés n’ont pu les contenir […]
Respires-en sur moi l’odorant souvenir.»

Au fond, je ne sais si les roses  attirent autant les abeilles que les autres fleurs…………A vous de me le dire; pour ma part, je vous remercie de vos visites ailées et gourmandes! Vous lire me cause tant de plaisir! (dernière minute: Le titre -vous l’aurez reconnu- est emprunté à Ronsard)

A dimanche!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.