Broderies d’après Dom Robert (5) et toujours des points un peu rares!

« Quel dommage de n’avoir ni assez de temps ni assez d’occasions de me promener sans but dans ce monde de couleurs que vous nous offrez pour écouter le chant des fleurs, des paons et des poissons. Continuez de nous apprendre l’école buissonnière, ô bienheureux paresseux. C’est la vraie, celle que notre société qui ne connaît que la règle et la ligne droite, condamnera toujours. « 

Très belles lignes à propos de dom Robert, le chant des fleurs et des couleurs.

C’est cela que je vous offre : une école buissonnière et un monde brodé inspiré des tapisseries célèbres du moine et artiste Dom Robert.  Liens (entre autres)http://www.artisanne-textile.fr/dapres-dom-robert-broderies-2/ ou encore: ww.artisanne-textile.fr/broderies-dapres-dom-robert-3/; et, par exemple: http://www.artisanne-textile.fr/dom-robert-de-la-tapisserie-a-la-broderie-1/

Les 3 poules et coqs :Je vous rappelle que je dois broder au moins une vingtaine de carrés pour 2 de mes petits- enfants (2 quilts) et ce  » dois » n’est en rien synonyme de devoir: je souris et fais l’école buissonnière en imaginant ces compositions et en les brodant. Celle qui suit est environ la 14°

Chemin buissonnier où l’on rencontre des papillons très en relief et bouclettes (autour d’un peigne)D’après Dom Robert, détail 1. J’ai déjà écrit un article sur ces points particuliers.

« Se donner du mal pour les petites choses,
c’est parvenir aux grandes, avec le temps. »
 Samuel Beckett

D’après Dom Robert, détail 2

Le coq est en colère; cela n’émeut guère le reste de la basse- cour! (D’après Dom Robert, détail 3)
Brodé d’après dom Robert, détail 4, sur un faux -uni blanc beige
Re- composition en diagonale (Motif brodé d’après Dom Robert, 14° carré)

« La motivation vous sert de départ. L’habitude vous fait continuer. »
 Jim Ryune

Continuons donc! Avant, une précision: élargir la gamme de ses points, c’est pouvoir tout faire, avoir à sa disposition une panoplie qui rend votre broderie unique. Apprendre, toujours apprendre pour rester tonique, progresser, apprendre des points pour avoir un large éventail d’outils. Et surtout ne pas s’ennuyer, rester dans le jeu infini des possibilités (par exemple, la fleur sur 3 épingles)

2 -Le dindon brodé , d’après Dom Robert; c’est le 2° que je fais puisque, en gros, je brode -selon des compositions différentes, mes motifs en double. Je ne parle plus des points employés (mais on peut me poser des questions si besoin!) Car ils sont très nombreux; ici, en voilà 2 particuliers, originaux. N’ayant pas trouvé de tutoriel, j’ai fait des photos; faute de tuto, pas de lien ce coup-ci. Le 1° est une fleur à 6 pétales en relief, très facile à faire, sur 3 épingles…sur lesquelles s’accroche le fil!

Ce sont les épingles qui font le pétale, le fil courant en 8 autour.
J’aime beaucoup ce point et le résultat que vous pouvez regarder sur la 2° photo juste en-dessous

Le 2° point un peu différent est celui de la feuille tissée; la plupart des gens tissent sur une épingle et 3 brins. Toujours une épingle ici, mais 5 fils de soutien.

On obtient une feuille plus large sans complication!
Le résultat des fleurs à 6 pétales sur épingles et feuille tissée à 5 brins.

Je crée sans arrêt même quand mes mains sont immobiles…Car je commence et visualise dans ma tête. Créer est une nécessité; c’est aussi une seconde nature! C’est ma respiration.

« Ta direction est plus importante que ta vitesse.

Beaucoup vont très vite nulle part »

Anonyme

Prenons le temps, donc; prenons le temps de broder, d’apprendre à broder aussi, à des petits -enfants qui aiment se poser, qui aiment les couleurs…! A très bientôt!

Pierres brodées et parées 6

Merci encore, merci de tout cœur à Annie http://destulipesetdescoeurs.blogspot.com/, à ses amies Pascale et Réjane pour leur envoi de fils et tissus à destination de l’Inde; je vais partir chargée de matériel pour les garçons et filles à qui je vais apprendre (entre autres) à broder. Je donnerai des cours toute la journée, entourée d’enfants. Les indiens sont toujours désireux d’apprendre et reconnaissants; ils vous tresseront des remerciements secrets au fond de leur cœur. Je vous emmènerai  avec moi dans un mois, dans mes valises et baluchons de brodeuse!

Déjà le 6° article qui raconte mes voyages, petits ou grands de l’année 2019: Ma maison en Périgord, Royan, Collioure, Venise (où je n’ai pas ramassé de pierres: elle y sont rares…) L’Anjou, L’Inde bien sûr. Et j’en oublie. L’année n’est pas finie, mes voyages non plus! Ces pierres racontent donc mon année, mes voyages; de plus, chaque pièce est une sorte de célébration et une sorte de communication entre elle et moi, moi et vous………..

1- Blanches et noires, les fausses jumelles:

La 1° à gauche vient de Collioure, galet de la Méditerranée, la 2°…j’ai oublié (sans doute de Royan ou La Tremblade)! L’une est un peu l’inverse de l’autre…

Je reprends ces lignes écrites dans un précédent article au sujet de mes pierres:

L’intuition, l’expérimentation, le cœur, triangle d’or intime! Quelque chose qui parle à l’intérieur du minéral et qui ne demande qu’à s’exprimer, à remonter à la surface…Je ne sais pas où la création va me mener, je me laisse faire, guider…Humblement, je suis un outil au service de la création. C’est une passion et plus que ça, c’est une nécessité profonde. J’aime chacune de ces pierres et ce qu’elle a exprimé. Je ne suis qu’un outil…….

a-Pierre posée sur un très beau plateau de bois du Rajasthan (Inde), peint à Jaïpur par une femme: Surita
Pierre brodée, habillée, parée de lurex noir rebrodé de perles; j’ai volanté le tissu haute- couture.
Ainsi qu’un soleil noir…
b- La pierre de collioure brodée de dentelle extensible haute- couture ne paie pas de mine en photo; elle est pourtant subtile, vue de près; je l’ai perlée de pierres à facettes.
Pierre brodée de collioure posée sur un coussin brodé du Kutch (Gujarat, Inde)

Précieuse…

 » Si nous pouvions voir distinctement le miracle qu’est une seule fleur [une seule pierre!],
notre vie entière ne serait plus la même!

(Bouddha)

2- Pierre à tranches napolitaines de la plage de Collioure (galet roulé par la Méditerranée): à cette pierre étrange qui me faisait de l’œil à travers l’eau claire, il fallait un entrelacs de fils -fantaisie bleus, et une plume de geai au bleu de saphir:

Pierre à tranches de la plage de Collioure, posée sur des invitations d’expo de Pierre Marc Encina, le peintre des paysages….
Plume de geai, galet de collioure, peinture de Pierre Marc Encina
Cyanotype sur tissu de l’artisane textile, entrelacs de fils et plume de geai, pierre habillée et parée de Collioure

 » Le peu qu’on peut faire,
le très peu qu’on peut faire,
il faut le faire. ”
Théodore Monod

3 -Pierre d’Inde parée de plissé soyeux, chatoyant: La pierre vient de Bikaner (Rajasthan, Inde); elle est pailleté d’or et drapée de plissé Haute- couture; le tout semble bien humble; pourtant elle est lumineuse; ce qui se voit surtout sur les 2 dernières photos qui lui sont consacrées:

Pierre rapportée d’Inde posée sur une pierre marbrée dans laquelle est construite ma maison rouge (Périgord)

4- Enfin, 5° pierre, un galet de Collioure, ramassé aussi sur la plage. Un œil vous regarde. Dans l’auréole dessiné par le blanc incrusté, un oeil brodé par l’artisane textile. Ce galet, déjà, souligné par le trait blanc imparfait m’évoquait le regard fatigué d’un éléphant….D’Inde évidemment!


« A quoi bon se dépêcher ? Vous n’en finirez jamais quoi qu’il en soit ; alors pourquoi courir ? La moindre activité à laquelle vous participez a pour seul et unique but de vous procurer un MOMENT DE JOIE ».
 Abraham Hicks

Sur ce dernier regard scrutateur, je vous dis : « A très bientôt! »