Blanches branches 2/2

Le panneau textile Blanches branches a été remarqué à l’exposition en Ombrie; il était pourtant discret, blanc sur les murs blancs d’un escalier où deux femmes pourtant, mère et fille, l’ont remarqué et acheté. Cet article est le souvenir, le fantôme d’une œuvre bien  détachée de moi; j’aime cette idée d’une forme qui vit sa vie….J’aime 

aussi les  arbres; en Périgord, ils sont là, veillent, nous protègent!

Cest le deuxième article au sujet de mes arbres en piqué libre, je vous renvoie au précédent; sur 9 fenêtres rondes, j’en ai montré 7; dans l’un d’eux, surprise, un imprimé très oriental, avec branches et oiseaux:

Sur fond beige et tissus teints- DIY, arbre au piqué libre, oiseau brodé main

« Je suis le FIL jusqu’à ce que je trouve la chose que je cherchais; quand je la trouve, je m’arrête ». (V.S. Naipaul)

Pour moi, comme pour l’écrivain et prix Nobel indien (je reviens toujours à l’Inde!), il était temps d’arrêter de broder des arbres! Venait celui de les monter sur un fond blanc comme neige, gris sur les photos.

Résumé des techniques: Piqué libre pour les arbres, branches, étiquette au dos, Broderie main pour les oiseaux sauf le bleu, Appliqué inversé pour les ronds et  l’étiquette, Angles de bordure en biseaux, Point fantaisie autour.

« A partir du moment où l’on porte notre attention à toute chose, même un brin d’herbe devient UN MONDE EN SOI, mystérieux, épatant, d’une indicible beauté »

Henry Miller

Blanches branches a donc été exposé en Italie (Ettica del Vivente, Citta della Pieve) . En attendant que je trouve plus de lumière et que le gris redevienne blanc, je vous embrasse: à jeudi!! Ce sera de la broderie main, et, juste après, un grand souffle printanier……Les arbres dénudés ne seront plus qu’un souvenir.

Blanches branches (1/2)

Plusieurs fois depuis deux ou 3 ans,  sans projet défini, sur un faux uni blanc- crème tacheté je brodais lorsque j’avais juste un peu de temps, un arbre ou une branche en PIQUE LIBRE. Parfois, sous ma broderie machine, j’ajoutais un soupçon de tissu teint –maison.  C’était juste un exercice au départ….

« L’unique joie au monde, c’est de commencer ».

(César Pavese)

Envol de l’oiseau, broderie- main ( je ne peux m’empêcher!) et piqué libre

Et puis, j’ai organisé en juin 2019, l’exposition Végétaux, chez moi, avec Valentine Armand, ses montages –photos magnifiques, ses ramures nues qui s’étendaient sur les fonds blancs de la toile ; j’ai commencé à réfléchir à mes petits arbres nus.

Et si le blanc était une couleur?

L’expo en Italie était déjà en préparation, mes branches évoquaient les traits au pinceau des orientaux; enfin, je me mis à monter  sur un faux uni blanc imprimé blanc, mes petits bouts piqués. La création est un jeu d’échos. Ca rime avec photos ! Blanches branches pouvaient s’inscrire dans des ronds -mandalas; un détail, c’est aussi un monde! La boucle était bouclée.

 » Les arbres sont des poésies 
écrites par la terre en offrande au ciel » 
 
(Parfois attribuée à Khalil Gibran, cette phrase est gravée sur un rocher du côté de Darjeeling)

« Nous n’inventons rien à vrai dire. Nous empruntons et recréons. Nous dévoilons et découvrons. Tout a déjà été donné, comme disent les mystiques. Nous n’avons qu’à ouvrir les yeux et nos cœurs et à nous unir  avec ce qui est ». Henry Miller

Il manque deux arbres encore.

En attendant, la suite, à très bientôt! Merci à vous qui par vos mots souvent, détissez les doutes qu’on éprouve en créant et nouant les fils de nos récits textiles……Celui qui n’a pas de doute, s’assoit et satisfait, attend…