Lettres médiévales brodées: le J comme JOIE de broder, créer…(1)

Pour un projet de très longue haleine, j’ai commencé de broder des lettres inspirées des alphabets du moyen -âge.

J comme jadis, comme JOIE aussi, comme jardin, comme JEU, comme Jonas, comme Jean, comme Joli peut-être….

Mes dessins sont inspirés de U is for unicorn d’Eileen Campbell (1998). Photo34Seulement:

1- dans ce livre, les dessins sont appliqués et plus petits, donc l’ensemble est assez vite fait; disons plus vite réalisé que ce à quoi je m’attaque.

2- Les dessins correspondent à un alphabet anglo-saxon, donc le U s’accompagne par exemple,  d’une licorne (-Unicorn), le R de lapin (-Rabbit)…………..Pour ma part, il ne s’agit pas d’un alphabet, les dessins ne correspondent que par l’esprit médiéval à la lettre ornée.

L’auteur a fait de longues recherches par exemple sur la Dame à la licorne (musée de Cluny); j’ai aimé les reproduire,  non pas en les appliquant, mais en les brodant. Seule ma lettre à l’imprimé fileté d’or est appliquée machine  puis cernée de points brodés en chaînette torse dans le cas de cette 1° lettre.

« Nous marchons sur des joyaux sans les remarquer.

Les sens nous restituent le sens. Quand l’instant lâche sa sève, la VIE est toujours au rendez-vous. »Christiane Singer

Voilà le J de Joie, de jardin, de jasmin, de jonquille, de Je t’aime, de jouet, de jubilation….

DSCN3841

Détails de la broderie/ points employés: Points de chausson, points de feuille, point de tige, point de bouclette, point de reprise (coeur des fleurs) point de chaînette torse, point de deuil (oiseau) point de chaînette relacé, points  lancés, point bhanjari (le treillis de l’aile de l’oiseau), point roumain (feuille  vert tendre à droite), points de feston…Le tour de 2 tons de vert est aux points de chaussons entrelacés.

Je peux le dire, cela se voit d’ailleurs: je n’ai pas compté mon temps!DSCN3840

J’ai organisé mes dessins comme je l’entendais, mêlant ceux de plusieurs pages par exemple, sur le feuillage de la lettre J.

« C’est toujours au moment où on ne s’inquiète plus du résultat que l’inspiration vient [ c’est le lâcher-prise ]. Créer n’a rien de personnel, c’est l’oeuvre de l’univers. La CREATION vient d’un profond respect de cela.  »    Jean Bouchart d’OrvalDSCN3839

A vendredi soir! 

Broderies d’inspiration indienne: le patchwork est fini ! Une vie nouvelle commence…

goutte rosée - CopieUn 7° petit-enfant nous est né à l’aube du 22, dans une voiture: Jean. Les parents  n’ont pas eu le temps d’aller jusqu’à la maternité……….C’est sur un parking que le petiot  pressé de connaître le monde, a ouvert les yeux! Le bébé, la maman et le papa vont bien! Nous sommes aux anges!carnet sante

Essentielles petites choses

On met le temps,  on construit;lentement, mais à petits points, tout avance.

Le 12 septembre dernier, vous  avez vu mes 4 broderies indiennes  en voie de montage et broderies utimes (difficile de dire quand on a envie d’arrêter!)

1- L’éléphant harnaché et guilleret; ce n’est pas donné à tout le monde d’incarner Ganesh, dieu de la chance!DSCN4630

2- le cheval fringant:DSCN4621

3-  Le chameau pimpantDSCN4606

4- Le paon superbe et somptueux!DSCN4620

Vous allez voir le quilt terminé, mais auparavant, je montre ses grelots, ses franges, son titre « La parade indienne », j’aime bien ce travail de transmission-passion sur lequel j’ai pris plaisir à traîner, que j’ai pris plaisir à compléter, embellir puis offrir!DSCN3878

Plaisir de faire, de créer, de passer du temps, et de l’offrir, le léguer!

« Je ne suis pas pressé. Pressé pour quoi ?

La lune et le soleil ne sont pas pressés : ils sont exacts.

Etre pressé, c’est croire que l’on passe devant ses jambes,

ou bien qu’en s’élançant, on saute par-dessus son ombre.

Non ; je ne suis pas pressé.

Si je tends le bras, j’arrive exactement là où mon bras arrive.

Pas un centimètre de plus. » (Ferando Pesoa)DSCN3864 - Copie

Pour illustrer, ces riches  extraits d’un petit livre intéressant (Essentielles petites choses) de Delphine Durand: méditer, se remettre en question; oui, je savoure chaquemot de ce texte! Et le partage, car le partage, l’échange sont les buts essentiels de ce blog!

« Comment connaître ses limites inférieures et supérieures, si nous ne vivons pas l’AVENTURE DE LA VIE, si nous restons enfermés dans la pensée des autres ? On ne connaît ses limites qu’en les atteignant, on ne les atteint qu’en vivant.(…) il est si prudent de ne pas enjamber LES BARRIERES IMPOSEES PAR NOTRE SOCIETE ET NOTRE IMAGINATION, il est si prudent de se conformer aux attentes des autres, de leur ressembler. « La Prudence est une riche et laide vieille fille à qui l’incapacité fait la cour», nous rappelle Blake. La prudence de rester derrière la barrière, de ne point la franchir, empêche LA REALISATION DE L’ETRE, tue dans l’œuf le désir. » (…)DSCN3872

(…)Franchir la barrière mène probablement à la solitude pour un temps, à l’exclusion du groupe dont on attend trop de reconnaissance. Cette solitude fait si peur qu’elle rend prudent. Qu’il est difficile de ne plus diriger notre regard au dehors, qu’il est difficile d’ASSUMER CE QU’ON EST! D’assumer nos erreurs et nos fautes. « (…)DSCN3872

« Vivre sa vie, c’est prendre le risque de ne pas être conforme, c’est prendre le risque de se tromper de chemin, de ne pas être la personne si respectable et aimable que nous souhaitions être au temps où nos illusions sur nous-mêmes n’étaient point tombées. »

A mercredi !DSCN3871

« gelli plate », collage, mixed media: des cartes (1)

Me voilà à enfoncer des portes ouvertes; après -entre autres- Anja (Scrapitch http://scrapitch.over-blog.com/)et Patchacha http://www.patchacha.fr/qui pratiquent la « gelli plate » comme elles respirent, je vais tenter en images de parler de cette façon de faire des fonds sur papier ou tissu même si sur ce dernier point, je tâtonne. Définition rapide: j’ai fait auparavant des monotypes sur une plaque de verre, maintenant  pratique sur une « planche  » en silicone molle et collante comme de la gelée. Mon conseil: passser plusieurs fois pour créer des effets; en voici 3 faits pour mon article; je ne les ai pas encore utilisés,mais je les trouve intéressants:DSCN3874DSCN3875DSCN3877 Ce ne sont que des photos, mais ces fonds me plaisent; j’en ferai quelque chose. En attendant, voilà une 1° série de cartes!

« Faites face à vos peurs et à vos doutes et un nouveau monde s’ouvrira à vous. » Robert Kiyosaki

La 1° carte « Ginko Biloba » est faite sur un fond (que vous avez déjà vu utilisé ici) sur tissu, mais les feuilles de gingko sont en Canson réalisées  à partir de de vraies feuilles de gingko biloba  imprimées sur la gelli -plate et découpées.DSCN3848 La 2° carte: « Le salon de thé », faite pour une amie gourmande et fine pâtissière est réalisée à partir de collages de petits gâteaux, papiers de bombons métallisés et roses en papier découpées dans une serviette de papier sur un fond sombre et pailleté d’or. Bordée de dentelles:DSCN3854 La 3°: « Bouddha » est faite pour un ami fou d’Inde, méditant, zen  et pourtant actif et très compétent dans sa profession. Lorsqu’il l’a reçue, elle lui a rappelé un séjour dans une ashram près de Baruda au Gujarat, près de la Narmada, ………Je connais cette région d’Inde. Souvenirs. Nostalgie:DSCN3860 Inscription en hindi, extrait de livre évoquant les files de femmes en saris colorés, le vêtement le plus féminin qui soit !

Remarques personnelles  sur le monotype nouvelle manière:

1- il ne faut pas chercher un but final, mais accepter l’imprévu total et en jouer.

2- C’est ludique à un point tel que ça en devient addictif!

3- Inutile de netttoyer entre les impressions, jouer avec l’effet de surprise des surimpressions.

4- rien n’est raté, on peut recommencer à l’infini!

5 -on peut superposer, découper, réassembler…..JOUER!

6- On peut coller, embellir,piquer, coudre….

3 cartes de noël avant l’article suivant qui alliera le piqué libre et la gelli plate sur le thème des oiseaux……..A suivre!

A- « Le sapin » utilise des papiers de bonbons et une serviette de papier  (noter le coeur vert imprimé en fond à droite)!DSCN3858  B- La branche ornée

Ici, l’ensemble de mon texte a disparu dans le vaste espace inter-sidéral et sidérant…, je  montrerai donc juste les 2 cartes, sans bla-bla, ça changera!

La 1° a un fond suave, doux; j’en suis assez fière!DSCN3859

C- le sourire de l’ange avec tout son mystère, sa douceur, pétales  et pailletttes, pas seulement pour noël! On dirait un tableau…

A lundi, mes amies!DSCN3861

Sapins origami, broderie indienne, étui à mouchoirs,

                                 Tout un bazar de git’Anne

Noël approche et on est un peu embêtées, nous toutes les couturières, brodeuses, bricoleuses  de tous ordres…car on ne peut tout montrer; mais mes cadeaux avancent….Et je ne peux donner de liens, sinon je risque de voir mes amies se reconnaître dans le cadeau!

1- Je sais, je radote, j’ai déjà montré des étuis à mouchoirs; les derniers en date ceux-ci:DSCN3776

Un lien ici, en anglais:http://www.tishastamps.com/my_weblog/2012/01/page/2/ Avant, je les faisais avec pinces (donc en forme!), je trouve ça joli,mais moins rapide! J’en ai fini un autre pour une groumande!Vous remarquerez que j’ai tenté de juxtaposer les bords afin que le petit four du centre soir bien bord à bord. Bonjour la prise de têtes; c’est malin: maintenant, je dois prendre un calmant!DSCN3892 « L’amour n’est pas une relation. « L’amour est un état d’être…. Le véritable opposé de l’amour, c’est la peur. dans l’amour, on se déploie, dans la peur, on se « retrécit ». Dans la peur, on se ferme. dans l’amour, on s’ouvre. dans la peur, on doute ; Dans l’amour, on fait confiance. «                             OSHO  2- le sapin au ruban plié:  je suis partie de plusieurs photos, cettepetite déco est ultra -simple à réaliser, si vous voulez en savoir plus, vous en avez un ici http://projectconquer.blogspot.fr/2011/11/christmas-tree-ribbon-ornaments.html Voici mon sapin de vichy rouge, mais en vert, ça aurait été plus parlant:DSCN3898 3– les sapins-origami (DIY et simplissime) Déco pour le sapin ou pour les cadeaux, vite-fait bien fait dans un cercle de tissu ou une feutrine!DSCN3895J’an ai fait en blanc comme des sapins couverts de neige, mais la photo n’est pas bonne; une bonne dizaine a poussé dans la forêt de mes  petits cadeaux! C‘est archi-simple, mais si vous cherchez le tutoriel, vous pouvez en trouver un ici, en anglais http://www.lifeafterlaundry.com/christmas-tree-ornament-tutorial/ DSCN3894Soucis ou pas, chagrins et préoccupations ou pas:

« c’est tous les jours dimanche, dans les maisons, quand on ouvre les yeux…” M.Maeterlinck 

4- la roue des couleurs brodée d’inspiration indienne Ne me demandez pas si j’ai monté la broderie qui suit; la réponse est non, car j’ai une idée, mais le projet n’est que dans ma tête, lointain. On peut voir une vidéo de (Shagufta Fyms) en anglais ici: https://www.youtube.com/watch?v=dyAstA24FjU Sachez qu’on ne vous dit pas grand chose sur la taille de la broderie ou  le montage des fils, mais j’ai l’impression que peu importe le nombre de fils; je n’ai pas réussi à comprendre combien il en fallait pour que ça tombe juste; vous noterez 2 défauts dans ma broderie (fils non recouverts)Peu importe, en la réalisant, j’ai compris l’essentiel!DSCN3881

A vendredi!

 

La broderie indienne Phulkary (Penjab)- Documentation et DIY(1)

Certaines assimilent à tort la broderie indienne, si variée, si complexe, si particulière à chaque région, à la profusion de miroirs. Détrompons-les et découvrons un art du temps passé si rare et peu connu: la broderie Phulkary. (et il y en a d’autres)

पंजाब की कढ़ाई=  Pan̄jāba kī kaṛhā’ī = Broderie du Pendjab

Lors de mon 4° voyage en Inde, j’avais tenu à revenir au Craft museum de Delhi (où j’étais allée une 1° fois quatre ans auparavant mais sans avoir suffisamment de temps),  lieu d’une richesse incroyable en textiles, mais mal conservés, mal présentés, mal éclairés. J’avais été fascinée par leurs kanthas qui ne ressemblent pas du tout à ce qu’on montre en général en France, et surtout intriguée, émerveillée par la broderie du Punjab (ou Penjab ) le phulkary (qui signifie « travail de la fleur » (फूल = phūla), vous verrez plus loin que ces fleurs assemblées constituent un jardin (bagh ou बगीचा )! J’espère que je ne vais pas vous ennuyer (sauf les très curieuses!) car j’ai tenté de répondre à certaines de mes propres interrogations.

Photo personnelle:DSCN2143 Ce travail ressemble à celui-ci (avec photo de plus près prise sur un site très documenté  que je vous recommande  (en anglais) http://www.indianheritage.biz/Phulkari.html et une video ici:https://www.youtube.com/watch?v=pTBoyU2-MCgbagh1bagh2 Je signale au passage un autre musée textile passionnant à Ahmedabad (le Calico museum -sarabhai foundation) sans doute plus pédagogique et où je suis passée trop vite également faute de temps (mais pas de désir!) Cet article se clôt sur deux photos du Calico museum! http://calicomuseum.org

A mon retour en France, j’ai cherché dans LA bible indispensable (je vous le recommande!) world textiles et j’y ai bien entendu trouvé une bonne page illustrée sur ce thème:world textilesJe me suis donc lancé un défi : celui de faire ma propre modeste broderie; pourquoi modeste?. Parce qu’elle l’est forcément! La phulkary est l’oeuvre d’une vie; lorsqu’un enfant naît sa famille commence  à broder un châle! Les femmes de la famille, parfois les hommes, brodent toute une surface et normalement, on ne trouve pas à vendre ces oeuvres familiales ! De même, on ne s’asseoit pas dessus, c’est trop fragile, donc pas de plaid ni de vêtements!

Maintenant, parfois, on trouve de la broderie phulkary brodée à la machine!! mais bien sûr ce ne sera pas en soie; exemple dessous:imagesZI638WRN

Car la broderie est si longue à faire et si coûteuse que les indiens brodent ces points lancés non pas en repassant dessous (ce qui serait dispendueux et la soie s’userait) mais en repiquant juste à côté, ce qui fait que l’envers ressemble à une suite de points devant (Voir ***)! Les motifs peuvent être des « tournesols » géométriques ou des sortes de « sampler » (le surajmukhi  ou  les Bawan Bagh)

tournesol= सूरजमुखी  se prononce sūrajamukhī

Sur la Toile (la justement nommée!) vous trouverez des vêtements à vendre, mais ils ne sont pas en soie, et brodés machine, ce n’est pas la tradition! Exemple:vetement indian heritage

Normalement, dans la broderie Phulkary toute la surface est recouverte, à un point qu’on peut ne pas apercevoir le fond ; on est alors devant un « jardin »(bagh = jardin) même si le voir permet de créer des effets!!

J’ai pris un morceau de coton grenat (on brode ces points de soie sur ce matériau le khaddar souvent teint à la main) sur du coton (voir 1); j’ai eu la chance  -j’en ai alors parlé sur mon blog-de recevoir tout un carton d’écheveau d’une soie aujourd’hui introuvable  (soie non tressée appelée pat par les habitants-brodeurs du Penjab)! Elle est difficile à travailler mais chatoyeuse;  j’ai recopié un dessin très traditionnel  mais normalement, il faut savoir que les indiens,  ont des tampons spécifiques de ces motifs et ils les juxtaposent afin de recouvrir leur surface! J’ai commencé, mais à  pas de tortue car je fais des tas de choses à la fois………..Fin octobre, en tentant de me documenter sur le sujet, alors que je terminais à peu près le 1° quart, je suis tombée sur le blog du Chas et de la louche: Passez vous y documenter! http://labarge.canalblog.com Et là, une info: Dans un numéro de mars 88 de Cent idées, il y avait un article sur le sujet; j’ai quasiment à quelques numéros près, toute la collection, j’ai vite retrouvé ce magazine! Car, la broderie étant très traditionnelle et transmise de mère en fille, les archives sur le sujet manque! Ces broderies ponctuent les grandes fêtes familiales

1- Le thirma sur fond blanc était porté par les veuves et les femmes d’âge mûr.

Précautions: Cela vaut le coup d’essayer; si vous en avez envie, il faut impérativement protéger le fil de soie en enrubannant le cercle à broder (nos grands-mères le faisaient, mais avec les fils modernes, ce n’est plus utile !):DSCN3847

voilà donc le 1° quart de la broderie, mais la photo (mauvaise) ne rend pas du tout les reflets de la soie; je vous montre aussi l’envers (***)afin que vous voyiez qu’il ne s’agit pas d’un point lancé (satin stitch) traditionnel!

« Homère et Pindare appelaient symbola les fragments de tessère brisée lorsque les héros se quittaient. A leur retour, les années ayant passé, les héros réajustaient les bords.  A l’instant où s’EMBOITAIT EXACTEMENT LEUR MORCEAU DE PUZZLEe dans l’autre morceau de puzzle, les yeux reconnaissaient les visages ». Pascal Quignard envers

DSCN3837A suivre selon l’avancée du projet (3 autres parties du puzzle et une bordure en dents de scie tradtionnelle de la broderie phulkary); je pensais en faire un coussin, mais j’ai une autre idée qui me plaît assez, mais qui n’est pas utilitaire! De toutes façons, ce n’est pas pour tout de suite!DSCN3851

Fin de cet article avec  2 photos du Calico museum d’Amhedabad situé dans une « haveli », c’est à dire une riche maison traditionnelle indienne : A mercredi soir (sinon vendredi!), bons baisers à toutes!MG_0682_joint DSC_8569_web

100% récup: en tissus « vintage », des trousses « zippées » (1)

Dans les brocantes, depuis quelques années, j’achète de beaux tissus vintage dans lesquels souvent je n’ose pas couper; jusqu’au jour où……….: 1 -trousse berlingot plate: la seule qui ait un tissu acheté récemment pour le dessus (si beau pour celles qui aiment la calligraphie). A l’intérieur, un beau marron et or très ancien; la photo ne lui rend pas justice:DSCN3783 Non, ceci n’est ni une souris, ni une chaussure mais la trousse vue de profil:DSCN3782 Parfaite pour les crayons, les taille-crayons, les gommes…Je n’en dirai pas plus: c’est un petit cadeau de noël à envoyer. Un zip féminin  posé:DSCN3781 2- la trousse pour cadeau de naissance doublure et extérieur dans un tissu sympa pour enfants (années 50):DSCN3784 3- Je fais cette trousse de toilette en moins d’une heure, dans toutes les tailles avec son gri-gri de boutons et fil scoubidou, ses pinces de fond, son zip décentré; la revoilà plus haute pour les biberons:DSCN3791

: » Rien de grand ne se fit jamais sans enthousiasme » (Emerson)

Aussi, avec entrain, plusieurs trousses -sans se lasser: 4- voilà la trousse de toilette  en tissu doublé d’un beau feuillage et dessus brodé (et ancien puisque lui aussi acheté dans une brocante du Périgord!)DSCN3790 si on regarde bienpar le zip on aperçoit la belle doublure années 50:DSCN3788 Le devant est brodé, le dos également (oui, même le dos. Quand on aime, on ne compte pas!): Trousse de toilette, trousse pour ranger les menus choses dans la valise, trousse à bazar, on a toujours besoin d’une petite trousse, non?DSCN3786DSCN3787 5- la trousse monogrammée  pour une amie très voyageuse)) Un monogramme M très fin et donc doublé posé sur un tissu ancien acheté à Polline du blog Le curieux petit lieu lors de son changement d’activité; doublé d’un tissu ancien acheté chez elle également: (lien en cuir, boutons et perles)DSCN3793   Comme le remarque justement Jacque Salomé

« Le difficile n’est pas d’apprendre ce qu’on ne sait pas,

c’est d’apprendre ce qu’on sait. »montage trousses1

Je reparlerai de ces trousses zippées car j’en ai d’autres à coudre, mais en voici une qui n’est pas en tissu ancien, mais celui offert par Mijane   mijane91.canalblog.com/(et dont je me sers beaucoup, merci l’amie!): une indienne pour une amie qui partait 3 mois en Inde, d’où la breloque Bouddha que j’ai cousue; ……. Petit lien-gri-gri en cuir et boutons. Parfait pour le passeport, les billets d’avion….

A LUNDI qui rime avec AMIES….Et une broderie rare, peu connue mais magnifique, la broderie de soie du Pendjab………! essayée et adoptéeDSCN3842DSCN3843

Série de cartes de voeux et multi-techniques (mixed-medias) (1)

J’aime bien, vous le savez, composer mes cartes textiles, parfois selon les destinataires, parfois selon mes envies et impulsions du moment. Voici 7 cartes de voeux.DSCN3752

Techniques

Celles d’aujourd’hui ont d’abord été faites sur ce qui me restait d’un précédent travail selon la méthode des de Tiffany sur son blog depuis lors fermé (Dommage!). http://lesatcdetiffany.canalblog.com/

Ces peintures avec caches ont été recoupées, placées différemment sur un fond. Puis piquées au point zig -zag.

A noter que le papier le plus sombre a été réalisé différemment: par peinture au monotype griffé avec un peigne (en bas à droite sur la 1° photo).DSCN3753

«Nous ne sommes jamais les gardiens d’un accompli,

mais toujours les co -créateurs d’un devenir. »

Christiane SingerDSCN3754

Décorations

Je les ai adaptés aux fêtes de fin d’année avec «glitter », boutons, attaches parisiennes décoratives, motifs de papier ou de feutrine, citaions passées au thé, etc.

DSCN3755

«Et si c’était ça le bonheur, pas même un rêve,

pas même une promesse, juste l’instant.»

Delphine de viganDSCN3759

DSCN3757

Bisous à toutes, mille amitiés étoilées avant l’heure! A vendredi!DSCN3758

Cartes « mixed-media », piqué-libre et leçon d’hindi

Attention, je n’ai pas du tout le niveau de Patchacha ou Anja du blog scrapitch, mais moi qui aime tant broder à la main, j’aime aussi tenter de diriger ma machine basique comme je l’entends et non, comme elle voudrait!!!

LIENS :les reines absolues du mixed -media (de la « gelli plate » dont on reparlera et du piqué libre (elles sont chaleureuses, donnent leur trucs dans leurs articles -et talentueuses ô combien!)

1- Patchacha http://www.patchacha.fr/

2- scrapich:http://scrapitch.over-blog.com/

3- Tissu aux oiseaux: http://curieupetitlieu.canalblog.com/

J’aimais son style, son univers!

4- et pour le  fond des cartes 4 et 5: Tiffany:

http://lesatcdetiffany.canalblog.com/

Quant à moi, sur ce coup, j’adopte cet extrait de Charles Pépin:

« Le mystère, souvent, nous effraie. Nous avons peur de ce que nous ne comprenons pas.

La BEAUTE, elle, nous propose une expérience heureuse du MYSTERE.

Peut-être est-ce finalement sa plus grande vertu : nous apprendre à AIMER ce que nous ne comprenons pas. » Charles Pépin

L’arbre  dans la pluie de mots

Sur un texte poétique et au crayon de couleur.DSCN3771

L’arbre  de Pénélope (pour Polline du blog Le curieux petit lieu)DSCN3770

Toujours sur texte poétique et avec crayons et feutres.

3- Le paon et autres oiseaux

Leçon d’indien :Mayūra (=le paon en hindi) Ca s’écrit ainsi: मयूर

et les oiseaux:Pakṣiyōṁ पक्षियों

« On ne parlât jusqu’à ce jour de leur venue -

Si les interpella L’OISEAU LOINTAIN,

Si les croisa dans la mer éthérée

Une frégate ou un bateau marchand,

Compte ne m’en fut point rendu. » 

Emily Dickinson DSCN3797

Piqué libre sur papier bleu, le tout posé sur un tissu ancien imprimé d’oseaux, années 50-60 acheté à Polline (voir lien plus haut) lors de son changement d’activité.

4- l’éléphant indien:fond réalisé avec la méthode de Tiffany (des caches pour la peinture et des fonds découpés, et un petit éléphant sommaire auquel j’ai décidé d’ajouter après photo des bribes de journaux indiens comme dans la carte suivante n°5; je fais souvent ça, je prends une photo et je poursuis après……………..A vous d’imaginer; je vais pas faire tout le travail, hein?DSCN3808

Ben si, j’ai fait le travail et repris une photo ; rien que pour la couleur, l’ambiance…लंबे अति प्राचीन लाइव इंडियाDSCN3809

Lambē ati prācīna lā’iva iṇḍiyā signifie Vive l’inde immémoriale !

Et bon anniversaire à celle pour qui je poste demain cette carte: www.expressioncreative.me

5- Le tailleur indien

Le fond a été réalisé avec des caches selon la méthode de Tiffany (voir lien plus haut) Le piqué-libre a d’abord été effectué sur un Canson (l’aile est en tissu imprimé de plumes de paons) + paillettes dorées et textes indiens déchirés.

« Si ce n’est aujourd’hui, ce sera demain, rappelons-nous que

la PATIENCE est le pilier de la sagesse ».

MistralDSCN3798

A mercredi. Bons baisers!

4 cartes textiles feutrées, plissées et improvisées

Je suis partie quelques jours; lorsque je serai de retour, je rentrerai mon salon de jardin bleu qui fait le gros dos sous la pluie…………C’est ainsi que se finit la série des photos de ma maison. Les beaux jours sont derrière:bsg7

Créer, c’est échapper à la routine, c’est sauter par la fenêtre et s’envoler dans un monde improbable!

Quelques minutes devant moi? ET zou, je me fais du bien (zen-thérapie) en plissant, fronçant des tissus; après, j’adore leur donner des noms. Voilà le résultat d’une poignée de minutes ludiques! Le résultat est comme il est  (des cartes un peu fofolles)! Il m’échappe un peu, car le bonheur n’est pas dans le but, mais dans le voyage, donc le moment créatif! Laissons de côté la raison, vive la liberté qui permet d’échapper aux carcans!

Eventail -de guêpe :-)DSCN3731

D’anne-Marie Jobin dont j’ai lu 2 livres (et fait les exercices créatifs)

« N’enfermons pas notre ENERGIE CREATRICE dans l’étau de la question du talent : c’est le poison le plus pernicieux contre l’expression humaine. C’est d’EXPRESSION AUTHENTIQUE que nous avons faim, pas d’être coincés dans le moule de la perfection ou d’un quelconque stéréotype. »

Instants (dans l’esprit de Noël qui approche…)DSCN3732

Jardins indiensDSCN3733

Avec, une fois encore, des perles en papier roulées dans un journal indien:

Le marchand de sarisDSCN3734

 A Dimanche! Avec, encore, des cartes, mais un peu d’Inde aussi et du piqué libre….