D’après Dom Robert, broderies (2)

Bien sûr, puisque cet article est le 2° de la série sur Dom Robert, il y en a eu un avant.

Je rappelle donc juste que je brode d’après les tapisseries de Dom Robert, deux quilts ou patchworks à la fois. Quand il s’agira de  les monter (il me faudra au moins  une vingtaine de broderies d’après Dom Robert!) je le ferai…Nous n’en sommes pas encore là!

Semis de points avant et broderie en relief

En attendant, ce coup- ci, j’ai travaillé sur Dom Robert, mais des broderies uniques, pas en double, pour le moment du moins…..Soyez indulgentes; mon brouillon sur word-press a changé; j’ai beaucoup de mal à comprendre ce nouveau fonctionnement et inclure les photos où je voudrais. Restent les broderies d’après Dom Robert….

1- Petit cheval d’après Dom Robert (au- dessus): sur fond brun, un petit cheval, un papillon( il y en aura sur presque tous les carrés!) une coccinelle, quelques fleurs…Certaines tissées.

L’archevêque d’Albi (le couvent où travaillait Dom Robert était En- Calcat, près de Castres) écrivait à son propos:

« Quel dommage de n’avoir ni assez de temps ni assez d’occasions de me promener sans but dans ce monde de couleurs que vous nous offrez pour écouter le chant des fleurs, des paons et des poissons. Continuez de nous apprendre l’école buissonnière, ô bienheureux paresseux. C’est la vraie, celle que notre société qui ne connaît que la règle et la ligne droite,  condamnera toujours. Parce que c’est déjà un peu l’Autre Monde en notre présent ».

2-Chèvres d’après Dom Robert (au-dessus et dessous):

3- L’oiseau de paradis, un détail de l’arbre (photo au-dessus ): il est drôle par son air et son attitude, un peu étrange. Beaucoup de feuillages divers. La tapisserie en abuse et Dom Robert était un cartonnier prolixe.

4- Enfin, le dindon vraiment sympa aussi. Aussi long à broder que tous les animaux de Dom Robert: points lancés, points de tige, points de noeuds, points de feston, de sable, de rosette (fleurs jaunes)……

Dessous, un 5° article sur l’Inde, toujours au Shekhavati, ce coup-ci dans l’havelli de La française Nadine Prince qui n’a franchement pas peur de se retrousser les manches.

Inde 2019, album- photo 5 (Le Shekhavati)

Et bien, on est loin de Holi, de Bénarès, mais doucement on avance, s’attardant dans le nord du Rajasthan, dans le Shekhavati qui devraient être sauvegardés. Que fait l’UNESCO alors que ce patrimoine inestimable est constamment pillé?

Manju, masseuse indienne; sous ses mains pleines de force, j’ai failli demander grâce, mais au final, c’était un EXCELLENT massage; elle m’a fait un bien fou; merci, Manju!
Havelli peinte du Shekhavati (Rajasthan)

Havelli peinte du Shekhavati (Rajasthan); tellement beau!
Havelli restaurée à Fathetpur (Shekhavati)
Entrée de l’havelli restaurée de Nadine Prince (Fatheptur), un artiste française qui a fait un considérable boulot de restauration

l’havelli restaurée de Nadine Prince (Fatheptur), une artiste française qui a fait un considérable boulot de restauration
Fathetpur (Shekhavati, nord du Rajasthan)
Cette havelli, une merveille. Mais toujours des travaux de restauration en cour…
Ces belles portes que les antiquaires de Delhi emportent trop souvent pour les revendre aux occidentaux…J’en ai vu une à Limoges!!!
Demeure de Nadine Prince, à Fathetpur (Shekhavati)
Regardez le cannage du charpoï, et les coussins, jolie idée indienne d’application, patchwork et broderie!
Regardez les peintures de la façade fleurie de bougainvillées…
Il fait bon s’asseoir devant la vénérable havelli – photo Marc Pierre Encina
Notez mon sac (vous aviez vu un article dessus avant mon départ) Pour le reste, ma tenue indienne est confortable, agréable; elle vient d’un marché de l’Orissa où j’étais en 2015
Qu’il fait bon déambuler dans l’havelli de Nadine Prince (Fathetpur- Shekhavati)!
L’art de la fresque au XIX° siècle dans le Shekhavati, Rajasthan
Devant Ganesh, un bouquet indien
Coupe de bougainvillées pour les invitées dont vous êtes….
Moment de repos dans l’hôtel plein de charme de Bhairon Vilas avant d’affronter Bikaner si trépidante…..A la prochaine fois, c’est à dire très bientôt!