Mâ, un livre rouleau textile, d’après le livre de Hubert Haddad (illustrations et extraits, 2° partie)

Le texte de l’article qui suit est, en gros,  le même que dans le précédent article sur le sujet, pas les reproductions ni les citations.DSCN8578

Rêve de glace, Oholiba surtout : 2 titres  de Hubert Haddad, pour moi inoubliables ; j’ai tout lu de lui, mais j’en ai moins aimé certains.  En lisant le dernier , histoire d’un écrivain japonais, faiseur de haïkus, j’ai eu envie d’en faire un livre textile ; il serait un rouleau à la façon des asiatiques, et rangés dans une boite longue de thé, cette boisson que je bois tous les matins (le Tarry souchong très fumé) et après le déjeuner (pour moi, jamais de café)piqué libre, livre-rouleau textile teint au thé

En cheminant, le marcheur-écrivain  sent la nature autour de lui, elle va lui inspirer ses haîkus (il est beaucoup question de marche dans ce joli livre qui m’a inspirée; je vous le recommande!):

« Avec la liberté, des fleurs, des livres et la lune, qui ne serait parfaitement heureux ? »

Oscar Wilde

DSCN8572

Puisque rangé dans une boite de thé, le coton blanc serait teint non par teinture au thé, mais par diffusion, c’est-à-dire que je posais chaque matin, mon filtre à thé (pour moi, jamais de thé dans un « pansement », mais toujours dans un filtre de papier spécial) sur le tissu ; j’y ai aussi mis des tisanes, un thé aux fruits rouges que je ne bois pas….Parfois, par endroits, une imprégnation au jus de citron préalable,  ce qui provoque alors un flux et un reflux de la teinture ; (c’est un truc que j’ai trouvé chez Bérénice Mollet http://berenicemollet.blogspot.fr/)

Au passage, je reprends mon mea culpa; disons mon paragraphe sur l’artiste-fantôme qui sommeille en moi, non, ne sommeille pas du tout:  est active comme artiste -fantôme reconnue (fantôme mais reconnu, un comble!) J’assume: avec ce travail sur Hubert Haddad, je suis une ombre d’artiste selon les mots de Julia Cameron (son livre The artist’s way m’a aidée vers la quarantaine à créer de nouveau après la période famille-boulot) Qu’est- ce qu’un artiste -fantôme demanderez -vous, si vous me lisez vraiment. Et si vous me lisez vraiment, la réponse suit: c’est l’emprunt servile  à un  -ou une-  artiste  « célèbre » ou reconnu(*). Les « artistes fantômes- choisissent souvent comme  modèle des personnes « qui ont su se faire connaître comme artiste (parfois, ils le revendiquent seulement, ça s’est vu!) telles ou   qu’ils admirent comme c’est le cas …en ce cas précis! ^_^) Certes, je ne suis pas la seule dans ce cas, il y a des filles qui achètent des kits en pensant ne pas être capable toute seule de créer; mais ça fait marcher le commerce, c’est très bien, comme ça!! Disons donc que sur l’échelle Richter des artistes-fantômes, je ne suis pas au plus haut: médiocre ou moyenne en tout!!

Ni Bérénice, ni moi, ni personne n’avons inventé la teinture par diffusion; en fait on n’invente pas, on absorbe comme le tissu absorbe les tanins…Long cheminement…Picasso se décrivait comme une éponge tant il avait absorbé d’influences venues de partout…

DSCN8573Les flaques de pluie, la pluie, les socques sur la route….Un pas après l’autre, malgré la fatigue, la météo ,l’âge….

Les pics et vallées ainsi formées, dans des tons très japonais m’ont inspiré le surlignage en broderie.DSCN8574

Les quelques citations ont été écrites en piqué libre ; je rappelle que je n’ai pas le pied spécial sur ma machine ; je fais donc sans et ça marche !!! Les images glanées ici ou là sont brodées soit en piqué libre, soit à la main ; la doublure teinte par diffusion aussi (et peut-être mieux réussie) est ornée du titre et de cailloux, ceux que le héros va trouver tout du long sur la longue route de son histoire…

DSCN8575Vous vous en doutez, la bande est longue pour contenir tant de texte et d’illustrations: 80 cms de toile sur 19 de large, le tout, doublure y compris teint par diffusion thé-tisane:DSCN8576

« Vous ne pouvez pas épuiser la créativité.

Plus vous l’utilisez, plus vous en avez. « 

Maya Angelou

  J’ai pris le temps de composer et broder toutes ces illustrations; c’était pour moi un temps de méditation, et création.« 

Je rappelle que les photos sont plus grandes, plus détaillées dans ma galerie Flickr

https://www.flickr.com/photos/artisanne_textile/

 Au revoir, mes amies ! Merci!

DSCN8577

Mâ, livre -rouleau textile, d’après le livre de Hubert Haddad ( 1° partie)

22157999775_27e5b01d99Le texte de l’article qui suit sera presque le même dans l’article 2 qui suivra, pas les reproductions ni les citations. Au-dessus, la reproduction d’une de mes cartes plus anciennes parce que pour ce livre, j’ai brodé encore, mais différemment, des cailloux….Rappel, les photos sont déjà sur flickr,  plus grandes et détaillées!

https://www.flickr.com/photos/artisanne_textile/

Rêve de glace, Oholiba surtout : 2 titres  de Hubert Haddad, pour moi inoubliables ; j’ai tout lu de lui, mais j’en ai moins aimé certains.  En lisant le dernier , histoire d’un écrivain japonais, faiseur de haïkus, j’ai eu envie d’en faire un livre textile ; il serait un rouleau à la façon des asiatiques, et rangé dans une boite longue de thé, cette boisson que je bois tous les matins (le Tarry souchong très fumé, jamais de thé parfumé, trop artificiel à mon goût!) et après le déjeuner (pour moi, jamais de café)

Le rouleau dans sa boite d’alu:montage Mâ

Le rouleau et son titre

DSCN8565Puisque rangé dans une boite de thé, le coton blanc serait teint non par teinture au thé, mais par diffusion, c’est-à-dire que je posais chaque matin, mon filtre à thé (pour moi, jamais de thé dans un « pansement », mais toujours dans un filtre de papier spécial) sur le tissu ; j’y ai aussi mis des tisanes, un thé aux fruits rouges que je ne bois pas….Le tissu, au repassage, embaume….Les parfums sont des voyages.

Parfois, par endroits, une imprégnation au jus de citron préalable,  ce qui provoque alors un flux et un reflux de la teinture ; (c’est un truc que j’ai trouvé chez Bérénice Mollet berenicemollet.blogspot.com/)DSCN8566

Les pics et vallées ainsi formées, dans des tons très japonais m’ont inspiré le surlignage en broderie.DSCN8567

« Toute activité artistique consiste en premier à organiser le chaos, »

Peter GreenawayDSCN8568

En parlant plus haut de l’influence très nette  de Bérénice Mollet dans cettte création je  constate que je suis une « artiste-fantôme’ selon les mots de Julia Cameron (son livre The artist’s way m’a aidée vers la quarantaine à créer de nouveau après la période famille-boulot) Qu’est-ce qu’un artiste -fantôme demanderez -vous, si vous me lisez vraiment. Et si vous me lisez vraiment, la réponse suit: c’est l’assujettissement à un  ou une  artiste  « célèbre » ou reconnu(*). Les « artistes fantômes choisissent souvent comme  modèle des personnes qui poursuivent activement la carrière artistique qu’ils désiraient ardemment pour eux-mêmes ou qu’ils admiraient … ^_^ Certes, je ne suis pas la seule dans ce cas, il y a des filles qui achètent des kits en pensant ne pas être capable toute seule de créer; mais ça fait marcher le commerce, c’est très bien, comme ça!! Disons donc que sur l’échelle Richter des artistes-fantômes, je ne suis pas au plus haut: médiocre ou moyenne en tout!!

Au sujet de ce que j’ai écrit ci-dessus, en rouge, une amie me fait remarquer qu’on ne crée pas à partir de rien, mais de multiples influences nous façonnent; la teinture au thé ou par diffusion, je ne l’ai pas inventée, Bérénice non plus……Les chinois, alors? Pour ma part, je suis avide, les yeux grand ouverts sur tout ce qui se fait, et puis, dans mon chaudron, je mélange pour obtenir mon propre cocktail!! Picasso lui-même avouait être une éponge pleine de ce qu’il absorbait autour de lui…

Revenons au livre textile Mâ: Les quelques citations  (extraites de Mâ) ont été écrites en piqué libre ; je rappelle que je n’ai pas le pied spécial sur ma machine ; je fais donc sans et ça marche !!! Les images glanées ici ou là sont brodées soit en piqué libre, soit à la main ; la doublure teinte par diffusion aussi (et peut-être mieux réussie) est ornée du titre et de cailloux, ceux que le héros va trouver tout du long sur la longue route de son histoire… (2° idée empruntée à Bérénice Mollet, bien qu’il y ait assez longtemps, j’ai fait ça…, par exemple l’an dernier (photo tout en haut de l’article)DSCN8569

Vous le savez, on n’est pas toujours satisfait d’une idée et de sa concrétisation; mais mon livre attire les regards de ceux qui passent chez moi; il me plaît; j’ai envoyé des photos à Hubert Haddad avec qui il m’est arrivé d’avoir quelques contacts.DSCN8570

A bientôt, la suite viendra……………….D’autres teintures au thé, d’autres cailloux semés car le chemin en est jonché…Peut-être qu’entre les 2, j’intercalerai autre chose…