Sacs à dos, cartes textiles de rien…(objets trouvés)

Les 2 petits frères sont jumeaux; ils sont à croquer; ils ont juste 2 ans et s’intéressent aux engins. Pour 2 de mes 13 petits-enfants, deux sacs à dos (ils voyagent beaucoup comme leurs parents…qu’ils suivent…pour le moment :-)!

1- Sac à dos: Paris- Dakar : la moto.

Le tissu est gris, la pochette extérieure grande, doublée séparée à moitié en 2, un tissu vintage imprimée du rallye du Paris- Dakar qui ne s’appelle plus comme ça paraît- il (car je me soucie de ça comme d’une guigne!)

Sac à dos pour enfants gris Paris- Dakar moto

2- Le sac à dos Paris Dakar automobiles: 

« Partant pour un voyage de mille lieues,

sans m’encombrer de provisions, sous la lune de la 3° veille,

dans « l’inquestionnable », je suis entré ». (Basho )

Sac à dos pour enfants marine: Paris Dakar automobiles.

3- Les 3 cartes textiles cousues hors de chez moi, de ci de là, avec ce que j’avais sous la main dans ma trousse: créatives donc par excellence me semble-t-il, toujours intéressantes!

a- carte textile , tissus et objets trouvés (une rondelle, une boucle peut- être….)

Pas facile d’organiser un « tableau » avec ce que l’on a…Mais j’aime assez faire ça!
C’est la même carte posée sur un livre de l’incroyable photographe Viven Meier; il faudrait que je parle d’elle un jour. Elle et moi, c’est toute une aventure!’ (en attendant, il faut lire Gaëlle Jose: une femme en contre jour)

« N’importe. Essayer encore. Rater encore. Rater mieux. » (S. Beckett)

b- Carte textile brodée aux 2 rondelles de métal trouvée dans la rue, le même jour:

La même carte textile (b) est posée sur un chemin de table tissé en Inde (Hayden Hall) derrière un éléphant ravisant en porcelaine froide, créé par Marie- Laure gateauxlilou25.canalblog.com Je l’adore, le tapis de selle fait office de pique- épingle!

Je l’ai terminée avec quelques points de pyrogravure, directement sur le tissu.

c-La dernière carte textile est vraiment curieuse: bouts de tissu sur lesquels on pourrait inventer bien des histoires; rien n’est cousu, tout superposé librement et tenu seulement sur les bords:

Je ne sais pas ce qu’est cette rondelle, mais le vert de gris (qui est en fait, une peinture) allait bien avec ces deux bouts de tissu teints maison (à gauche et à droite à la rouille

« J’accepte la grande aventure d’être moi. » (Simone de Beauvoir)

Je l’ai fignolée et équilibrée avec quelques traits et signes en pyrogravure sur tissu. L’intérêt de l’abstraction, c’est de ne pas imposer une image ou une histoire.A vous donc d’imaginer un récit sur ces abstractions, d’écrire votre propre récit à partir de ces cartes textiles improbables…….A dans 4 à 5 jours, c’est à dire à très bientôt!!!


Commentaire

Sacs à dos, cartes textiles de rien…(objets trouvés) — 23 commentaires

  1. J’adore tes sacs ! Ils auraient plu à mon fils à cet âge là… Fan de voiture, c’était pour lui… Nul doute que ces petits garçons apprécieront !
    Tes cartes sont très réussies aussi : j’aime cette façon que tu as de marier des tissus et quelques objets, pour en faire un tableau… Et merci pour ce très gentil clin d’oeil 😀
    J’espère que tu te portes bien. Gros bisous

  2. Superbes tes sacs à dos ainsi que tes cartes textiles ! bravo Anne ! Jolis !
    Prends bien soin de toi et des tiens.
    Gros bisous.

  3. Oh je suis en retard Marie- Laure, les sacs servent déjà aux jumeaux!! quant au clin d’œil, ce n’et rien du tout. ton éléphant fait mon bonheur; je l’aime beaucoup. je travaille aussi à un éléphant très différent pour un de mes petits. j’ai eu l’idée farfelue de broder une partie du jouet, alors, c’et loin d’être fini!!! Bon Week-end à toi, mille baisers!

  4. Oui, moi aussi ils me manquent ! les miens ne sont pas très loin mais on ne se voit plus. Le téléphone ce n’est pas pareil…. triste époque qui nous éloigne quoi qu’on en dise, même si on échange par sms, photos etc.
    Bisous.

  5. C’est bizarre de voir chez toi des tissus Paris-Dakar. Mais sacs à dos réussis! J’aime ce cadeau pour des jumeaux, lien commun entre les deux et toutefois différents.
    Tu m’étonnes toujours avec tes cartes textiles. J’ai toujours un faible pour tes broderies, c’est donc la deuxième que je préfère. Ton ajout d’objets souvent trouvés, ramassés me touche toujours.
    Belle fin de semaine. Bisous doux.

  6. Un peu surprise moi aussi par ce tissu Paris -Dakar…..mais ces petits sacs plairont aux petits garçons …deux ans déjà !!!!…j’aime ta carte aux deux rondelles ,le graphisme de ta broderie qui reprend celui du petit rectangle de tissu appliqué ..et l’ajout de ces qq traits dessinés au pyrograveur qui soulignent le tissu de fond teint maison..une belle image bravo Anne …..réaliser des cartes avec des petites choses trouvées ici et là c’est pour moi comme un petit défi ou plutôt un petit jeu créatif qui devient intéressant lorsqu’il s’agit de créer sur un thème …eh oui toute image peut être le point de départ d’une histoire à imaginer ….et tu le sais j’aime les images …

  7. Pourquoi, Annie? Je n’allais pas coudre un sac à dos avec des fleurs pour les petiots…….C’est eux qui ont décidé: des voitures, des engins, on veut CA!! Et pour moi, tant mieux, je me suis débrouillée pour me débarrasser de ces tissus, qui, il est vrai, attendaient depuis très longtemps…C’et au contraire, ma pratique: ne pas acheter, trouver ce que j’ai et s’en servir!!
    Bises à toi! D’une confinée à l’autre!

  8. Pour le tissu, voir ma réponse à Annie.
    Quant aux cartes, je les ai préparées en janvier, là où j’étais (dans les Pyrénées) en ramassant au fond de ma trousse de brodeuse, ces riens.
    En revanche, en fait, moi, je n’imagine aucune histoire à partir de l’abstraction; je la prends comme telle, comme une idée plus que comme un récit. Au fond, l’image abstraite est la meilleur représentation de ce qui est abstrait: la vie, la création, la mort, l’amour………..Et puis, le jeu des matières: on trouve quelque chose, et, déclic:, l’esprit crée à partir de ce que je trouve; en général pas un dessin, pas une image, pas une réalité déjà offerte, mais un jeu; une rondelle, ça peut faire partir de tant de choses. Un peu long à expliquer -mais je me demande s’il faut expliquer; cela ne sert à rien. Si, j’ajoute: il y a quelque chose d’endormi dans un objet laissé -pour -compte; et on peut réveiller cette expression endormie à l’intérieur…….Ca, c’est vraiment intéressant, à bien y réfléchir! Je dirais un peu comme Nedjar: « du jus d’existence »!

  9. Étonnée oui Anne par l’image pas très ecolo que renvoie le Paris,-Dakar.. mais tu n’avais pas le choix du tissu ….pour ce qui est de l’abstraction c’est une composition libre il n’y a pas à se soumettre à un thème je trouve cela plus aisé …,disons que créer une image à partir d’objets insolites sur un thème imposé demande beaucoup plus d’imagination ..c’est comme pour un collage papiers on redonne un sens à l’image recréee …alors que dans l’abstrait tout est permis et déposé tel quel ..ce n’est ni de l’art brut ni patch crazy et chacun est libre d’y voir ce qu’il veut et comme tu nous y invites d’en imaginer une histoire ….mais l’essentiel Anne dans tout ce que l’on crée c’est d’y prendre du plaisir l’esprit crée mais s’inspire toujours de ce qui existe ou à existé… on recrée en donnant naissance à des fleurs avec rondelles ou capsules rouillées des capsules de café écrasées deviennent des soleils et découpées les plumes d’un paon et puis clous cailloux etc…et voilà c’est le jeux du hasard et de la création et l’on s’en réjouit…. confinée mais ravie …

  10. Les gamins doivent être ravis de leurs sacs !
    J’aime ta dernière carte à la rondelle, un vieux couvercle de pot de peinture dirait-on, où tu as réussi une harmonie improbable. Bonne journée, Anne.

  11. Bien vu!!! Sauf que lui, les voitures….Le monde des créateurs d’haïkus est si loin de notre monde motorisé….

  12. Tu as raison, Tania; c’et un vieux pot de peinture!!! J’ai très envie de te l’envoyer lorsque ce confinement de la Poste sera fini ah ah; je dois pour ça la retrouver……………Bises!!!

  13. Quel plaisir d’admirer ces créations ! J’aime beaucoup ces assemblages de petits riens trouvés au hasard et qui retrouvent une nouvelle vie

  14. Merci Christine, quand je revois mes photos, je ne les aime pas. Je suis critique, sans doute est- ce un bien pour avancer………….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.