Broderie, origami: Cartes de voeux-maison

Danser, voler, chuter…………Ces mots je les ai attrapés au vol, alors chacun de mes articles commencera sur une citation à ce propos. Peut-être qu’ensuite,  je continuerai, puisque j’aime l’idée…

         Devenir homme, c’est tomber de haut  (Félix Leclerc)

Il était donc inévitable que je me casse la figure ;  on dirait que je finis par grandir….Il est temps; mais je resterai FEMME…..

                                          ——————————–

 Cartes de voeux  2/2, et la chanson d’une autre Anne: Anne Sylvestre

C’était un petit sapin
Pique pique pique bien
C’était un petit sapin
Pique pique bien

1- les sapins zig-zag avec points de couchure, étoile en sequin et point de feston en relief pour le pot

Il vivait dans la forêt
Entouré de grands arbres
Qui sans arrêt se moquaient
Et le trouvaient bien laid

2 les sapins au point de couchure en épine: je ne connaissais ce point que sous le nom anglais Stitch thorne, car on l’utilise beaucoup en  GB et aux USA; j’ai dû chercher pour vous son nom français et je l’ai trouvé page 51 de la bible de Mary Thomas: l’encyclopédie de la broderie (à avoir dans la bonne bibli d’une brodeuse, bien plus compleète que certains bouquins français que je ne citerai pas, mais qui sont très à la mode et tout aussi incomplets)

techniques: point de couchure en épine, points de noeuds pour les boules, fils fantaisie sous la couchure, point de feston (dentelle de Bruxelles) pour les pots en relief, cadeau enrubanné en pâte Fimo

Quand parfois il soupirait
Vous avez cœur de marbre
Les grands arbres s’agitaient
Et leurs branches riaient

Quand un jour il demanda
Qu’enfin on lui explique
La raison de ses tracas
Il entendit cela
Nous prenons feuille au printemps
Toi tu es plein de piques
Puisque tu es différent
Tu dois être méchant

3 les sapins origami

Mais quand l’automne vint
Que les feuilles jaunirent
Qu’ils essayèrent en vain
De rester souverains
On vit le petit sapin
Tranquille et sans rien
Se dresser près du chemin
Plus vert chaque matin

Pour la technique: Image empruntée sur le blog wegrowbyourdreams.blogspot.com

Sous la neige au nouvel an
On le trouva superbe
Et il s’en fut bien content
Ne changea pas pour autant
Et quand vint le mois de mai
Son ombre était sur l’herbe
Pas plus grande mais jamais
De lui on ne riait

ET puisque je parle d’origami, des petites décos de noël (inspirées par un pique -aiguille détourné de sa fonction , à trouver ici http://brodineries-et-charivaris.over-blog.com/article-ohayou-merci-google-54410028.html )

En ces temps de réunions familiales et donc de paix, je concluerai avec la fin de la chanson d’Anne Sylvestre qui dit beaucoup, voire tout. Au revoir, mes amies- ailées; merci pour vos passages, j’en fais mon miel!

Si l’histoire finit bien
C’est qu’à propos de feuilles
On peut encore c’est certain
Accepter son voisin
On pourrait aussi l’aimer
A condition qu’on veuille
Penser qu’on est tous plantés
Dans la même forêt

Pour tout les les fées qui  font du miel de sapin de noël (et à celles qui n’en font pas), des bisous ailés: à mercredi…!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.