Et l’année, à pas menus de fée, nous quitte…

Le dernier aticle vous montrait des souliers de fée en papier ; d’habitude ils sont en feutrine brodée. Ceux- là sont presque des babouches……….vous devinez pourquoi………..

Aujourd’hui, sur ma table, prêts pour aller festoyer le soir du réveillon, des souliers de lutin, en fait, de simples serviettes en papier repliées:

D’Alexandre Jardin ce qui pourraient tenir lieu de voeux: »Imaginez que vos désirs gouvernent désormais votre existence, que vous avez réappris à jouer, à vous couler dans l’instant présent.
Imaginez que vous savez tout à coup être léger sans être jamais frivole.
Imaginez que vous êtes résolument libre, que vous avez rompu avec le rôle asphyxiant que vous croyez devoir vous imposer en société.
Vous avez quitté votre crainte d’être jugé.
Imaginez que votre besoin de faire vivre tous les personnages imprévisibles qui sommeillent en vous soit enfin à l’ordre du jour.
Imaginez que votre capacité d’émerveillement soit intacte, qu’un appétit tout neuf, virulent, éveille en vous mille désirs engourdis et autant d’espérances inassouvies.
Imaginez que vous allez devenir assez sage pour être enfin imprudent.
Imaginez que la traversée de vos gouffres ne vous inspire plus que de la joie

Le temps de broder encore une feuille de gingko, 4 chiffres et voilà:

A lundi! 2011 est mort, vive 2012! Ce 1° article de janvier sera le seul du mois, un vrai feu d’artifice de fils et couleurs!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.