Inde 2019, album-photo 6: Deshnok et Bikaner

Revoir ses photos de mars 2019, les trier, choisir, les réinitialiser; parfois, je ne suis pas sûre d’aller jusqu’au bout de ce voyage-là; alors qu’aller en Inde, c’est se laisser porter…Pourtant, ça se finit presque par Bénarès et Holi (que je veux tellement partager!), donc il me faut poursuivre, et, je l’espère vous entraîner à ma suite.

Le temple des rats- Deshnok (Rajasthan)

Chronologiquement, il devrait y avoir avant Bikaner la trépidante, mais je montre d’abord Deshnok et son Temple des rats, car …il fallait voir ça, c’est typiquement indien, mais très éprouvant et j’y suis allée en traînant les pieds et le dégoût aux lèvres! Le temple est dédié et plein de rats, suite à une histoire très ancienne que je n’ai pas la place de raconter ici!

Les mariés viennent ici, et ayant vu de nombreux mariages ou couples, il me semble que les hommes se marient assez tard en Inde; il faut auparavant assurer une vie matérielle de famille.
Les mariées sont toujours en orange.
Photo posée pour moi (donc aussi pour vous!)
Temple des rats rose et silhouette en sari-(Deshnock)
Les rats sont présents dans le marbre du Temple (Deshnok- Rajasthan)
Femme en sari Tie and dye du Rajasthan et autour d’une offrande de lait, des RATS!
Rats sur la porte en argent et la fleur rouge d’un lambeau de sari noué
Moucharabiehs en marbre fin et beau travail d’un temple élégant où sont honorés….des rats…pourquoi pas, hein?

« Pensez- vous que quoi que ce soit puisse nous préparer aux Indes? C’est comme un oignon géant. Chaque peau qui se détache laisse apparaître de nouveaux éléments auxquels nous ne connaissons rien ». (Julie Gregson)

J’étais allée à Bikaner il y a plus de 10 ans, dans ce même vieil hôtel plein de charme (le Bhairon vilas) qui a appartenu à un ministre du Maharadjah
Hôtel ancien de charme et couleurs indiennes (Le Bhairon Vilas à Bikaner)
Le Bhairon vilas à Bikaner; chambres immenses, photos anciennes, mobilier d’époque…
Dans la rue, les tuk-tuk, les voitures, les motos slaloment entre les troupeaux de vaches; ça a changé pourtant: elles sont moins nombreuses…
Excellente dosa à Bikaner au Sri Shiv Sagar restaurant (qu’une amie m’avait recommandé à Bikaner)
Jamais durant ce voyage, je ne fus déçue par un plat indien. Quel régal!
Atelier de brodeuses du Rajasthan (Bikaner)
Brodeuses du Rajasthan en train d’assembler des bouts de saris anciens.
Les œillets d’Inde pour les guirlandes et les offrandes au temple (Bikaner- Rajasthan)
Le Rajasthan, pays aride, est le PAYS LE PUS GRAND de l’Inde, peuplé à 90% d’Hindous; les fleurs y poussent dans de grands jardins cachés…que ne révèlent que la couleur éclatante des cultures
Les bougainvillées fleurissent sur un vieux mur
Et finissent dans une coupe pour ponctuer de mauve les pétales d’œillets d’Inde.
Déjà nous arrivons plus au sud, hôtel exceptionnel et bungalows merveilleux disséminés dans un jardin…
Elégant, peu farouche, un oiseau vient nous saluer…

Comme disait mon papa: « il n’est de meilleure compagnie qui ne se quitte ». A très bientôt pour l’Inde ou/et une création personnelle!


Commentaire

Inde 2019, album-photo 6: Deshnok et Bikaner — 8 commentaires

  1. J’avais entendu parler de ce temple avec des rats, et n’étais pas trop fâchée de ne pas m’y être arrêtée à l’époque… Cela dit, il a l’air magnifique ! Merci de nous faire un peu partager ton voyage… Gros bisous

  2. Marie- Laure, le temple, je l’avais évité une 1° fois, mais …..parfois il faut aller au-delà de ce qui nous dégoûte ou no us effraie 🙂

  3. Oh la la Anne…des rats !!!! Non c’est pas pour moi …..mais oui pour l’oiseau les fleurs et les brodeuses de saris anciens ..on aimerait découvrir de plus prés le travail de ces femmes et les patchs qui les entourent .

  4. Les brodeuses de saris anciens font des patchs de morceaux; elles se contentaient (si on peut dire!) dans cet atelier de recouvrir les jointures entre les différents motifs. Quant à en montrer, il y en avait des centaines. Impossible de montrer ni choisir; j’ai d’ailleurs vite quitté l’atelier: trop c’est dissuasif et puis, je ne peux pas tout acheter…………..J’ai mieux aimé le miniaturiste à côté à qui j’ai acheté des trésors pour le noël de mes enfants; ça je ne sais pas faire! De plus, il avait les miniatures réalisées par son grand -père……..ET ça, c’était sublime!

  5. j’ai eu la chance de rencontrer l’orfèvre virtuose qui a élaboré et offert les portes en argent du temple des rats. C’est un colosse qui en élève aussi chez lui…
    merci pour tes photos qui me font repartir là-bas…

  6. Ah oui? Il élève des rats chez lui? J’aime mieux Martine que ce soit lui plutôt que moi……..;je n’ai pas adoré le lieu………….ET merci de ton passage. Tant mieux s’il te fait revivre des souvenirs………..Anne avec amitié!

  7. Ce temple est vraiment étonnant, par la présence des rats.Je comprends tes réticences.
    Evidemment, j’ai voulu en savoir un peu plus sur cette légende, quand j’ai lu qu’il y a 25000 rats! Et que déguster de la nourriture mordillée par les rats…est un grand honneur! Nos notions d’asepsie occidentales en prennent un coup!
    Ok pour tout le reste: rire!

  8. Maïté, je savais ce que tu écris et ne l’ai pas dit. Je fais tout trop vite. Je voudrais que toutes lisent ton commentaire!!! L’asepsie nous plonge dans un cocon et donc nous fragilise………J’ai appris qu’un médecin indien revenu d’occident (les indiens ont d’excellents médecins!) et installé à Varanasi faisait le dégoûté lorsqu’il apprenait que ses patients le matin se baignait dans le Gange; puis, un jour, il a replongé dans le fleuve sacré de son enfance. Le savoir ne détruit pas les racines ancestrales……………..A méditer!
    Civilisation trim-millénaire plus ancienne que la nôtre, indo- occidentale et qui a oublié tout ce qu’elle a reçu ………..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.