Paysages textiles ou peints?

Nous allons parler de paysages. Avant, cette expo que j’ai organisée ce week-end, dans la maison familiale pour Marc Pierre Encina, peintre par excellence des paysages.

 Carton d’invitation; dans le prochain article, quelques tableaux et photos de l’exposition.

De ma cuisine, je vois le matin, les arbres dorés par le soleil naissant; je prends le thé en regardant ce paysage somme toute banal et très campagnard: des poules, un âne, parfois les vaches du voisin. Il y a des années (en 2000), j’ai représenté ce paysage dans un patchwork sélectionné par Magic-patch et exposé.

Comme il s’agit de la vue de ma cuisine, j’avais encadré d’un torchon, ce paysage ! Les techniques de création du paysage était multiples et très différentes de ce que j’ai refait plus tard.Paysage 2000, détail 1

Paysage 2000, détail 2Paysage vu de ma fenêtre, an 2000Un matin, savourant mon thé, cela s’est imposé: en donner de nouveau une vague idée (la création est aussi recréation et re- création!) et le plus possible avec du piqué libre. Donc, pour résumer un paysage tout au piqué libre, en hiver et non plus en automne; avec des superpositions de couleur et juste  3 ou 4 chatons d’osier en broderie- main! Ca va vous rafraîchir!

Détails du paysage au piqué libre:Paysage au piqué libre (3)

Pour l’arbre au 1° plan (voir au-dessus), j’ai travaillé sur l’envers avec de la laine à canevas dans la canette. Et du fil blanc au-dessus.paysage au piqué libre (4)En arrière plan, au loin, on voit le sommet des arbres, j’ai utilisé un tissu imprimé (voir photo au-dessus)Paysage au piqué libre détail 1Mes nuages légers sont coupés dans différents organza beige, bleutés… (voir photo au-dessus)

De Victor Ségalen, justement, dont j’ai adoré Les immémoriaux et René Leys, ces mots qui parlent de ces innombrables paysages dont il faudrait prendre le temps de noter les détails…

 

« La beauté du divers rend l’existence plus intense… « 

Le paysage textile au piqué libre, au final,  est encadré d’une baguette verte.

Je vous laisse imaginer le paysage que je vois de ma cuisine…A bientôt; malgré les vacances, je resterai fidèle au blog, donc à vous!

paysage au piqué libre (2)

 


Commentaire

Paysages textiles ou peints? — 18 commentaires

  1. Comme c’est beau et apaisant ! Bien sûr, devant ma cuisine, ce n’est pas aussi bucolique et mon paysage à moi, ne prête pas à la rêverie. Heureusement que l’on peut t’emprunter quelques belles images pour nous évader.
    Je ne suis plus venue depuis longtemps. J’ai abandonné mes visites aux blogs amis par manque de temps. Il y en avait trop auxquels j’étais abonnée et je survolais tout sans m’arrêter vraiment. Mais je vais remédier à cela et revenir peu à peu à ceux qui m’inspirent.
    J’ai beaucoup de retard à rattraper.
    Bises

  2. Bonjour Isabeille, je pense que la version hiver du paysage ne nous permet pas l’évasion; elle est plus austère. Cette saison hivernale n’est vraiment pas faite pour moi! Tes visites nous manquent, car elles nous font plaisir!

  3. Merci Brigitte, je ne suis pas si réaliste, mais là, j’ai tenté une approche. sinon, je préfère la suggestion………..

  4. Deux époques, deux styles, deux saisons. J’aime voir ce temps qui passe, ce temps qui bouge. Toi qui bouges, toujours en recherche, toujours en mouvement! Bisous

  5. Quelque soit la saison l’arbre me parle de ses différentes palettes aux couleurs de ses dégradés de jaunes tendres ,verts printaniers aux rouges cramoisis ,bruns dores de l’automne mais aussi de son dénuement hivernal qui laisse apparaitre la noblesse la beauté de sa charpente brune ….chaque saison ou période de la vie offre au regard une certaine richesse Anne et c’est pourquoi j’aime ton paysage aux arbres dénudés dessinés au fil de ta machine.. tout comme j’ai aimé la si jolie photo Anastyloses qui invitait les regards a votre expo sur le végétal….

  6. Merci Annie; oui, l’arbre (et donc le paysage) est une image de nos vies, il est cyclique, il se répète donc, mais change. En fait, c’est le sujet de la conférence récente et de l’exposition……….

  7. Bonjour Gigine, oui, j’ai aimé travailler en piqué libre ce paysage; pour moi, il manque un peu de verdure, mais c’est cela l’hiver; effectivement, il permet de voir les couleurs, les structures; bravo de faire une analogie entre le carton d’invitation Anastylose et ce paysage en hiver! Je suis toujours frappée de toute l’étendue de ce qu’il est possible de faire!

  8. J’aime tes arbres d’hiver… j’en ai marre,mais marre de cette chaleur…je veux des silhouettes d’arbres graphiques de la brume et du vent et du silence… j’aime beaucoup l’arbre en partie rebrodé de blanc.
    Chaleur va t’en!!!

  9. Ces peintures et tes broderies sont bien belles, elles se répondent et vont ensemble pour nous faire voyager. Les arbres sont un sujet toujours intéressant dont j’aime voir les différentes expressions et les tiennes sont bien sympatiques 🙂 merci pour ce partage

  10. Bonjour Maïté, j’aime la nature, je suis en plein dedans; il vaut mieux. Mais plus je vais, moins j’aimerais habiter en ville……..

  11. Une belle façon de réinterpréter la nature. J’aime beaucoup cette idée d’une fenêtre avec le paysage derrière.
    Tu es le 1er blog que je visite depuis mon retour de vacances, j’avais envie de venir dans ton monde féérique 🙂 Gros bisous

Répondre à lilou25 Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.