Teinture au thé et cailloux brodés pour des cartes textiles

4 Cartes textiles:

Oh la vilaine copieuse!!! Non, pas copieuse,  chercheuse serait plus exact! Je ne cache pas mes sources!! Lorsque je vous ai montré mon dernier livre textile, livre rouleau en hommage à d’Hubert Haddad, diffusion de thé et cailloux brodés

je vous ai parlé de la diffusion du thé sur le tissu, des petits cailloux brodés; au fond, jamais Bérénice Mollet n’a dit comment elle les cousait; donc, seulement, je me suis inspirée d’elle. Et je lui rends hommage.

Chercheuse -ai je reconnu plus haut ; Je cherche oui, comment les fixer joliment, comme ELLE ou pas, peu importe, chercher la manière et aussi un sens à cette farandole caillouteuse.

Les cousant librement, un peu comme des shishas, mais pas tout à fait, j’ai continué mes abstractions-aquarelles pour en faire des cartes; comme je continue aussi à boire du thé, je continue à poser mes filtres sur une bande gardée à la cuisine. et je continue de semer mes cailloux pour retrouver mon chemin perdu, avec le temps….Je n’ai plus la main de mon amour dans la mienne…freeform embroidery, broderie libre

Poiur l’abstraction poétique, lire le moine vietnamien qui vit en Périgord:

« Si vous êtes un poète, vous verrez très bien qu’il y

a un nuage qui flotte sur cette feuille de papier

Sans nuages, il n’y aura pas de pluie, sans pluie, 

les arbres ne peuvent pousser, et sans arbres, nous

ne pouvons faire du papier. Le nuage est essentiel

pour que le papier puisse exister. Si le nuage n’est

pas là, la feuille de papier ne peut pas être là non plus. »

 Tich Nhat Hanhdiffusion du thé et cailloux semés-brodés

La 3° carte s’amuse avec les mots glanés au hasard dans un vieux roman; elle en fait une spirale -colimaçon qui nous entraîne à sa suite, ronde poétique propre à faire rêver: maille, élégance, blancheur ou pièce d’eau…Mandala sur thé diffus et cailloux brodés

« Partant pour un voyage de mille lieues,

sans m’encombrer de provisions, sous la lune de la 3° veille,

dans l’inquestionnable, je suis entré ».Basho 

Semis de fleurs le long du chemin, c’est le printemps buissonnier qui s’offre en balade bucolique:cailloux sur tissu teint au thé

j’emprunte ces sentes fleuries, je suis toujours nomade, plus rien ni personne ne me retient, je vous embrasse!


Commentaire

Teinture au thé et cailloux brodés pour des cartes textiles — 34 commentaires

  1. De superbes cartes ! J’aime beaucoup cette façon de mêler plusieurs matières. Gros coup de coeur pour la dernière carte, on dirait un jardin… Et j’aime bien aussi ta citation du moine vietnamien… Bisous

  2. Bonjour Anne , j’aime beaucoup également ce printemps buissonnier !
    Tout est charmant et fait rêver …
    Je t’embrasse et te souhaite un agréable dimanche

  3. Pour d’autres raisons que les tiennes, j’avais aussi perdu mon chemin. Je m’en suis rendue compte il y a peu. Grâce à toi, j’ai la base, l’ancrage, à portée de main, de coeur. Ta carte m’accompagne toujours dans mes périgrinations. J’aime la variété de ton inspiration. Tes cartes aux caillous sont tellement belles et pleines de sens. A chaque petit caillou si bien maintenu mais souvent libre, à chaque point de broderie, tu retrouves ton chemin, différent maintenant mais nul doute qu’il va être riche, alimenté par ton humanité et ta sensibilité. Bisous doux

  4. Ces cartes sont toutes bien jolies et si bien pensées, j’aime aussi beaucoup la citation de ce poète vietnamien … Continue à semer tes petits cailloux pour – je te le souhaite – trouver le chemin vers la sérénité !
    Bon dimanche en famille et à tout bientôt. Je t’embrasse l’Amie, prends soin de toi.

  5. J’aime beaucoup l’originalité de tes cartes où se mêlent teinture, broderie, papier et objets intégrés.
    Chaque matin, je pose mon sachet de thé sur des chutes de tissu en lin pour l’imprégner.
    Je ne sais pas encore ce que j’en ferai.
    Bises

  6. A moi aussi tu as donné l’envie d’essayer. Et j’ai obtenu un morceau de tissu avec de belles auréoles. J’aime broder donc il y aura une suite, mais je ne sais pas encore comment.
    Sur la première photo tes guirlandes brodées sont très belles

  7. nan, nan, nan ! pas copieuse du tout ! librement inspirée oui et c’est bien ! et je crois que l’art est aussi fait pour ça ; inspirer les autres c’est formidable ! et je ne te cacherais pas que j’ai un stock de petits morceaux de nacre ramassés sur la plage chaque année et que je veux les inclure dans une, des broderies et que je ne savais pas trop comment faire et que je vais sans hésitation m’inspirer de ta façon de faire, de toutes façons ma main n’est pas la tienne donc je ne ferai pas comme toi ! j’interpréterai…
    Et surtout, tes créations sont tellement belles et personnelles ! je les aime beaucoup ! et maintenant je sais pourquoi j’aime autant les nuages ! (et là oui, le texte je vais le copier et mot à mot encore !)
    bises
    à bientôt
    ml

  8. « Chercheuse » voilà un joli mot, la vie est une quête… Des bises avec quelques nuages, mais le soleil se cache juste derrière eux, on le sait. brigitte

  9. Jardin, oui, Marie- Laure, j’ai fait fleurir les cailloux; rien n’est jamais mort, tout peut refleurir…………………Gros bisous, merci!!

  10. Merci Elena, je ne vois pas trop ça comme des entrelacs, mais des promenades? Des hiéroglyphes, des traces??????????????Bons baisers, bonne nouvelle semaine!

  11. Merci Marie, j’aime l’association « printemps buissonnier « ! tu fais rêver tout autant que moi!!Amitiés!

  12. Annie, je n’avais pas perdu mon chemin, j’ai bifurqué, j’ai dû m’adapter à une nouvelle situation, mais, pour le coup, j’erre et dois semer des cailloux pour m’y retrouver. J’aime ton idée que le caillou soit libre, lui-même et maintenu, on peut grandir dans les contraintes; elles sont créatives! bisous à toi aussi!!

  13. J’ai des doutes sur le chemin de la sérénité, Mijane, je me sens fatiguée, vidée, errante oui parfois. C’est dur; mais l’immense bonheur -et chance!- d’avoir une famille autour de moi, et des amies comme toi. ET pas seulement parce que hier, tu jouais au père noël. Gros bisous!

  14. Isa, cette « originalité est un peu composite, je fais avec ce que j’ai et en suivant l’inspiration. Montre nous vite ton « lin recueille-thé »; ce sera la carte qui mènera à tes méditations du petit déjeuner……….Bisous!!

  15. J’ai hâte de voir Nanouanne ce que tu vas faire; pour ma part, j’aime suivre le fil de ma pensée, de mon imagination et le bord de ces rives découpées qu’a créé le thé………Amitiés!

  16. Que te dire, MaryLaure sinon que j’adore ton message auquel je ne peux/sais répondre vraiment….Tout résonne en moi! Vos/Tes mots me touchent au plus profond; je n’ai pas vraiment l’air, mais j’ai immensément besoin d’amour et de preuve d’amitié; j’en reçois beaucoup, mais je me sens si fragile, parfois si paumée qu’il faut bien que je sème mes cailloux… Je t’embrasse FORT!

  17. Oui, Brigitte, ma quête est loin d’être finie; je dois avancer, pas m’arrêter; merci infiniment de ta visite!

  18. Merci nansou, je suis plus nomade encore qu’avant, sans racine, sans tuteur; c’est de l’indépendance, pas de la liberté!!!

  19. Broder des cailloux à la manière l’artisanne-textile… Il n’y a que toi Anne pour le faire aussi joliment! Tu m’épateras toujours!!! Je t’embrasse xx

  20. Comme je suis touchée Anne!
    J’avais eu ton petit message sur mon blog et avait ainsi appris la tragique nouvelle… Je n’avais pas encore pris le temps de venir voir ce que tu avais fait, mais aujourd’hui je suis là et je vois…et je suis très émue…
    C’est un mélange fondu d’émotions diverses d’ailleurs…dont les plus fortes sont un peu difficiles à exprimer, je ne suis pas très habiles à dire les violences…
    mais je suis vraiment très heureuse que mon travail est pu être une source d’inspiration pour toi, que tu t’y sois adossée un peu…
    C’est vrai, finalement, je n’ai jamais dit comment je brodais mes cailloux, cela me paraissait sans importance, dans le sens où il n’y avait pas là pour moi de technique particulière, je les brode simplement comme je le sens, m’imposant un sens, des choses à ne pas faire, comme un rite…
    Ta façon de les broder ressemblent un peu, mais t’est totalement personnelle… et c’est bien mieux ainsi!.. Si j’avais expliqué exactement la marche à suivre, si j’avais fait une sorte de « tuto » comme pour la teinture en diffusion du thé, tu aurais peut-être été tentée de le suivre, et ça aurait été dommage….
    Et je vois aussi que tu as obtenu de très belles auréoles, c’est formidable!
    Tout cela me fait un bien fou!
    Tu sais, au début, quand j’ai commencé à broder les cailloux, je ne m’attardais qu’à l’esthétique de la chose, les cailloux eux-même n’avaient pas de signification particulière… et puis petit à petit, je me suis rendu compte qu’ils étaient devenu des personnages, peut-être pas forcément humain, mais très souvent si… C’est particulièrement fort pour moi dans mes « fenêtres sur l’intérieur »… et depuis je ne ne peut plus me détacher de cette interprétation… alors te dire combien ces cartes que tu as faites sont pour moi parlantes… et si vivantes!….
    Merci pour tout ça Anne, je t’embrasse fort…

  21. France, mon amie si loin, j’ai tant à te dire, je suis si fragile émotionnellement, que je t’enverrai un mail privé dès que je pourrai. donne-moi de tes nouvelles; je t’embrasse FORT. Jamais je ne t’oublierai!!

  22. Merci Bérénice d’avoir pris le temps de visiter ainsi, de me laisser ces 2 longs messages: ça me touche. Mais il est des chocs qui nous privent de mots car lorsqu’ils viennent, ce sont les chutes du Niagara tant redoutées. Personne n’est très habile à dire les violences, j’ai vécu la plus insoutenable.
    Merci pour ton émotion qui n’est que l’écho, le reflet de ce que j’avais ressenti en voyant ce que tu faisais. Pour la technique des cailloux, tu as raison; je les ai d’abord cousus façon shisha (toujours l’indienne en moi qui ressurgit!) car Bérénice, je peux toujours m’inspirer -voire fortement, ma personnalité se nourrit des autres, aime leurs vibrations, tinte en harmonie ou dissonance. Mais tinte, tout de même. Après, j’ai cousu mes cailloux selon l’inspiration: les limites sont faites pour être franchies. Mais ils ne sont pas pour moi des personnages, ils sont des jalons, des chemins, des sentes; j’essaie de retrouver mon chemin à défaut de l’insouciance qui m’a quittée; je DOIS l’admettre: plus jamais rien ne sera comme avant!! Bisous!

  23. Je ne saurai jamais faire ou entreprendre ce que tu fais mais je me rends compte des recherches que tu fais pour agrémenter, faire toujours mieux et fixer joliment les cailloux.. . Pas facile….. Et pourtant tu y es parvenue.
    Tu as perdu « sa » main pour te guider mais son esprit est toujours avec toi j’en suis sûre. Je me sens faible devant toi et je t’admire de continuer avec autant de volonté.
    Je t’embrasse.

  24. broder des cailloux….merveilleux!!!!
    tout à l’heure j’ai croisé une jeune maman et son petit qui avait peut être un an et m’a interpellée en me montrant avec fierté et un immense sourire la grosse pierre qu’il tenait dans sa menotte dodue, la maman et moi avons échangé un sourire et j’ai félicité le petit géologue….Ta création amène le même sourire enfantin et émerveillé sur mes lèvres,tu sais nous aider à nous rebrancher à notre âme d’enfant!
    je n’ai pas l’air d e penser à toi mais si, quand même!ta dernière phrase est à la fois belle et nostalgique,voire un peu douloureuse.mais tu vas…je t’embrasse

  25. Que te dire, Amansie? tu es si gentille(comme vous toutes) si attentionnée, cela me fait un bien fou de te lire et de vous lire; ne te sens pas faible; nous avons en nous des forces incroyables; il faut bien continuer le chemin. comment faire autrement?

  26. Je sais bien Mamazerty que tu penses à moi, et j’aime comme tu relies toutes choses: ce que tu vois ici, là et que tu sais mettre en mots; Je t’embrasse très fort!

  27. Je reviens voir tes petits cailloux semés dans un si joli cadre qui me paraissait retrouver le sourire et une certaine joie de vivre.
    Et puis, après avoir reçu ton nouveau set d’écriture, toujours aussi génial, patatras! Ton mail me laisse toute chose quand je te sais rattrapée par cette gangue de fatigue que je connais bien.
    Nous allons dire pudiquement que les sautes d’humeur du temps ne nous aident pas!
    Mais en attendant, vive les petits cailloux que l’on aime collectionner au fond de nos poches, dans des photophores, sur des soucoupes et qui nous disent tant de petits mots doux.
    Je t’embrasse fort, Anne.
    Tu es formidable.

  28. Merci Maïté, « formidable » me fait chaud au cœur, même si j’ai des doutes; donner confiance est un beau cadeau. Je t’embrasse avec amitié!

  29. Encore un très joli travail ! J’admire souvent ce que réalise Bérénice Mollet, mais tout autant ce que tu réalises toi aussi ! Chercher sa route, encore et toujours… Et faire confiance, parce que dans le fond, tout nous échappe toujours, alors il ne nous reste plus que la confiance, la joie aussi, et les beaux cailloux. Bizz

  30. Oui, Patchacha, beaucoup nous échappe, mais on peut un peu…Quant à cette confiance, mon 1° prix à Varaignes va contribuer à me la rendre un peu et peu à peu………..

  31. C’est vrai qu’il y a en nous des énergies et des forces insoupçonnées … Et on y puise pour faire face aux obstacles …, .. Tu me fais rêver avec ces jolies touches de couleurs , ces cartes bonbons – cailloux …fragiles et fortes … Elles sont uniques et belles … Certainement à ton image. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.