TOT-AIME!

« J’ai grandi à ton ombre; la douceur de tes mains bandait mes yeux
Et voilà qu’au coeur de l’Eté et de Midi,
Je te découvre, Terre promise, du haut d’un haut col calciné
Et ta beauté me foudroie en plein coeur, comme l’éclair d’un aigle
Savane aux horizons purs, savane qui frémis aux caresses ferventes du  vent d’Est
Tamtam sculpté, tamtam tendu qui gronde sous les doigts du vainqueur
Ta voix grave de contralto est le chant spirituel de l’Aimée »(L.S.Senghor)

Comment naît l’inspiration? Pour moi, parce qu’y suis née, souvent, elle part de l’Afrique ou elle y revient. J’avais une tranche de beau  bois, et je la regardais me demandant ce que j’allais y planter; et l’idée du totem/tot-Aime naquit! Fabriquer une « échelle » de fil de fer, des piques, glisser sur la 1° un mini-patchwork, y coller un masque et habiller mes pieux………..tout s’enchaîne vite quand l’idée est bien présente, tout se fait presque facilement…………

Du pagne africain, des plumes, des perles africaines, (certaines en bronze) et deux sujets des années 30 ou 40 qui viennent d’un collier cassé. Et voila l’affaire!

Souvent, je mets en attente, je regarde, et puis, je complète. C’est ce qui s’est produit, un jour Nadine du journal textile, se met avec frénésie à créer ses « princettes’ autour de pinces à linge américaines qu’elle habille, comme le font les indiens du Nouveau- Mexique (j’en ai acheté là-bas!). Je pense alors à mon totem qui aussi sec se transforme en « Tot-Aime »

« Gazelle aux attaches célestes, les perles sont étoiles sur la nuit de ta
peau.
Délices des jeux de l’Esprit, les reflets de l’or ronge ta peau qui se moire ».Ainsi veillent au pied du grand totem,  2 femmes nées de mon imagination imprégnée du souvenir de la savane et des villages africains; il ne reste plus qu’à faire parvenir mon installation à Nadine qui y a -sans le savoir- participé!!!

A vous toutes qui passez me visiter, amies ailées, mille amitiés envolées entre Afrique et Périgord!

PS: la dernière fois,je vous ai interrogé à propos du nettoyage des fils anciens qu’on m’a donnés; la meilleure réponse qui m’a été donnée, c’est celle-ci: Prendre un grand torchon, y mettre deux cartonnettes couvertes de leurs fils, recouvrir d’un torchon et tamponner le tout avec du jus de citron qui enlève  les odeurs de renfermé ou moisi et qui détache et rend son lustre au fil……………..Poser sur un papier absorbant et sur un radiateur………!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.