Un jardin qui ne connait pas l’hiver

Au départ, en 1996,  il y eut ce livre de Nicole Boisseau, une dame discrète que j’ai connue ; elle est à l’origine de la création de l’association française de patchwork; dans cet excellent livre, un écrin où ranger un patchwork, ses côtés plissés permettent de le remplir; il y est dit que c’est un modèle ancien; cet été, justement, dans une brocante, j’en ai vu un qui avait une centaine d’années! Après N. Boisseau (auteur de 4 très bons livres de patch) d’autres ont repris le modèle sans la citer, ce que je trouve injuste. En tout cas, depuis une quinzaine d’années, j’en ai fait plusieurs dont celui-ci:

 Rubans, toile de Jouy, galons fleuris, broderies et il contient un patch sur lequel j’écrirai l’an prochain une série d’articles; une jeune dame s’en enticha et me demanda si je lui en ferai un!

 « Qu’importe la robe? Que regarde-t-on ? L’écrin qui contient le diamant' » (Feydeau) Et bien, pas du tout, l’écrin plût et je n’eus plus qu’à passer à l’action, décidant de broder et rebroder le suivant: Appliqué de fleurs rebrodées, papillon en relief, abeille, point de picot, points de feston et de poste, libellule aux ailes en point de rayon de miel, un point (merci à Helen M’Stevens)que j’aime broder et que vous pouvez voir aussi sur certaines feuilles:

 Sur l’ensemble de gauche, à droite, deux  fleurs échevelées ( clematis vitalba ou clématite des haies, voir tout en bas, la photo) .Elles aussi sont réalisées avec un point d’Helen M’Stevens (en anglais: floating embroidery que je traduis par « filament flouté » ou « broderie flottante »)A faire impérativement en soie!

Voilà, « yapluka » monter la broderie de façon à coudre l’ensemble (« le secret est l’écrin du bonheur » écrit Alice Ferney, un auteur dont j’ai adoré entre autres, Grâce et dénuement)

 

 

 

 

L’écrin est monté, le voilà ouvert à moitié, puis fermé sur son secret:

 

 

 Pour celles qui me connaissent peu, je rappelle que mon surnom, c’est libellule. C’est pourquoi, je la brode souvent.

    Le vol de la libellule ne gêne en rien les abeilles affairées  et c’est donc elle qui vous remercie de votre visite, revenez quand vous le voudrez, pour moi, c’est toujours un bonheur que de partager: merci!! Pour celles qui s’intéressent à la botanique, voici  de nouveau Clematis vitalba;  en vous promenant en octobore, vous en avez forcément déjà remarqué:

Et une autre de mes versions: et toujours le point de « broderie flottante »!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.