Aquarelle d’un « juponnage froissé »

Avec cette carte brodée, j’avais déjà tenté non seulement de faire durer l’été, mais  aussi de broder de l’organza afin de colorer des motifs, les rendre transparents. L’idée venait de chez Kazue Sakurai (Les fleurs de mon jardin)

Merci à la grande Colette qui me prête l’idée du titre; ce qu’elle écrit à propos du fuchsia, c’est exactement ça!

« Le fuchsia non plus n’est pas muet ; son bouton rougeaud ne divise pas ses quatre contrevents, ne les relève pas en cornes de pagode sans un léger claquement de lèvres  après quoi il libère, blanc, rose ou violet, son charmant juponnage froissé »

Cette fois -ci (inspirée par Katrina Witten) j’ai décidé de peindre des jupons de danseuse sur un fond  de satin vert pâle doublé de coton, avec mes fils, mes chutes de voilage, organza…….Je pioche toujours dans mon stock, je n’achète jamais juste pour un projet; d’ailleurs je ne peux pas, je n’ai aucune boutique à proximité! La pénurie rend débrouillard!

Les fuchsias se fichent du calendrier, ils ont fleuri!

 J’adore cette fleur,  j’ai flâné chez un de ses spécialistes (Delhommeau) et sur son site, j’ai justement trouvé ces vers: »Je suis une demoiselle en jupons Qui, avec le vent, tourne en rond. Mes grosses clochettes attirent les abeilles.Qui me butinent sans pareil »

Et, pour la vie, le mouvement, des fourmis, une araignée qui veille sur sa toile, un escargot, une abeille, les fleurs aiment les insectes et vice-versa:

Les doigts de la  brodeuse ne tiennent pas un pinceau, mais une aiguillée de fils; il faut la même délicatesse pour réussir l’aquarelle…….A bientôt, mes amies, merci à vous, je vous aime!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.