Un oiseau chante pour vous

Bonjour à vous amies- ailées qui en ce jour portez bien votre amical surnom; la page sera emplie d’oiseaux ……….. Entrecoupées par le poème célèbre de Jacques Prévert que j’ai tenté de poursuivre (j’ai osé!), 8 cartes textiles  imaginées à partir d’un tissu ancien acheté  chez  Une fée dans l’atelier (http://www.unefeedanslatelier.fr/)Avec des variantes de montage, la technique est la même: broder un des oiseaux imprimés, l’appliquer sur une feutrine et rêver autour, construire autour…On y va? Et zou, c’est envolé!

PS: certaines destinataires se sont envolées elles aussi, je ne sais plus à qui j’ai envoyé quelques cartes.  Mea culpa!!!

« Quand la vie est un collier…
Chaque jour est une perle »

N° 1- On peut soulever le bec et ainsi lire la carte placée dessous…………

« Quand la vie est une cage
Chaque jour est une larme »

N°2- Le bec peut se soulever et ainsi la carte- lettre être lue; la carte elle-même peut être détachée.

« Quand la vie est une forêt
Chaque jour est un arbre »

LA 3° était pour Nadine (journal d’un atelier), très en relief grâce à son « molletonnage » (et le conseil étiqueté: « soyez fier de ce que vous êtes »)

« Quand la vie est un arbre
Chaque jour est une branche« 

Pour la n°4, une attache  en anglais : »un oiseau chante pour vous » (qui a permis le titre de l’article!) Pour Janik qui fait des ATC et cartes d’une rare perfection(na nanère, j’en ai reçu!!!) ce qui n’est pas mon cas! http://janikbianca.over-blog.fr/

« Quand la vie est une branche
Chaque jour est une feuille… »

J’ai brodé et cousu la N° 5 pour Mijane qu’on ne présente plus (http://mijane91.canalblog.com/): appliqué inversé pour le montage surpiqué.

Quand la vie est un oiseau

chaque jour est une chanson
La carte n° 6 ci- dessus est décorée d’une pièce chinoise, d’un cordon, d’un authentique journal chinois, de la vignette en anglais: »Laissez les choses venir à vous ».

Quand la vie est un oiseau

chaque jour est  une plume 
Deux oiseaux brodés sur cette carte n°7 au-dessus, une plume, une attache, une partition, du feutre…
 Quand la vie est emplie d’amies

Chaque jour est un paradis

La n°8, la dernière (mais j’en ferai d’autres,  il me reste du tissu à défaut de temps!) est construite avec une pièce et un journal chinois et la phrase dont je ferai la conclusion, puisque toutes ces cartes furent conçues pour être offertes: « Votre grandeur se mesure à vos cadeaux non à vos richesses »

Je vous rends votre liberté de voler, empruntez à mes oiseaux leurs ailes, mais n’oubliez pas le chemin du retour vers ma ruche.

 Je dois bien au moins une fois, le reconnaître: je vous aime toutes, vous m’apportez davantage que vous ne le soupçonnez : pour ça, merci!  A mercredi!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.