Serviettes et cartes textiles

Article court, rapide, mais nourri; avant, un haïku personnel et une de mes création au piqué libre:

Etranges et nacrées
Elles sautent aux yeux des passants
Les filles de joie!

1- Les serviettes élastiquées faciles à passer aux enfants, qui peuvent aussi les mettre eux- mêmes.

a- Vous en aviez vu sur ce blog; en voilà une pour un petit garçons, avions d’un côté et coeurs de l’autre:

Etiquette  » Horizon » cousue côté tissu avion, retirée d’une chemise -100¨recyclée!

« La seule signature au bas de la vie blanche,

c’est la poésie qui la dessine ». ( René Char)

b- La serviette élastiquée fille avec deux tissus Matriochkas l’un à fond rouge, l’autre à fond blanc.

Revue de détails:

Double zig- zag autour pour les finitions
Patron couvrant et personnel
Il y a de la joie à table!

« Le besoin de créer est dans l’âme comme le besoin de manger dans le corps. L’âme c’est une faim.» (C. Bobin)

2- Les 2 cartes textiles : la 1° je l’ai envoyée il y a quelques temps déjà à Marie- Laure, pour son anniversaire: http://gateauxlilou25.canalblog.com/

Tissu vintage (brocante) boutons rebrodé au point de poste, lisière imprimée Impression de nature
Tissus vintage chinés; au centre, un bouquet (toile à matelas)
Drap ancien (chiné en brocante en Périgord) rebrodé- carte à fenêtre,

Cette carte était brodée pour l’anniversaire de Mijane http://mijane91.canalblog.com/ . Elle n’est pas arrivée; je préfère ne pas parler de la poste; restons ZEN! Sur ce tableau impressionnistes, quittons Giverny:

Ps: c’était court, de peu d’importance au final, mais dans 4 jours…vous verrez si vous revenez……Début d’une série!

cartes, rouille, cyanotype et pierres brodées

Voilà un article fourre- tout qui démontre -s’il en était besoin que l’artisane -textile …n’est pas toujours textile, ni inactive …mais éclectique!

1- 2 cartes textiles au piqué libre: Sans perdre un instant envoyons vite 2 avions en papier plié, 2 origamis au piqué libre, 2 cartes légères comme l’air qui les porte! L’une d’elle est pour Brigitte avec qui nous échangeons des graines…Il n’y a pas de plus bel échange que de …s’envoyer des fleurs! http://www.unebonnenouvelleparjour.com/

Ici, les mots sont presque lisibles…et la vrille à l’envers!
Sur fond imprimé de mots, un gribouillis au piqué libre; l’avion de papier fend l’air!

« L’homme n’est heureux que de VOULOIR et d’INVENTER ». (Alain)

2- Teinture à la rouille: j’avais besoin de teindre du tissu et j’avais trouvé une petite barre en fer dans un chemin. Allez, zou, on fait un peu de teinture! En 2 jours, le tissu blanc est devenu mandarine….J’ai utilisé un « truc » de Patchacha: rinçage au bicarbonate pour arrêter la marche inexorable de la rouille et du temps!( https://www.patchacha.fr/ )Un autre marine, je ne l’ai pas encore pris en photo!

Seulement des taches, mais intéressantes et qui tissent l’amorce d’une histoire….

« Le bonheur est une bulle de savon qui change de couleur comme l’iris et qui éclate quand on la touche » ( Balzac)

Un personnage?

3- les pierres brodées; vous en avez vu souvent ici, sur ce blog; ces 2 là -sont différentes, brodées n’est pas le mot, elles sont ceintes d’un filet de macramé. La pierre de ma vieille maison est marbrée de rouge; elle est si curieuse, si unique (la carrière est épuisée; elle était tout près de chez moi!) que beaucoup de gens m’en prennent des petits bouts; j’en ai souvent offert et, récemment, avec, une clé symbolique afin que mes invités reviennent et trouvent la porte ouverte!

« Pour moi, un homme capable d’émerveillement reste toujours jeune. L’émerveillement, c’est la vie. La routine, c’est la mort. « (Louis Leprince- Ringuet)

filet au macramé en cordon de soie rouge, coeur en nacre, clé (breloque)

« Nous sommes les abeilles de l’Univers. Nous butinons éperdument le miel du visible pour l’accumuler dans la grande ruche d’or de l’invisible ».(R.M.Rilke )

La clé symbolique, à droite est discrète (breloque)

4 -Les derniers (?) cyanotypes de l’été 2020; ce sont des fougères ; cyanotypes sur tissu:

Article bien rempli; j’espère que quand même vous en avez plein les mirettes et qu’il y a bien un petit rien qui vous a intéressées. Merci à vous toutes, à très bientôt, disons jeudi soir!

Haïkus et couronne fêtent l’automne

Retour de voyage; revenir chez soi, c’est revoir d’un oeil neuf son décor.

1- Haïkus: La plupart d’entre nous en connaissent les règles, rythme 5-7-5, mais aussi (2 points souvent oubliés par les néophytes!) évoquer celui qui écrit, son ressenti, sa présence et surtout le thème de la nature, des saisons. Pour ma part, j’en écris au moins un par jour; c’est une gymnastique de l’esprit stimulante. A défaut de citations littéraires, j’en publie ici 2 . (Une 1° sur ce blog…Je vous les offre!)

Le lagerstroemia:

« Sur le bleu du ciel

Déchiré par l’arbre roux

Naissance automnale. » (Anne G.)

2- L’auvent, belle avancée sur le jardin où matin et soir nous déjeunons, lisons, brodons…Vivons…

Rideaux tibétains bouddhistes rapportés de Kalimpong (Inde)
Le berceau, où petite je dormais, est devenu canapé d’été il y a des années…
A droite le lagestroemia, rougi depuis…L’auvent est au sud, accolé à la tour du Bois saint- Germain…
Il y fait bon vivre, il y a fait bon lire…

3- La couronne de lunaires fête l’automne: il a fallu en cueillir et en dépiauter beaucoup avant de tresser la couronne qui, depuis, décore l’avancée!

Je les appelle « Attrape- lumière »; qu’on en juge!

« Les bulles nacrées

A la lune font penser

Ephémères miroirs ». (Anne G.)

Miroir, le dernier mot de mon haïku, rime avec Au revoir.

A bientôt (disons dans 4 jours, ça vous va?)!

Masques et panneau textile: rêve d’orient…?

1- je continue de faire des masques en tissu, les plus agréables à porter, lavables, moins chers, écologiques; vous aviez eu deux articles ( depuis, j’en ai fait beaucoup, mais oublié de les prendre en photo -sauf ceux-ci posés sur le wax le plus à la mode et superbe: fleur de mariage (mon fils est en Côte d’Ivoire, ah ah!!)

Coeurs blancs, coeurs bleu pâle, graphisme de palmes (masques et pochette de rangement)…Fleurs de mariage (wax)

2- IL va être difficile de parler d’une œuvre qui me tient à cœur, mais dont je ne peux dire l’intention, ni le pourquoi, ni la destinataire, ni le sens profond; aussi en laissant le mystère nous imprégner, je laisserai beaucoup de place aux photos, un peu à des extraits de Jacqueline Kelen dans Histoire de celui qui dépensa tout et ne perdit rien (développement à propos de la parabole de l’enfant prodigue) En lisant entre ces lignes , vous pourriez comprendre le sens de cette oeuvre textile. Au fond, c’est bien de laisser planer une atmosphère mystérieuse et orientale; Serait- ce Jérusalem au soir de Noël, certaines villes d’Inde arpentées un soir?…Nous ne saurons pas, vous êtes libres d’imaginer…Un rêve se partage- t-il?

Au dos, en piqué libre, le titre n’éclaire en rien le collage et panneau textile: « Plus tard, tu me raconteras comment va le monde ».

« Plus tard, tu me raconteras comment va le monde. » (Jacqueline Kelen)

Panneau et collage textile d’appliqués:

Somptuosité de belles chutes de tissus de haute -couture, dons anciens d’une amie…: or, dentelles, arches…

Mon plus beau cadeau à la réception de ce panneau d’appliqué inspiré, c’est un coup de fil incroyable , surprenant, merveilleux -et la promesse d’une lettre…

Appliqués: tissus, rubans, fils…ET l’idée que les chemins s’approchent, s’éloignent, sinuent, n’arrivent pas au bout…
Jérusalem, collage textile, panneau de l’ artisane textile

« Je vois apparaître des remparts, des tours majestueuses. Le ciel semble d’or et de pourpre. Je suis fatigué de mon long parcours, mais je n’ai pas renoncé; j’ai gardé ma force et mon désir ».

Jérusalem céleste

« J’avais eu bien raison de venir jusqu’ici, en ce pays de rêve. J’apprenais enfin ce qu’est la vie… »

Voile, tissus brodés, velours, lamés, sequins, taffetas et moire…
Jérusalem, plus tard la nuit

« De mon séjour tumultueux, de mon parcours vagabond, je ne renie rien. J’ai beaucoup appris et beaucoup reçu. J’ai découvert les hautes terrasses et les palais dorés. Tout m’a enseigné…. »

« Il a le courage et l’audace de se rendre dans une contrée inconnue, d’AFFRONTER LA REALITE avec ses plaisirs et ses tentations, au risque de tout perdre et de se perdre. Il fait l’expérience du monde et de ses attraits et va jusqu’au bout de ses propres ressources… »

Aller jusqu’au bout de ses rêves, se souvenir du chemin afin de ne pas se perdre et un soir, rentrer chez soi las et plein de souvenirs………

Ce que je fais en vous disant A très bientôt. Merci, amies de voyage immobile!

Cyanotypes sur papier « solaire »

ATTENTION: vous avez 2 longs articles l’un au- dessus de l’autre; celui qui suit répond à certaines de vos questions; il m’a demandé du temps; j’espère que celles qui s’interrogent n’oublieront pas d’y jeter un oeil.

Lorsque je fais des cyanotypes sur papier, comme pour le tissu, je fais mon mélange et je le passe moi- même; ici, dans la boutique d’un musée, j’ai trouvé un papier « Solar ». Nulle part sur la pochette, on ne parle de cyanotype, mais ça en est. (A noter: il paraît que dans la pochette, on trouve un mode d’emploi, mais …il n’y en avait pas!…)

Parce que le papier tout prêt n’est pas le même (trop fin) le résultat n’est pas …aussi fin, pas aussi précis ni d’un bleu aussi intense, il faut le reconnaître. La poésie manque...En revanche, qualités: utilisation et résultats très rapides!

« Voir l’invisible, toucher

et percevoir l’impalpable ».

(Novalis)

Merveilleuse monnaie du pape juste sortie de l’exposition, avant rinçage et séchage: c’est l’inverse du résultat final; stupéfiant!

J’adore absolument; c’est ainsi qu’il faudrait garder ce souvenir….

Branche de lierre, avant juste au- dessus et après ( en dessous)
Autre branche de lierre…

« Le difficile c’est ce qui peut être fait tout de suite,

l’impossible: ce qui prend un peu plus de temps.

(George Santayana)

Lierre et dessin échevelé du non- tissé…
Beauté des monnaies du pape, la « lune » est tombée, il ne reste que le sertissage……………..Superbement esquissée!
Juste ôté du soleil, non rincé…Et,…voir dessous….
Au final, la surprise est au rendez- vous: le voilà, très japonisant (cyanotype sur papier « Solar »)

 » Va donc, d’instant en instant, comme on improvise un chemin,

de rocher en rocher, pour traverser le torrent » (Benjamin Kundel)

« Nous ne vivons que pour découvrir la beauté.
Tout le reste n’est qu’attente. « 
Khalil Gibran

Evidemment, pour finir, une fougère:

« Ô Forêt, souviens-toi de ceux qui sont venus
Un jour d’été fouler tes herbes solitaires
Et contempler, distraits, tes arbres ingénus
Et le pâle océan de tes vertes fougères. »

Remy de Gourmont

A la main, en guise de mouchoir blanc, une dentelle végétale…A bientôt!

ATTENTION: vous avez 2 longs articles l’un au- dessus de l’autre; celui qui suit répond à certaines de vos questions.