Patchwork aux feuilles appliquées et brodées (3/4)

Je reprends tout le texte du précédent article sur le sujet, sauf les citations et les photos évidemment. C’est le dernier article avec des photos de détail; ensuite, restera le montage…Allez, on feuillette l’album- photos virtuel!

(PS: je suis absente ces temps- ci; cela ne m’empêche pas de publier MAIS il me sera plus difficile de répondre commentaires et de visiter les blogs amis; j’essaierai ou je rattraperai!!)

Dans le livre  Applique outside the lines with piece de Becky Goldsmith, il y a un beau patchwork simple et inspirant. J’ai souvent eu envie de le faire, car j’avais pu le feuilleter. Je le gardais en mémoire, mais ne savais plus trop comment il était, ni comment me lancer.

Points couchés et de sable

Puis, je l’ai retrouvé sous une autre forme ici, le patchwork superbe (à l’origine de mon impulsion créative!) celui de Katell : https://quilteuseforever.com/2020/03/16/allez-je-vous-montre/

 Il se trouve que j’ai chez moi, pays des forêts anciennes, des « vénérateurs » s d’arbres; cela m’a donné envie de le réaliser à mon tour et à ma façon. Les feuilles (près de 300!…) sont coupées main et de façon aléatoire, les tissus (des chutes) sont TRES nombreux et variés : wax, pois, rayures, imprimés, presque toutes à dominantes vertes et se découpent sur un fond bleu ciel…Les unies et d’autres sont rebrodées à la main, et même un tout petit nombre est brodé au piqué libre.

Les troncs sont tortueux, courbes, obliques, plus foncés, découpés AUSSI dans des chutes. J’ai appliqué  les feuilles au point zig- zag ; je pensais gagner du temps, mais le piqué –machine n’a pas d’âme…J’ai vite compris que je devais rebroder certaines feuilles, des oiseaux, des coccinelles, libellule, abeilles, papillons…

Points en rayon de miel

« L’homme, on a dit qu’il était fait de cellules et de sang. Mais en réalité il est comme un feuillage. Non pas serré en bloc, mais composé d’images éparses comme les feuilles dans les branches des arbres, et à travers lesquelles il faut que le vent passe pour que ça chante. » (Jean Giono)

Une liane feuillue grimpe à l’assaut du tronc (ah vous ne l’ignorez plus: j’aime broder ce point étrange!)

« Le vrai voyage n’est pas de chercher de nouveaux paysages, mais de s’ouvrir à un nouveau regard sur les choses, même les plus familières. ” (Jean Proulx )

Comme s’envole le papillon, je le suis. Au dos, un haïku personnel (étiquette) Un jour, vous verrez tout ça – le montage final…Avant de vous quitter, un de mes patchs anciens: Forêts du Périgord. J’aime bien la façon dont je l’ai piécé et monté…

A très bientôt pour autre chose! Puis la suite de la suite….En fait, la fin de la suite 🙂

Création textile: drapeau ou emblème familial DIY

Il n’a pas 8 ans; il est en doué en dessin (entre autres). J’ai proposé à mon petit- fils Jonas de dessiner un drapeau….et de le coudre. Et il m’a bluffée! Absolument! Dessous, ses derniers dessins que j’ai sous la main:

Lucky Luke, sans le modèle sous les yeux!
Jonas est passionné d’histoire. Je rappelle qu’il n’a pas 8 ans!

Jonas au travail:

Jonas avec ses cheveux longs et son chapeau en feutre du Kazakstan; au travail, très concentré!

Les détails de son drapeau; la plupart des pièces ont été thermocollées puis fixées au fer et « zigzag » de Jonas autour de chacune des pièces (Dessins de Jonas, couture de Jonas)

 « Les PASSIONS sont les vents qui enflent les voiles du navire ; elles le submergent quelquefois, mais sans elles, il ne pourrait voguer. »(Voltaire)

Une abeille, car il y a des ruches et même un essaim tout en haut de la tour.

Mon petit -fils a choisi ses tissus -il sait très bien ce qu’il veut! La libellule (mon surnom) , symbole des samouraïs (force, courage et même victoire puisqu’elle vole toujours en avant) est coupée dans du wax d’après ses dessins sur le papier thermo-collant( Vliseline)

Jonas a fait au feutre fin permanent les détails (lucarnes, girouettes…) Il m’a demandé de broder la glycine, mais il veut aussi apprendre à broder.

3 jours de travail après, voila les 3 parties du drapeau assemblées et doublées. Soulignons que, normalement, un drapeau n’a qu’un dessin; là, nous avons 3 dessins, un par bandes! Ce n’est pas de la bonne volonté, ça?

Jonas, tu peux être fier; moi, je le suis de toi!
C’est même incroyable ce que tu as fait!

«  L’art n’est pas seulement destiné à soi- même, il n’est pas seulement un jalon sur la route de la compréhension de soi, c’est AUSSI une CARTE destinée à montrer la route à celles qui viendront après nous »  C.P.Estes

Merci à toutes. A très vite, ici! Ce sera la 3° partie du patchwork aux feuilles brodées…

Patchwork aux feuilles appliquées et brodées (2/4)

Je reprends tout le texte du précédent article sur le sujet, sauf les citations et les photos, dont celle qui suit, un panneau piécé, appliqué et brodé, forêt du Limousin (département voisin) que j’ai réalisé il y a plus de 20 ans…)J’ai fait au moins 5 ou 6 fois une forêt….

Points de pistil et bouclettes -poste

Dans le livre  Applique outside the lines with piece de Becky Goldsmith, il y a un beau patchwork simple et inspirant. J’ai souvent eu envie de le faire, car j’avais pu le feuilleter. Je le gardais en mémoire, mais ne savais plus trop comment il était, ni comment me lancer.

Point de feston fermé autour et bouclettes à poste
Points de couchure et de sable

Puis, je l’ai retrouvé sous une autre (belle) forme chez Katell : https://quilteuseforever.com/2020/03/16/allez-je-vous-montre/

 Il se trouve que chez moi, pays des forêts anciennes, les arbres sont aimés; pour moi, ce sont des seigneurs et des protecteurs. J’en ai d’immenses dans mon « parc ». Cela m’a donné envie de réaliser à mon tour et à ma façon ce quilt. Les feuilles (près de 300!…) sont coupées main et de façon aléatoire, les tissus (des chutes sont TRES nombreux et variés : wax, pois, rayures, imprimés, presque toutes à dominantes vertes et se découpent sur un fond bleu ciel…Les unies et d’autres sont rebrodées à la main, et même un tout petit nombre est brodé au piqué libre.

Points d’épine, de poste en chaîne, de sable…Selon ma fantaisie!

Les troncs sont tortueux, courbes, obliques, plus foncés, découpés AUSSI dans des chutes. J’ai appliqué  les feuilles au point zig- zag ; je pensais gagner du temps, mais le piqué –machine n’a pas d’âme…J’ai vite compris que je devais rebroder certaines feuilles, des oiseaux, des coccinelles, libellule, abeilles, papillons…

Points d’épine, de noeuds, avant…

« L’arbre, c’est cette puissance qui lentement épouse le ciel. » (Antoine de Saint-Exupéry)

L’araignée symbole de la brodeuse a fait sa Toile entre deux feuilles…

Parsemé d’oiseaux, de papillons, de libellules, d’ailes…

Points de feuilles et points tressés

Coccinelle…

« Comme deux oiseaux solitaires survolent les grandes prairies portés par les voies célestes, toutes ces années et toutes ces vies nous sommes allés l’un vers l’autre. » Robert James Waller (Sur la route de Madison)

Je termine avec un oiseau imprimé, découpé, appliqué; il tient un vers en relief dans la bouche! Petite aile tissée,  rebrodée

Cui-cui, au revoir, à bientôt! Merci, les abeilles qui me nourrissez!

Prochain article: quelque chose de vraiment original, œuvre d’un très jeune enfant….Surprise……….!

Muguet du 1° mai: M comme Majuscules brodées:

1- Encore un A brodé pour une drôle de coquinette: Amélie; pour elle, j’ai voulu mettre de la vie, beaucoup de vie et le rouge de la passion! Pour elle, on se lève tous; elle ferait fondre la banquise!

Ailes: des oiseaux s’envolent, une abeille virevolte.

Du point d’épine, des mimosas, des roses blanches sur le fond rouge……

Une autre abeille, un escargot, un panier de fleurs tissé
Volutes brodées du A semé de myosotis, de guirlandes de feuilles…
Une grenouille s’apprête à prendre la poudre d’escampette!

« Même fragile, le bonheur transfigure les choses insignifiantes,
Il fait oublier le réel ». (Hélène Ellenberger)

Le A majuscule est brodé, une fois encore, celui d’Anne, d’amitié, d’amour, d’Alix, d’Amélie, d’Armand, Anaïs et Aurélie, tant de gens proches de mon cœur! Sans parler des amies…

« … L’infini n’est autre que le va-et-vient

Entre ce qui s’offre et ce qui se cherche

Va-et-vient sans fin entre arbre et oiseau

Entre source et nuage… » (François Cheng)

2- Madeleine est née un 1° mai; j’ai donc imaginé, dessiné et brodé un M majuscule formé de muguet……Je vous offre ces brins pour le 1° mai qui vient. Déjà!

Les oiseaux aiment se percher, faire de la balançoire….
Point de feston et point de feston en dentelle pour le bord des clochettes…

« Ma mère me mène au jardin
Dans la lumière qui commence
Voir les fleurs s’ouvrir au matin
Lorsque se balancent les branches ». (Federico Garcia Lopez) 

Coquille vide …
Vert du muguet et fond rose tendre, le M Majuscule est tout en tendresse….

Heureux 1° mai. on se retrouve pour la suite des feuilles brodées!

Patchwork aux feuilles appliquées et brodées (1/4 ou 5)

Dans le livre  Applique outside the lines with piece de Becky Goldsmith, il y a un beau patchwork simple et inspirant. J’ai souvent eu envie de le faire, car j’avais pu le feuilleter. Je le gardais en mémoire, mais ne savais plus trop comment il était, ni comment me lancer.

Puis, je l’ai retrouvé sous une autre (belle ) forme ici; j’aime l’esprit créatif de Katell, remontez aux sources, allez voir le sien : https://quilteuseforever.com/2020/03/16/allez-je-vous-montre/

 Il se trouve qu’ en Périgord pays des forêts anciennes, on est profondément attaché aux arbres; cela m’a donné envie de le réaliser à mon tour et à ma façon. Les feuilles (près de 300!…) sont coupées- main et de façon aléatoire, les tissus (des chutes) sont TRES nombreux et variés : wax, pois, rayures, imprimés, presque toutes à dominantes vertes et se découpent sur un fond bleu ciel)… Les feuilles unies et d’autres sont rebrodées à la main, et même certaines, au piqué libre.

Couchure et point de sable
Feuille en wax; le tas de chutes (scraps) n’a pourtant pas baissé; qui peut m’expliquer, ce mystère?
couchure et points de sable sur un fond vintage impimé impressionniste (Brocante du Périgord vert)

« Le temps est lent, comme grandissent les arbres, comme les fleurs persistent en leur savoir, comme les saisons au fil des années sont aimées de la pluie ou du soleil ». (Georges Bonnet)

Beaucoup de couchure et de points de sable, mais vous le verrez plus tard bien d’autres points aussi…

Les troncs sont tortueux, courbes, obliques, plus foncés, découpés AUSSI dans des chutes. J’ai appliqué  les feuilles au point zig- zag ; je pensais gagner du temps, mais la couture machine n’a pas d’âme…J’ai vite compris que je devais rebroder certaines feuilles, des oiseaux, des coccinelles, libellule, abeilles, papillons…Difficile de s’arrêter! La broderie -main est addictive!

J’ai beaucoup utilisé ces points de couchure et de sable; ils m’ont permis d’ajouter de la couleur et de finir tous les fils qui me restaient dans mon trie -fils. Vous verrez d’autres points plus tard! 300 feuilles à broder…..

Tissu vintage d’une brocante en Périgord vert.

« Les fleurs, les arbres, tout poussait avec force, tout verdissait avec vigueur. Il semblait que tout avait reçu une âme. Tout parlait tout chantait. » (Novalis)

Certaines feuilles doublées permettent le relief.

J’ose dire que le travail se poursuit et qu’il y aura donc d’autres articles, mais je reprendrai le texte de celui- ci, en variant les citations.

Comme un oiseau, je m’envole: à bientôt!