Installation: 2° robe de mémoire (2/3)- Détails…

Avec retard, mais cette fête devrait être célébrée tous les jours:

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est fête-des-mères-Edgar-Poë-clivia.jpg.

J’ai promis une photo de l’intérieur de la cathédrale de Sienne, la merveille absolue. Je m’y tiens mais ce n’est qu’une photo et elle ne rend en rien la grâce, la stupeur causée dans ce lieu unique. Jamais ailleurs, y compris au Taj Mahal, je n’ai ressenti un tel choc émerveillé.

♫♫♫♪♫♫

Je reprends l’article précédent pour les 2 premiers paragraphes: Tous les ans sur le Causse de Coulaures- Sorges (24), ancien terrain militaire, je pose une Installation; pour la prochaine, et tout autant pour ma propre collection- mémoire, j’ai remarqué que j’avais créé 10 installations (dont une collaborative avec Marc- Pierre Encina. J’ai décidé de « planter » une robe de mémoire de mes 10 Installations sur le lieu, l’été prochain.

La robe elle- même, vous la connaissez, vous l’aviez vue teinte à la pelure d’oignon, dorée comme le soleil du Causse l’été, rappelant un de mes personnages : « Mamie du Causse » qui aurais pu la porter! Aujourd’hui encore, les détails: J’ai recherché et imprimé les photos de chaque Installation sur le Causse, je les ai datées et titrées en brodant et ce fut difficile. La robe est en drap ancien, épaisse. Pas question de faire des broderies élaborées mais JUSTE raconter une histoire, celle de mon amour du lieu, de mes participations aux expos, celle de cet endroit particulier.

1- les oiseaux appliqués (machine) ont des ailes en relief. Je double mon aile, la pique endroit sur endroit, et la retourne:

Sous les oiseaux, veillant sur elle, la 1° Installation sur le Causse (la veste de mémoire en 2012

« Quoi que vous fassiez, si vous le faites dans la JOIE, si vous le faites dans l’AMOUR, si votre action n’est pas d’ordre purement économique, alors elle sera CREATIVE». (Oshô)

2- La feuille de chêne tout en dentelle à l’aiguille ; comme vous allez le voir sur les photos suivantes, la feuille est SANS fil de fer, toute faite sur une feuille de papier renforcé.

Après mon dessin sur papier doublé pour plus de solidité, je me suis lancée (point de feston ou boutonnière) et dentelle à l’aiguille
Détachée, la feuille de chêne en stumpwork (sans fil de fer) La feuille se recourbe et tient ainsi, parce que j’ai passé de la colle textile du bout des doigts…

Vous trouverez un lien du tuto (en anglais, mais en images) ici: Needle Lace Skeleton Leaves – How Did You Make This? | Luxe DIY C’est très facile, un peu long….

“ Je donne à mon espoir tout l’avenir qui tremble comme une petite lueur au loin dans la forêt. ”( Guillaume Apollinaire )


3- Les papillons pour Envol, l’Installation 2020. Tout frais brodés, les papillons sortent de leurs cocons et prennent la clé du Causse

La robe de mémoire est frémissante de vie et de souvenirs….
Les papillons appliqués et brodés.

4- Feuilles et fleurs en appliqués ou en relief

Certaines sont réalisés en tataki zomé, technique du martelage.

Toujours avec une technique de broderie dont j’ai déjà parlé (j’appelle cela la « coupe en fagots »)
voir légende précédente
Pour cette fleur brodée: point tissé

5 -En bas de la robe, brodée la citation: « L’artiste, c’est l’éternité qui pénètre d’en haut les jours » (R.M.Rilke) qui parle du rôle de l’art, de la mémoire vivante et revisitée comme l’illustre cette robe…

6- Fougères et feuilles:

« Accueille chaque jour qui se lève comme une opportunité, et pour cela, ose entreprendre. Laisse tomber la routine. Préfère les nouvelles routes aux chemins mille fois empruntés ! Efface le gris de ta vie et allume les couleurs que tu possèdes à l’intérieur. Exprime tes sentiments pour ne jamais rien perdre des beautés qui t’entourent.« (Picasso)

Autant de travail que d’idées et de balades sur le Causse du Périgord!!!

7 Le hibou, le panier, les fleurs sauvages…

Sur ce dernier détail dessous, je vous dis: « à bientôt, merci mes amies de votre visite ». Il y aura quelques photos supplémentaires avant de voir la robe finie…..J’ai du mal à penser que ce travail- ci est terminé…qu’on va se quitter!

Point de Sorbello…disons un peu déjanté!

2- Installation: 2° robe de mémoire (1/3)- Détails…

Je suis comme une personne qui a reçu un choc; j’ai vu la plus belle chose au monde; nous étions 3 et nous étions tourneboulés par cette splendeur inimaginable: l’intérieur de la cathédrale de SIENNE. (photos plus tard, lorsque j’aurai repris le chemin de la France)

Tous les ans sur le Causse de Coulaures- Sorges (24), ancien terrain militaire, a lieu une exposition de plein air, du land -art. J’y pose une Installation; pour la prochaine, et tout autant pour ma propre collection- mémoire, j’ai remarqué que j’avais créé 10 installations (dont une collaborative avec Marc- Pierre Encina. J’ai décidé de « planter » une robe de mémoire de mes 10 Installations sur le lieu, l’été prochain.

La robe elle- même, vous la connaissez, vous l’aviez vue teinte à la pelure d’oignon, éclatante comme une fête, dorée comme le soleil du Causse l’été, rappelant un de mes personnages : « Mamie du Causse »! Deux liens: celui de la teinture de la robe d’été et celui de la rétrospective du Causse suivent. Pour celles qui auraient envie d’approfondir la questions et de remonter le temps de ma robe – Teinture à la pelure d’oignon(1)Jaune bouton d’or | ArtisAnne Textile (artisanne-textile.fr) 28 novembre 2020- 6 années de créations textiles sur le Causse: rétrospective | ArtisAnne Textile (artisanne-textile.fr)

Aujourd’hui, les détails. J’ai recherché et imprimé les photos de chaque Installation sur le Causse, je les ai datées et titrées en brodant et ce fut difficile. La robe est en drap ancien, épaisse. Pas question de faire des broderies élaborées mais JUSTE raconter une histoire, celle de mon amour du lieu, de mes participations aux expos, celle de cet endroit particulier, de sa faune, de sa flore…

Mémoire et esprit du lieu: le Causse de Coulaures

2 à 3 kms de parcours et les oeuvres tout le long; des chênes, des arbustes, des oiseaux, des fleurs…

Broderies et feutres textiles pour la végétation:

Le trait blanc- noir dessine le circuit pédestre du Causse, beaucoup plus grand et comportant beaucoup d’animations…

*Nous recueillons tous ce qui nous est transmis pour mieux le travailler  et l' »alchimiser ». A chacun d’accomplir son grand œuvre avec les cartes qui lui reviennent en main. » (Laurence Nobécourt )

Les 2 fantômes des fillettes du Causse, errent encore sur le lieu (cyanotypes de l’artisane textile Grandeur Nature)
Un grand arbre dessiné en fils abrite un écureuil, un pic -vert (picatao en occident patoisé du Périgord)
Partout, des fleurettes, parfois propres à la flore du Causse (tissage à l’aiguille)
Quelques orchidées du Causse…Rares, protégées, elles sont à regarder, pas à cueillir! (tissage à l’aiguille)

« Pour l’instant, vivez les questions. Peut-être, un jour lointain, entrerez- vous ainsi, peu à peu, sans l’avoir remarqué, à l’intérieur de la réponse. ” (Rainer Maria Rilke)

Partout sur le Causse du Périgord, des bories, restaurées, trous d’ombre et de mémoire du dur labeur des hommes! (Broderie)

A très bientôt pour la suite car la robe de mémoire est constellée de détails évocateurs du lieu. Robe de mémoire…Ai-je écrit plus haut!

Vous prendrez bien un bouton?
Bonbonnière ancienne en cristal devenue boite à boutons

1- Patchwork aux feuilles appliquées et brodées (4/4-fin)

Article publié d’Italie, Citta della Pieve, village médiéval de l’Ombrie, au cœur d’un itinéraire rayonnant Florence- Assise, Sienne, Pérouges, Arezzo…Je ne suis pas trop à plaindre….

C’est la 1 ère fois que je matelasse un patch à la fois à la main, et en piqué libre, oui, les 2! La main pour le centre du quilt, le piqué libre, tout autour ( pour des raisons de commodité: sur les bords, ce n’est pas enquiquinant!). Je matelasse à la machine, sans pied conçu pour ça, en bidouillant, laissant l’aiguille aller où bon lui semble. Je ne suis pas mécontente du résultat, malgré certains ratés (ce n’est pas un travail de pro, comme Annie par exemple qui a une machine faite pour ça!) des tulipes et des coeurs . Pour les détails de ce patch dessous, voir les 3 articles précédents.

J’ai ce tissu dégradé de bleu depuis au moins 30 ans; je l’économise: je l’adore!

« Vivre, c’est se réveiller la nuit dans l’impatience du jour à venir, c’est s’émerveiller de ce que le miracle quotidien se reproduise pour nous une fois encore, c’est avoir des insomnies de joie. » (  Paul-Émile Victor)

Pas de dessin préalable (cela se voit!) Du vrai piqué LIBRE (comme son nom l’indique!)!
Les feuilles sont appliquées au point zig-zag, mais la plupart sont rebrodées -main.
Envers orangé et exercices de boucles
Je m’amuse comme je peux. comme j’aime aussi.
« En allumant la flamme du coeur
brûler corps et âme
Pénétrer espace et temps
Et s’élancer dans l’infini « ……….(Hang Haï Ja, poète et peintre)
Prendre goût à cette liberté de dessiner avec une machine( matelassage en piqué libre)
Semer des fleurs échevelées, sauvages et libres!

Lorsque j’en avais assez de quilter à la main, je rebrodais encore ici ou là. Ah broder librement. Quel bonheur!!!

2 tissages différents sur la feuille en damier
Guirlande au point de capillaire et au point de noeuds

Et je brodais mon propre haïku sur l’étiquette, au dos, en piqué libre: « Je te donnerai Marie toute la forêt et ceux qui l’habitent ».

Après? Après, il reste les longues finitions ………..Pfff!…Allez, on y arrive!

 « Je me tais, je ne fais rien, et dans ce rien d’une soirée, j’apprends lentement à nommer ce qui me comble et m’échappe: l’émerveillement d’une petite feuille verte, égarée dans la crue des lumières. » (C.Bobin) Vous croyez ça, que je ne fais rien? Je consacre ma vie à l’amour…..Et aussi à broder des fleurs, et « l’émerveillement d’une petite feuille verte ».

Les détails feront le tout.
J’aime bien la bordure orangée qui contraste avec les bleus et verts
Certains blocs n’ont de feuilles que d’un côté du tronc et là (en partie) est le charme !(1.40 sur 1.30)

A très bientôt, dans les feuillages mouvants et bruissant de vie des articles à venir. Une dernière photo pour rêver et une citation sur l’arbre pour que, comme lui, nous continuons de monter vers la lumière. A bientôt!!

Inspiration Odile Bailloel: (corbeille et icône textiles) et une photo pour rêver…

Deux cadeaux textiles tous deux inspirés par les couleurs, les formes d’Odile Bailloel : La Petite Boutique d’Odile – Créations Odile Bailloeul : Kits couture, Tissus, collections originales – Odile Bailloeul

1- Corbeille textile, je n’ai pas suivi le tuto ou le patron d’Odile, mais la forme m’a plu; son modèle était trop petit pour le besoin. Pour la faire, un tissu en stock (celui à qui elle est destinée est un explorateur en culottes courtes); dedans, un très joli wax coloré, graphique:

Des corbeilles textiles dont je suis plus coutumière (mais pas montrées depuis longtemps!), un de ces 4 sur le blog; je m’y remets. Patience…….

La voilà accrochée!

« Mettre une petite touche de couleur c’est semer une graine de lumière, d’équilibre et de paix ». (Bang Hai Ja)

2- Pour une confirmation et accompagner un cadeau plus conséquent, un petit ex- voto d’0dile Bailloel coupé, recoupé, appliqué; et surtout brodé!

Beaucoup plus coloré en vrai! Point de dentelle blanche en relief : points de cable et feston joints.

« Laissez votre vie DANSER avec légèreté sur les bords du Temps, comme la rosée à la pointe de la feuille. » (Rabindranath Tagore)

Le tout semble de guingois……Mais non!

Je reviendrai bientôt, bien sûr ! (Malgré mes absences hors de chez moi: je dois reconquérir le monde!); en attendant, les abeilles, merci de votre visite qui enrichit la ruche! **★✫ ✫ ✫★** La prochaine fois, la fin du patch tout en feuilles ! A dans 4 ou 5 jours!!

En attendant, je vous laisse rêver devant cette photo d’art en noir et blanc (Photo Marc- Pierre Encina) prise ces jours -ci, à 18 heures. Etrange reflet de ma maison…….. « Où s’achèvent les rêves, où commence le réel ? Les rêves proviennent de l’intérieur, ils arrivent, goutte à goutte, filtrés, depuis l’univers que chacun de nous porte en lui, sans doute déformés, mais y a-t-il quoi que ce soit qui ne l’est pas, y a-t-il quoi que ce soit qui ne se transforme pas? » (J.K.Stefansson, Entre ciel et terre)

Patchwork aux feuilles appliquées et brodées (3/4)

Je reprends tout le texte du précédent article sur le sujet, sauf les citations et les photos évidemment. C’est le dernier article avec des photos de détail; ensuite, restera le montage…Allez, on feuillette l’album- photos virtuel!

(PS: je suis absente ces temps- ci; cela ne m’empêche pas de publier MAIS il me sera plus difficile de répondre aux commentaires et de visiter les blogs amis; j’essaierai ou je rattraperai!!)

Dans le livre  Applique outside the lines with piece de Becky Goldsmith, il y a un beau patchwork simple et inspirant. J’ai souvent eu envie de le faire, car j’avais pu le feuilleter. Je le gardais en mémoire, mais ne savais plus trop comment il était, ni comment me lancer.

Points couchés et de sable

Puis, je l’ai retrouvé sous une autre forme ici, le patchwork superbe (à l’origine de mon impulsion créative!) celui de Katell : https://quilteuseforever.com/2020/03/16/allez-je-vous-montre/

 Il se trouve que j’ai chez moi, pays des forêts anciennes, des « vénérateurs » s d’arbres; cela m’a donné envie de le réaliser à mon tour et à ma façon. Les feuilles (près de 300!…) sont coupées main et de façon aléatoire, les tissus (des chutes) sont TRES nombreux et variés : wax, pois, rayures, imprimés, presque toutes à dominantes vertes et se découpent sur un fond bleu ciel…Les unies et d’autres sont rebrodées à la main, et même un tout petit nombre est brodé au piqué libre.

Les troncs sont tortueux, courbes, obliques, plus foncés, découpés AUSSI dans des chutes. J’ai appliqué  les feuilles au point zig- zag ; je pensais gagner du temps, mais le piqué –machine n’a pas d’âme…J’ai vite compris que je devais rebroder certaines feuilles, des oiseaux, des coccinelles, libellule, abeilles, papillons…

Points en rayon de miel

« L’homme, on a dit qu’il était fait de cellules et de sang. Mais en réalité il est comme un feuillage. Non pas serré en bloc, mais composé d’images éparses comme les feuilles dans les branches des arbres, et à travers lesquelles il faut que le vent passe pour que ça chante. » (Jean Giono)

Une liane feuillue grimpe à l’assaut du tronc (ah vous ne l’ignorez plus: j’aime broder ce point étrange!)

« Le vrai voyage n’est pas de chercher de nouveaux paysages, mais de s’ouvrir à un nouveau regard sur les choses, même les plus familières. ” (Jean Proulx )

Comme s’envole le papillon, je le suis. Au dos, un haïku personnel (étiquette) Un jour, vous verrez tout ça – le montage final…Avant de vous quitter, un de mes patchs anciens: Forêts du Périgord. J’aime bien la façon dont je l’ai piécé et monté…

A très bientôt pour autre chose! Puis la suite de la suite….En fait, la fin de la suite 🙂