Retour d’Inde et cyanotype

Voilà, je suis rentrée…..Bien sûr, partiellement, je raconterai cette aventure. Partiellement, car il m’est impossible ni de tout montrer ni de tout dire; pari impossible à tenir! Juste dire: c’était formidable, exceptionnel, unique. J’ai beaucoup donné et beaucoup reçu; on revient transformée d’une telle aventure. Je dois conserver mes impressions, réfléchir  et bâtir personnellement dessus……..( Article et 1° photos juste en dessous de cet article) Oui, deux articles l’un au -dessus de l’autre!

1- En attendant, voilà un indien enturbanné, carte textile envoyée avant le départ à Liliane, je vous avais parlé fin août de son très bel envoi choisi, généreux; tous vos envois ont servi; il en restait un peu, je l’ai laissé sur place pour une autre fois…! Fin août avant mon départ, vous aviez vu mes indiennes; il fallait un homme. Collage textile inspiré d’une photo personnelle:

2- les cyanotypes de l’été 2019: j‘ai fait quelques cyanotypes sur Canson vers la fin juin; puis j’ai été happée véritablement par le tourbillon des allées et retours de ma tribu dans la grande maison familiale; impossible de rajouter du bazar au bazar, d’avoir quelques instants pour créer et mettre en marche la machine à courir. Courir, de plus au soleil, car il a fait très chaud. C’est un paradoxe de ne pas en avoir fait plus alors que le soleil, grand ami nécessaire de la technique- cyanotype était au rendez -vous!

Le peu que j’ai fait n’a pas été une réussite, qui plus est! Je voulais obstinément traquer la lumière à travers des verres; je sais que sur papier, c’est merveilleux, mais sur tissu, pas si probant que ça! Regardons une des installations mise à bronzer:

Bouteilles et verres de toutes formes, de toutes tailles; comme un pique- nique!

« Soyons CREATEURS. Contactons cette force d’une douceur qui comprend ce que nous ne comprenons pas. Personne ne peut tuer cette création.
(…)Ce n’est pas la politique, ce ne sont pas les religions, ce ne sont pas nos philosophies qui vont nous sortir de là. PERSONNE AUTRE QUE NOTRE BATTEMENT DE COEUR. C’est notre seule réalité. Notre réel est cette mine d’or en chacun de nous… »
(Frédérique Lemarchand, cantique du cœur )

Détail 1: j’ai créé des galaxies sur fond de ciel d’été
Eclipse cyanotypique
Le déjeuner sur l’herbe de Manet revu au bleu du cyanotype!

Deux versions juste -au-dessus, l’une au- dessus de l’autre, et dans des bleus différents.

La nappe du pique-nique aurait aussi bien fait l’affaire!
Autre disposition; toujours avec des verres et bouteilles différents, tailles différentes….

Je me suis consolée de mes tentatives plus ou moins réussies, en profitant tout l’été de mon « mur de cyanotypes » dans mon entrée; prolongement de l’exposition sur le végétal; depuis certains ont été vendus. Le reste retiré. En voilà un souvenir!

L’été s’est enfui, moi aussi; Je suis revenue!

On revient transformée d’une telle aventure. Je dois conserver cela et bâtir personnellement dessus……..( Article et 1° photos juste en dessous de cet article). A très bientôt!

Inde du Nord, sept-oct 2019 (1)

Mon séjour de 3 semaines de bénévolat et partage en Inde du Nord a été exceptionnel. Inoubliable. Très différent de tout ce que j’avais pu vivre déjà dans ce pays très aimé. Et qui reste aussi aimé! J’y reviendrai!

Album de photos (1)

Et oui, l’Inde est variée; ce n’est pas ce genre de jardin que vous auriez imaginé!

J’étais logée à Kalimpong, tout près du Sikkim et du Népal, non loin du Bouthan, à Crookety house (tout cet article montre ce lieu de charme); rien à voir avec l’Inde que j’ai souvent montrée ici; cette variété de gens et paysages, c’est justement le charme de l’Inde!

Jardin paysager et maison de 1930 pleine de charme (Kalimpong, India)
Et oui, c’est l’Inde, vous êtes surprises, dépaysées, hein?
Charme anglais en Inde. Un petit paradis, Crookety house (Kalimpong, India)
Jardin paysager; je descendais cet escalier touts les jours pour rejoindre ma chambre dans un petit cottage de la propriété.
Quelle ambiance dans cette maison; j’ai adoré! Là, a vécu Héléna Roerich, épouse d’un peintre slave qui a peint des centaines de fois l’Himalaya: Nicholas Roerich. Passionnant!

On a le temps ou on fait comme si…..Donc, bien sûr, vous aurez d’autres photos, les ateliers……..Donc à suivre!!! A bientôt!