A jamais réunies (fin de l’échange)

On a mêlé nos façons de ressentir, nos façons de les exprimer, on a battu les cartes, et ça a fini joliment par faire un tout. Mes 2 amies ont donc reçu leurs pages: 3 chacune, 6 au total. Et moi, aussi, j’ai reçu les leurs, infiniment précieuses à mon coeur. Et belles, touchantes. L’échange  se finit par 18 pages tout de même, voguant entre elles etmoi;  l’amitié ne s’arrête pas  là!

L’écriture se fait  à points devant relacés.La  couverture du recueil textile, ce sont 3  prénoms brodés (« queue  de rat » couchée) dans un semis de coeur. comme une voie lactée…

La prochaine fois, un intermède en photo et textile (toujours!) puis l’histoire qu’il me tient le plus à coeur  de raconter: celle d’une robe de taffetas qui se transmet de mère en fille… s’embellit, à la fois héritage et Installation familiale.

Vous me suivez, dans cette  prochaine aventure?


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.