Femme prise au filet des mots (intermède 1)

Entre deux séquences, je vous proposerai une photo de fils, filets, de fils ou textiles…………Ces intermèdes  feront la transition et matérialiseront la connexion entre le fil et le texte, puisqu’une citation acccompagnera la photo.

Lors du prochain intermède, je vous dirai pourquoi cette pause me semble intéressante.

Extrait d’un texte de  Antonio Lobo Antunes: »Les femmes,me semble-t-il, aiment qu’on les capture dans un filet de phrases ». Nous sommes comme des poissons, nous taquinons le risque et aimons donc les mots et les hommes…………..Toute femme est un peu une sirène: donc « victime consentante ». Nous avons déjà écrit que nous n’étions pas non plus innocentes; ainsi, par le biais des textiles (le filet),  des textes( A.L.Antunes),  et celui de ce blog, se dessine peu à peu le portrait d’une femme, si ce n’est celui de toutes les femmes…

C'était pourtant bien, le sud...

J’aime la douceur colorée de ces filets aux tons changeants, chauds, leurs parfums iodés, les aventures de haute-mer qu’ils content.

PS1: Photo prise sur les quais de Port- Vendres.

PS2: lisez d’Antonio Lobo Antunes, Dormir accompagné ou Explication des oiseaux, étrange, original et fascinant.

Attention, la plupart du temps, je répondrai à vos  commentaires  directement sur ce blog; cela me permet de n’oublier personne!C’était déjà le cas lors du précédent billet (Nadine, Mijane….)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.