Broderie indienne du Kutch (sur feuilles d’arbres) pour cartes de Noël vert-rouge

Je commence l’article par 3 photos de kolam et finis ainsi la série amorcée, la dernière fois (mais j’étais fascinée, j’aurais pu rester des heures à les voir faire…)

DSCN82573 sur un kolamDSCN8271

Et je termine par un bébé; ils ne sont jamais portés dans le dos, toujours au creux du bras; deux médecins avec moi peuvent en attester: même dans les lointains villages du Chattirsgarrh (mois où trouve-t-on en médecin? )ce sont des beaux bébés; ils sont l’avenir de l’Inde.

BBSans travail, on n ‘apprend rien, j’ai été captivée par le laçage complexe des croix indiennes (parfois appelées maltaises, mais on les trouve partout au Kutsch, Gujara)Broder ce motif me détend tant je me concentre pour éviter les erreurs, être symétrique, etc……..Et je partage puisque j’en fais des cartes de voeux!! J’en ai brodé une quinzaine sur des feuilles pour le contraste vert-rouge! Et parce qu’il faut toujours compliquer les choses aussi, non par masochisme, mais pour rester exigeant envers soi-même:

« Brisez vos limites, faites sauter les barrières de vos contraintes,

mobilisez votre volonté, exigez la liberté comme un droit,

soyez ce que vous voulez être. Découvrez ce que vous aimeriez faire

et faites tout votre possible pour y parvenir » (Richard Bach) DSCN6687

C’est loin d’être parfait, impossible de tracer des repères sur ma feuille et je suis loin d’en faire des bordures au kilomètre comme le font en plus petit les brodeuses du Gujarat( Inde)DSCN6688DSCN7021J’ai mis les feuilles à sécher avant de les monter en cartes:18oct4Pas sûr qu’on n’en voit tant que ça sur les blogs…J’ai déchiré quelques feuilles, mais j’ai progressé!18oct5

Pour conclure, une fois encore, une 2° citation de Richard Bach: elle tombe sous le sens!

« Il ne t’est jamais donné un désir  sans que te soit donné le pouvoir de le rendre réalité.

Tu peux être obligé néanmoins de peiner pour cela. »18oct6

A lundi matin! merci de passer dans la ruche!

 

 


Commentaire

Broderie indienne du Kutch (sur feuilles d’arbres) pour cartes de Noël vert-rouge — 34 commentaires

  1. Oh mon dieu, je ne pensais même pas que c’était possible !!! Broder sur une feuilles… Tu m’épateras toujours, et le résultat est superbe ! Des cartes de voeux très originales ! Bises et très bon week-end

  2. Tu es incroyable d’idées tellement originales. Ton mélange est saisissant et la surprise des couleurs des feuilles qui sèchent …je ne trouve plus les mots pour te dire mon admiration 🙂 Bisous très doux.

  3. ..oh surprise le jour ou j’ai recu un petit mot brodé sur une feuille ..eh oui Anne tu m’as fait découvrir ce jour là que cela etait possible .. des feuilles en reserve j’en ai ‘.. il faudrait juste pouvoir freiner la vitesse des aiguilles de nos montres pour donner plus de temps a celles de nos projets ‘.supports fragiles pour ces boderies rouges et indiennes ..tes cartes de voeux sont réussies et originales Anne ….mais connais tu Hillary Fayle ?, si non va découvrir ses creations

  4. Le support pour tes broderies est très original. Je ne pensais pas que cela se conserverait ainsi. Comme quoi, il faut toujours tester…
    Tes cartes de voeux sont très sympas et tu vas faire des heureuses/x avec.

  5. « Il ne t’est jamais donné un désir sans que te soit donné le pouvoir de le rendre réalité. Tu peux être obligé néanmoins de peiner pour cela. »
    J’aime beaucoup cette citation de Richard Bach. Est-ce tiré du « Messie Récalcitrant » ?
    Bisous Anne,
    eMma

  6. Ah ces croix végétales sont absolument magnifiques !

    Et ces kolams… je pense comme toi que je serais restée fascinée devant ce spectacle !

    Les femmes portent leur bébé à l’aide de leur sari ou à mains nues uniquement ?

  7. J’admire toujours autant tes broderies sur feuilles et je ne sais pas comment tu parviens à broder sans les déchirer…. même si tu dis en avoir déchiré quelques unes ! Bravo Anne j’aimerais avoir ta patience …
    Quant aux kolams ils sont sublimes, quel travail d’artistes !
    Bon week end l’Artis’Anne

  8. Bonjour Marie- Laure, je vais enfin rentrer chez moi, et je t’assure que ce ne sera pas pour broder des feuilles: tout à faire…….Broder sur les feuilles n’est pas impossible, il y a des échecs, mais ce point donne du fil à retordre! Bon week-end, merci!!

  9. Annie, comme tu dis, la surprise du sèchage, ….parfois inattendu, mais la nature ma foi, reprend ses droits; mais avant, il faut finir sa broderie sans déchirer la feuille. Gros bisous, bon week-end, amitiés!!

  10. Gigi, je connais Hillary Fayle et d’autres brodeuses sur feuilles, même si au départ, je ne les connaissais pas et suis partie d’un livre de techniques sur un autre support; en fait, broder sur feuille, ça peut aller, MAIS ce point surtout qui entraîne la patience, c’est répétitif toutes ces feuilles mais c’est le point qui suscite mon interrogation! Quant à Hillary Fayle, elle découpe en plus, et ça ce sera une interrogation supplémentaire un autre jour; bons baisers, bon week-end gris!

  11. Bonjour Laurence, ah oui, j’ai une grande question qui me guide: « et si? » Avec des si qu’on tente parfois, on obtient un petit résultat!!! Mais il faut encore perfectionner mon oint de laçage! Bon week-end!

  12. Bonjour Emma, je crois juste ces mots; je note beaucoup de citations en lisant des livres, des romans.. et ne sais plus où j’ai trouvé cette phrase; mainenant, j’ai lu le Messie récalcitrant et d’autres livres de R.Bach, mais il m’a un peu ennuyée ou déçue; le plus grand, que j’ai étudié et re- étudié, reste pour moi Jonathan. Passe un week-end autre que morose comme le ciel le promet un peu ici……..

  13. Anne V. , elles voyaient ma fille porter son bébé dans le dos lorsqu’elle était venue avec nous il y a 3 ans, et les indiennes ne trouvaient ça vraiment pas bien!! Dans le sari, elles ne peuvent pas, pas pratique, dangereux, ..elles le portent au creux du coudre, et longtemps, au moins jusqu’à ce qu’il marche! Je t’embrasse avec amitié. Bon week-end dans la ville rose qui ne l’est peut-être pas tant que ça sous ce ciel morose!

  14. Mijane, oui, il faut bien choisir la feuille, pas trop jeune, etc……..mais le point est plus difficile encore; c’est une sorte de méditation, un défi perso, et je suis loin du résultat parfait!! Bon week-end à toi!

  15. Superbes ! Je me suis toujours demandé comment on pouvait réussir à broder une feuille d’arbre. Tes créations me prouvent que c’est possible avec beaucoup de patience et de méticulosité. Bravo!
    Bises

  16. Incroyable ! magnifique travail Anne… ton billet est superbe….
    Merci pour ce partage.
    Je te souhaite un agréable week-end.. de retour chez toi….
    Bisous.
    Den

  17. Les feuilles plus épaisses de rhododendro ou vertes de laurier se pretent bien a la broderie ..a l’intention de Mijane je dirai qu’elle peut commencer par suivre le dessin des nervures de la feuille avec un simple point de devant ….Anne j’ai aussi un livre sur des creations avec feuilles signé de Bridget Hoff on y trouve d’autres possibilités pour de jolies réalisations….

  18. J’avoue que les kolams me fascinent aussi ! Tes cartes sont superbes, c’est une belle façon de célébrer la nature. Quant à la dernière citation, j’apprécie particulièrement de la relire ce soir ! Merci à toi. Bizz

  19. Excellente idée ! Je peine avec internet en ce moment. Une connexion défaillante et un manque de temps flagrant font que j ai du mal à suivre.
    J avais déjà vu ces croix mais la broder sur une feuille de laurier rend particulièrement bien !
    Bon dimanche

  20. Merci Isa, je crois avoir vu un jour une fille tenter de broder un toast; en tout cas, pour ma part, j’ai brodé une petite passette et aussi des cloches d’été pour protéger les aliments des abeilles………….. Quand on est un peu dérangée……..Merci!! Gros bisous!!

  21. Oh la la merciu Den, pour ma part, je ne vois rien d’exceptionnel, juste une fille capable de broder sur autre chsoe que du tissu; il faut bien essayer! N’em^p^che: tu me fais plaisir; je t’embrasse!!!

  22. Le rhodo Régine, je crois que ça pourrit au lieu de sécher, le laurier va, et puis des trucs que j’ai dans le jardin mais ignore le nom; le point devant , ça fait beaucoup de trous et ça fragilise; il faut trouver en somme ce qui fait de l’effet sans faire trop de trou; bon, il faut ES-SAY-ER; un jour, je ferai un tuto, mais pas demain la veille, vue la vie comme elle va ma brav’dame!! Bisous du soir!

  23. Merci de ton passage Patchacha; regardons les kolams devant une modese porte comem l’offrande de la femme indienne au monde, une beauté simple, colorée, généreuse!

  24. Ah oui, l’Inde, c’est dépaysant, c’est le moins qu’on puisse dire, soit dès le départ, on est mal (10% ?) soit on adore (90% de ses visiteurs?) Tu sais dans quel campon peut me retrouver; l’Inde m’apporte tant que je ne saurai comment la remercier!

  25. les couleurs des kolams sont incroyables!!!quelles lumières!!!mais ce qui me perpléxifie, c’est bien d’avoir eu l’idée de broder sur des feuilles, des vraies feuilles d’arbre,et que çà rende si bien!!!!
    Bisous Anne….Le temps court, on fête Noël (????) samedi et dimanche prochain avec de la famille toulousaine de passage et on recommence plus normalement le 25, enfants et petiots….enfin, pas autant d emonde dans ma tribu que dans la tienne!

  26. Alors, par avance, je te souhaite Mamaz un joyeux noël avec ta tribu; ce qui compte, ce n’est pas la quantité, mais la qualité; pour moi, chez moi, les petits fêteront noël le 31: ils setront 6 tout-petits………Y’a d’la joie!!

  27. Clairette, j’aimerais voir le résultat, jen’nimagine pas ce que tu veux dire…………….Gros bisous,merci de ton passage! Garde le coeur plein d’enthousiasme!

  28. Quel travail de patience ces broderies sur feuilles! Même si c’est différent, cela m’évoque les cérémonies du Teyyam dans le nord kérala où, j’ai vu se fabriquer sous mes yeux (pendant des heures) d’incroyables tenues pas cousues mais assemblées ou tressées en feuilles et fibres avec une virtuosité extreme.
    J’aime beaucoup que ton travail sur un support un peu éphémère réponde en écho aux éphémères kolams.

  29. Et moi, Vénézia, j’aime vraiment ta dernière phrase; on doit mettre de l’éphémère, du présent au lieu de se la jouer grande artiste qui ne travaillerait que pour les générations futures, ne pas trop s’y croie, quoi!!!

  30. Cela nécessite de la patience, Maïté, mais ça permet d’oublier le gris aussi……….je t’embrasse avec amitié, mercipour tous ces mots posés!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.