Broderies d’après Dom Robert 7

A noter avant de commencer: 1- Ceci est le dernier article des carrés brodés d’après Dom Robert; je dois les monter; et ce n’est pas demain, la veille que je le ferai, toute occupée par l’expo italienne de la mi- décembre. 2– Cet article est suivi d’un 2° consacré à mon récent séjour en Inde du Nord. 3- Dans le prochain article (mardi, mercredi qui vient?) Vous verrez un 2° mandala très différent du précédent, mais aussi brodé main sur tissus personnels!

Dernière série des carrés brodés sur la nature vue par le cartonnier Dom Robert: 4 nouveaux carrés. Reste à assembler deux quilts, 23 carrés au total; vous verrez ça plus tard! 24 aurait été mieux…mais je m’essouffle un peu et j’ai envie de tourner la page, d’autres choses à faire, d’autres projets créatifs en route!

Les Poneys anglais: Rencontrant beaucoup d’autres artistes qui venaient le visiter dans son couvent d’En- Calcat, menant une vie un peu trop mondaine pour un moine, Dom Robert fut envoyé par son supérieur en Angleterre; il y découvrit une nature qui l’inspira; entre autres les chevaux et poneys du Dorset, du Shetland…Sa retraite fut studieuse, mais ne fut pas vécue comme une punition, mais une expérience créative!

Il peignit plusieurs cartons avec ses drôles de chevaux poilus; voilà mon interprétation textile et brodée: Détails d’abord et carré fini ensuite!

Des heures de broderie sur Dom Robert…
Détail 3 des petits chevaux brodés d’après Dom Robert

« Au lieu de prendre la route principale, je m’enfonce dans d’humbles sentiers,
fréquemment et avec plaisir. Je donne l’impression de m’être perdue et ce n’est
peut-être pas qu’une impression : je me suis vraiment perdue. Mais, c’est là
le chemin que requiert ce que tu cherches avec tant d’acharnement,
un centre.
(Susanna Tamaro)

2- Autre petit cheval brodé d’après Dom Robert

Brodé sur fond imprimé, détail 1 du petit cheval heureux de Dom Robert
Des fleurs, des fleurs brodées, appliquées, inventées, vraies…


– La 1° couronne: parce que je ne pouvais pas m’arrêter de broder d’après Dom Robert, 

j’ai imaginé pour chaque quilt une couronne dans le style de ce que je faisais auparavant…

Des fleurs, un oiseau, un papillon….(1° couronne, broderie de l’artisane- textile d’après Dom Robert)

Broder, c’est être poète: j’ai trouvé ceci (qui n’est pas entier ici) C’est exactement ça!

« Broder c’est échapper aux bavardages ineptes du monde pour mieux écouter les animaux parler, les forêts gémir, les rivages déborder…

Broder c’est détourner les symétries, casser les angles, briser les lignes, libérer les courbes …

Broder c’est faire des concessions à la mobilité des fils. C’est les marier de façon à réveiller les lumières quand la main cisèle les rondes de nuits, les rondes de jours…

Broder c’est être dans les lieux de l’oubli de soi…

Broder c’est flaner, c’est musarder, c’est s’aventurer dans les labyrinthes, c’est déjouer les ruses qui déclosent les chambres des émois intérieurs…

Broder c’est immobiliser le corps, longtemps l’œil rivé à un rêve qui lentement se révèle. » (Nathalie Mei)

4- Dernière couronne, dernière broderie de l’artisane- textile d’après Dom Robert (détails et oeuvre finie, avant montage)

Je ne considère pas mon travail comme futile; tout ce qui contribue à rendre la beauté du monde visible, tous ceux qui créent du beau sont utiles. Je rends grâce aux passeurs et à ceux qui transmettent!

Feuille d’abord appliquée à la machine avant d’être rebrodée
Je l’aime; je VOUS aime! Je vous l’offre, comme la précédente…

Je vous dis: « A bientôt! » mes amies butineuses!

Commentaire

Broderies d’après Dom Robert 7 — 21 commentaires

  1. De magnifiques carrés encore une fois ! J’aime ces petits chevaux, l’un à un oeil pétillant de malice. Les fleurs et papillons sont superbes également, tes roses et oeillets sont vraiment très réalistes ! Du grand Art ! Bisous

  2. Merci Brigitte, le tout est de prendre le temps; c’est long, long. A mes moments perdus…qui, ainsi, ne le sont plus!

  3. Merci Marie- Laure, réalistes mais souvent de ma propre invention…….Mettre un peu de soi dans le monde, le changer par notre regard!

  4. Ils sont adorables tes petits chevaux …j’aime ces appliqués brodés des couronnes et le choix des tissus parfois très colorés et fleuris sur lesquels tu as fait s’épanouir d’autres jolies fleurs …il fallait oser et c’est réussi … bravo Anne …et merci pour les photos de ton atelier et les sourires de tes apprenties ..on se croirait presque chez nous dans un club de patch ….ce n’est pas du tout ce genre de mission que je m’imaginais ..je pensais que ces cours de broderie étaient destinés a des groupes d’adolescents dans de pauvres villages …mais non . il me semble que le niveau de vie de ce coin de l’Inde est plus élevé…a voir ces femmes vêtues de façon plus moderne sans marque sur le front ..oui différentes de celles que l’on voit habituellement habillées de saris très colorés …l’Inde évolue

  5. Bonjour gigine, tu abordes beaucoup de sujets importants dans ton com’ et je ne me sens hélas pas capable de réécrire un article de réponse (qui le mériterait!; je vais aller droit à l’essentiel:
    -Oser une couronne, non, pas besoin, ça tombait sous le sens, finir par une touche Dom Robert, mais plus personnelle, il a tant peint de fleurs, de feuilles…
    -Les missions étaient toutes différentes, tu verras les dernières, c’étaient des villageois; bientôt tu verras des adolescentes; il y a eu aussi des hommes! (les enfants étant le plus souvent en classe, mais j’ai eu jusqu’à 20 enfants à Darjeeling!
    -Pour ce qui est du niveau de vie, je l’ai dit dès le début dans le 1° article et dans celui- ci -à lire attentivement, les indiens ne semblent pas pauvres dans cette région; mais s’ils n’ont pas le bindi entre les sourcils, c’est que il y a moins d’Hindus, plus de bouddhistes: la région étant sillonnée de tibétains et bouddhistes, puisque région coincée entre 4 états! C’est ça l’Inde, un patchwork (!) de peuples, de langues, mais une démocratie, la plus grande du monde! (Ceci dit, dans l’atelier de cet article, plusieurs ont un Bindi, et une des jeunes femmes sous le parapluie aussi!)
    -Enfin, depuis toujours, je vous dit que l’Inde évolue, je le vois à chaque voyage depuis le 1° et je l’écris dans cet article aussi; ce pays « flambe », explose, prend et rend tout ce qu’on lui apporte, garde ses traditions mais aussi son élan, son dynamisme, son sourire, sa cutiosité, sa soif d’apprendre et de vivre.
    C’est bien d’avoir vu tout ça; et tu n’es pas sortie de ta surprise. Merci: si au moins d’entre vous une ouvre ses yeux et oublie ses préjugés, je ne fais pas ce travail de reportage pour rien!
    Merci encore! Bon Week-end!

  6. Tes broderies sont merveilleuses Anne, j’aime tes couronne de fleurs, l’oiseau, les papillons …et les diverses définitions du mot « broder ».
    Bravo à toi ma chère poétesse des tissus et des mots, créatrice de beauté . J’aime énormément.
    bisou amical.
    Bon week-end.

  7. Merci Den, tu m’enchantes, tu fais danser les mots, tu me les tresses et j’ai envie de danser à mon tour en te lisant! Bon Week-end!

  8. Anne tes couronnes oui je les aimes c’est un classique en patch …là ou je trouve qu’il fallait oser c’est de broder comme tu l’as fait sur un tissu très coloré et surtout dèjà imprimé de fleurs …pas évident… et c’est beau ton petit cheval est super dans ce champ fleuri a tes couleurs…pour ce qui est des ateliers j’ai hâte de voir tes petits apprentis …oui l’Inde bouge …évolue….. les jeunes commencent a s’émanciper a refuser certaines coutumes comme le mariage arrangé…mais dur dur pour qui ose … il faut laisser du temps au temps….idem chez nous …. il y a encore tellement a comprendre ..pour accepter …évoluer ….

  9. Anne, tes broderies sont magnifiques. J’aime cette façon d’interpréter ce que tu aimes. Le cheval est adorable.
    L’Inde change. Déjà dans les vêtements des femmes je vois une évolution, Toujours des sarees , mais plus de tuniques/leggings, des robes longues, d’allure presque occidentale sur leggins… et cette année j’ai vu des femmes de tous âges sans le grand châle léger…
    Bisous Anne. Continue le voyage dans la tête et les articles pour notre grand plaisir.

  10. Merci Françoise qui est encore là-bas…………Les gens ont une idée toute faite de l’Inde qui date de Mathusalem, tout ça parce qu’ils ont vu deux ou 3 émissions………Ca m’agace! On est plusieurs à aller sur place depuis des années, à voir que ça change, et que ce qu’ils entendent dire est vieux, poussiéreux, serait à revoir, mais ce travail de lecture -relecture est fastidieux; un cliché, c’est reposant et à portée de main et de cerveau; enfin, si mes reportages permettent de faire ce travail, tant mieux ! Je constate que mes lectrices elles, ont la curiosité de regarder et sont prêtes à changer leur regard. Ouf, j’ai de la chance!
    Sans certaines d’entre elles, leur curiosité, leur ouverture d’esprit, j’aurais tellement envie de dire qu’à côté, la France c’est vieux, ça se sent supérieure, faisant la morale aux autres, idées préconçues et langues de bois…..….France, va voir ailleurs au lieu de faire la frileuse et donner des leçons de morale au reste du monde!!

  11. Je découvre une partie de l’Inde bien différente du Rajasthan, mais le pays tout entier est en pleine mutation… Bravo pour ton dévouement auprès de ces femmes qui semblent très attentives à tes cours de broderie. J’aime toutes créations surtout depuis que j’ai eu la chance de les découvrir au BSG. La dernière photo de ta couronne est superbe, le rendu magnifique. Va falloir que tu nous organises un stage en Périgord . Bonne continuation l’Amie

  12. Oh Mijane, volontiers pour toi!!! Je te reçois à nouveau quand tu veux; des stages de broderie, j’en ai fait, d’ailleurs; deux élèves sont venues pendant 2 ans, tous les jeudis. On a travaillé ensemble, créé et elles brodent chacune à leur façon; c’est très bien ainsi! Qui rime avec merci!

  13. Wouah…c’est super gentil de ta part Anne…mais comme tu es une vraie nomade et que le temps que tu passes au BSG est occupé par des questions de logistique « famille très nombreuse » à résoudre, il va vraiment falloir alléger ton emploi du temps pour moi (lol)….en tous cas, merciiii l’Amie

  14. Ah ça oui, beaucoup de dates déjà prises en 2020; et beaucoup d’amies déjà qui s’annoncent; il faut se faufiler entre les vacances scolaires, les voyages, etc.……En 2020, je bougerai encore beaucoup! Mais on peut y arriver, la preuve, l’été dernier! J’aimerais renouveler ça!!! 🙂
    Tu mangerais indien, comme nous toute cette semaine, mais comme tu connais, tu retrouverais ces saveurs colorées, fruitées……C’est un voyage que d’aller chez moi!

  15. Bonjour Anne. Je n’ai pas pas pu commenter sous ton article précédent sur ton atelier en Inde. Jolies photos de ce femmes qui semblent très motivées. Bonne journée et bisous

  16. J’aime tes chevaux, j’aime leur côté pottock,antiques et surtout sauvages et libres .
    Et tes fleurs superbes.
    J’aime que quelque chose ne soit pas utilitaire mais existe uniquement parce que c’est beau ou/ et fait remonter quelque chose de nos propres entrailles.
    Quand on me demande à quoi sert ce que je fais,moi qui, contrairement à toi ne sais rien faire d’utilitaire,je réponds juste que ça ne sert à rien,la question montrant que la personne et moi sommes sur des chemins parallèles,ce qui n’ajoute et n’enlève de valeur à personne.
    Bisous Anne

  17. J’aime Mamaz, tu le sais tes réponses, tes commentaires; il m’arrive oui, d’ improviser; d’après Dom Robert ou d’après mes rêves comme je le fais en ce moment avec quelque chose qui ne sert à rien……Comme dit St- Exupéry, dans le Petit prince: c’est forcément utile, puisque c’est beau! »
    Et j’aime aussi marcher sur mes propres chemins, les suivre en dansant; les autres empruntent les leurs et effectivement, c’est très bien comme ça!!
    Bises, la belle Mamaz!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.