Broderies…et Inde encore: les mains des femmes …Toute une histoire!

 Broderies et Inde, une fois encore:

Dans l’indifférence des médias qui ne parlent tous que de la même chose le plus souvent à charge, et à satiété (au risque de nous lasser et de ne plus être écoutés et lus),  est sorti au printemps 2016, un très joli livre pour tout-petits: La ronde (de Louise- Marie Cumont). C’est une histoire sans texte, une histoire silencieuse où le petit peut admirer un univers d’animaux qui le côtoient  et se laissent apprivoiser.

Pour illustrer ce texte, une citation du grand poète indien Rabindranah Tagore, la couverture du livre,  la  « prof » de stage avec qui j’ai tenté d’apprivoiser l’art de la guirlande florale (pas du tout si évident!) et la séance de broderie avec mes amies Valérie et Clémence, dans le parc de Pondichéry, ce dernier mois de janvier; ce coup-ci, je suis le « prof » et plus la stagiaire! Ces 2 photos reparaitront sur mon blog lorsque je parlerai de ces sujets.

Pourquoi l’Inde du titre, me direz-vous… simplement, les animaux ont été « découpés dans  des kanthas indiens anciens. La tentative est originale. Le livre plein de charme. Les femmes indiennes qui ont travaillé sur ces kanthas ont fait preuve de créativité et d’inventivité, recréant un monde entre réalité et contes.  Et les revoilà illustrant un joli livre qui parle une fois encore de la broderie dont le fil relie entre elles les femmes…Brodeies et Inde

.

“Un jour, tandis que je guettais, debout, à la première lueur de l’aurore, que le soleil envoyât ses rayons de derrière les arbres, il me sembla soudain qu’une ancienne brume se dissipait devant mes yeux, en un instant, et que la lumière du matin révélait sur la face du monde une splendeur de joie.”

Rabindranath Tagore.

L’enfant rentre dans la ronde, s’y installe, y est bien, et les femmes continuent de tisser et serrer entre elles le fil de la broderie…Pour plus de splendeur, plus de JOIE, plus de « sororité ».broderies et Inde 2

Un article court, humble, pour célébrer les merveilles qu’on crée, le travail des femmes, les mains des femmes, notre amitié, et l’enfance qui imagine encore que le monde puisse être apprivoisé et retenu dans la paume des mains par la force créatrice du fil.

A bientôt!


Commentaire

Broderies…et Inde encore: les mains des femmes …Toute une histoire! — 18 commentaires

  1. beau sourire!

    j’ignorais que tu avais retrouvé ton blog: bon retour.
    Ah, la la, si tu as réussi à maitriser la confection des guirlandes florales, bravo!!
    bises

  2. En effet ce ne doit pas être évident du tout de maîtriser la confection de ces guirlandes florales, mais connaissant ta persévérance tu vas bientôt y parvenir ! Très très belle photo avec tes deux amies… avez vous fait le même parcours en Inde toutes les trois ?
    J’attends la suite avec impatience… Bisous ma belle, et à tout bientôt

  3. Les mains des femmes sont infatigables et font des merveilles grâce à leur persévérance et leur envie de partage! En apprenant le massage, j’ai vraiment pris conscience que les mains reflètent l’ensemble de la personne, l’ensemble du corps. Et plus que ça encore. Juste le sentir…:-) Bisous doux

  4. Anne tu as tellement raison de célébrer le travail à la main, et les mains de ces femmes… Qu’on est bien à l’ombre des grands arbres pour broder lire écrire dessiner… Bientôt tu nous montreras des guirlandes fleuries et parfumées.

  5. heureuse de te voir aussi souriante et entourée….Bisous du samedi, ce sont les vacances scolaires par ici, es tu avec tes petiots?

  6. J’adore les guirlandes de fleurs, c’est tellement joli ! Un cours que j’aurais suivi avec joie, dommage que tu sois si loin… Bisous

  7. MERCI Anne pour ce joli billet qui continue de nous raconter ton voyage, les beautés rencontrées…. à bientôt… avec « la broderie dont le fil relie les femmes entre elles »… j’ai noté le nom du livre pour les tous-petits… – la ronde – « la force créatrice du fil ».. c’est beau.
    doux dimanche à toi.
    Bisous.
    Den

  8. Bonjour Annie, ; les mains des femmes, et aussi leur cœur, l’envie de transmission et de partage..J’ai déjà envie de repartir; un ami me propose ça pour l’été, mais l’été, non, j’ai ma tribu…Et puis, je dois me réadapter, je pars ce soir pour Toulouse, et je ne sais pas pour combien de temps, vu que je vais aider en attendant l’accouchement …………La création attendra, mais les mains restent actives!! Bons baisers, toi la sensible.GROS bisous!

    Anne

  9. Les guirlandes, Françoise, c’est plus difficile que ça en a l’air, or à Pondi, au marché, on en a une pour 20 roupies; il faut les faire vite; leurs mains sont habiles, entraînées. Bons baisers!

  10. Mamaz, en Inde, on sourit, forcément, mais en France aussi; Je suis à Cahors et pars pour Toulouse sans ssavoir pour combien de temps, cela ne m’arrange pas. Et oui, avec 5 petits diables dont un bébé. Gros bisous!

  11. Marie- Laure, je ne ferai pas de stage, il faudrait que je m’entraîne avant, et je n’ai pas de fleurs; en France, il y a des saisons…Une indienne ne sort pas sans sa guirlande accrochée aux cheveux, et puis partout, dans les temples, au marché..Je t’embrasse!

  12. Oui, le fil est porteur, Den, de tant de symbolique…………..Et si important dans une vie humaine, cu lange au linceul, le textile nous accompagne. Je t’embrasse!

  13. Coucou Anne..tu me fais rever avec tes colliers de fleurs ..en pays chti en fevrier on ne trouve que des fleurs de rosée givrée ..alors c’est bien au chaud que je reste a broder a réaliser moi aussi des images textiles pour petits et plus grands .. je n’ai jamais pris de cours mais j’adore realiser ces images …collages de papiers de textiles cousus ou brodés des histoires sans parole…c’est un plaisir fou..que j’aime partager ..merci ´artis’Anne pour la jolie photo de ce trio de brodeuses

  14. Dans ma vie, Régine, tous mes cours ont eu lieu autour de l’Inde: cuisine indienne, kolams, guirlandes de fleurs…..Et ça ne s’apprend pas tout seul. Le trio de brodeuses se retrouvait tous les jours, immense bonheur et complicité féminine. Par moments, je n’ai pas envie de raconter tous ces souvenirs, car c’est trop long, juste par le biais des images, en dévoiler un peu. C e n’est pas là un voyage touristique, mais une approche plus intime du pays… Je t’embrasse!
    Anne

  15. Tu es et reste la reine de la broderie , des couleurs et du sourire éblouissant.
    Je me remet tout doucement à la couture et à la création , la vente de plusieurs de mes travaux m’a redonné l’envie.
    je suis très admirative de ton tonus , et tu pourrais faire tienne cette chanson de William Sheller « je cours toujours »
    ton sens aigu de la couleur et trop revigorant.
    Bises

  16. Marice-claude, merci, et je ne te dis pas tout de ma vie agitée, toujours par monts et par vaux…..Je suis à Toulouse, mais ce WE j’étais à Cahors où je reviens dans 4 jours 1/2 avant de filer chez moi et en accueillir d’autres. La ronde……j’aimerais pourtant me poser, mais je me divise en 6!! La création en pâtit! Je t’embrasse!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.