Ce fil qu’est l’écriture

Ce mercredi, sur arte à 8 heures 55, l’émission sur les trésors cachés parlait des brodeuses du Gujarat, où je suis allée; très belle et rare émission que vous devez pouvoir « podcaster » ou revoir sur http://www.programme-tv.net/programme/culture-infos/3437173-tresors-caches-du-bout-du-monde-l-ouvrage-des-brodeuses-du-gujarat/

**********************************************************************

Il est un écrivain qui dans un petit recueil atteignit son sommet: Maxence Fermine et Neige. Je n’ai rien lu ensuite de lui qui soit aussi beau. C’est à lui que j’ai emprunté mon titre d’article et les extraits qui suivent en bleu marine. Certes, M.F évoque dans ces lignes le métier d’écrivain et moi celui de deux amies qui échangent une correspondance; mais il s’agit toujours du même rapport étymologique texte et textile.

L’écriture: art de  funambule. Écrire, c’est avancer mot à mot sur un fil de beauté, le fil d’un poème, d’une oeuvre, d’une histoire couchée sur un papier de soie. Écrire, c’est avancer pas à pas,  page après page… »

La plume de l’oiseau pour parler de l’écriture….Un timbre- coeur et amitié…Du velours, pour la douceur, de la dentelle pour le travail arachnéen de l’orfèvre en mots….

Une 1° enveloppe, car l’enveloppe n’est pas sans importance:

Un petit visage de Martine Lamy récupéré sur une affiche, posé sur une feutrine.

« Le plus difficile, ce n’est pas de s’élever du sol et de tenir en équilibre, aidé du balancier de sa plume, sur le fil du langage. Ce n’est pas non plus d’aller tout droit, en une ligne continue parfois entrecoupée de vertiges aussi furtifs que la chute d’une virgule, ou que l’obstacle d’un point ».

Le dos d’une 2° enveloppe (au -dessus) et le côté recto (dessous)

Et toujours la récupération d’un minois de M.Lamy; c’est lui qui guide la main et l’esprit…………Dernière enveloppe, celle-là longuement brodée, encore  avec des timbres récupérés. Une sorte de jardin où chantent un oiseau brodé, un autre imprimé….La voilà ouverte:

Points de broderie employés: ils sont nombreux; vous pouvez m’interroger sur ceux que vous ne connaîtriez pas. Mais je vous conseille aussi d’aller sur l’excellentissime  site de Rosalie Wakefield (rosaliewakefield-millefiori.blogspot.com) bourré de techniques très particulières: pour la fleur à gauche,  une couchure concentrique, les chatons un peu partout: au point de tricot et d’épine, la 2° fleur à gauche: un tissage sous point de tricot,  les 2 feuilles les plus en bas à gauche se font sur un carton (technique anglaise inédite et dont j’ai oublié le nom) vous en verrez d’autres sur l’enveloppe, la fleur la plus à droite: point de poste et de tricot combinés.

« Le plus difficile,  c’est de rester continuellement sur ce fil qu’est l’écriture, de vivre chaque heure de sa vie à hauteur du rêve, de ne jamais redescendre, ne serait-ce qu’un instant, de la corde de son imaginaire. En vérité, le plus difficile, c’est de devenir un funambule du verbe. »

« Viens à la maison -y’a le printemps qui chante, viens à la maison, tous les oiseaux t’attendent, les pommiers sont en fleurs, ils berceront ton coeur »…………..chantait Claude François; ce jour -là mon fil lui aussi avait le coeur en fête, car rien n’est plus doux que célébrer l’amitié. Ily faut deux  oiseaux : celui qui chante, celui qui reçoit le chant et le renvoie en écho! A bientôt, mes amies poètes et musiciennes du fil….


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.