La « veste de mémoire » en place

Le 25 mai dernier, sur ce même blog, dans l’article titré « Ce bloc de temps pétrifié » et le 28 mai dans celui titré « Reliques bergères », je vous ai parlé de ma « veste de mémoire » une installation à mettre en place dans le Causse périgourdin (entre Sorges et Coulaures sur l’ancien terrain militaire); voilà qui est fait! Et comme la plupart d’entre vous habitent loin, petit aperçu de mon installation:

La 1° mise en place avant les « oriflammes »

Les détails ajoutés petit à petit et sur place:  

Petit à petit, dans une poche, l’oiseau a fait son nid!

Les citations et textes:

 L’accrochage:

En s’approchant de la clairière:

On y est, c’est LA. Comme si vous y étiez!

C’est en place tout l’été, perdu au coeur de cet endroit  déserté qui fut autrefois  habité et largement parcouru. Merci chères amies-ailées qui étiez du voyage au fin fond des bois. A dimanche soir !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.