Découvrir ce qui est en nous

Loin de moi le désir de rallumer un débat  sur la création (qui a eu lieu sur ce même site début novembre!) je me flatte d’avoir des amies qui sont passionnées et utilisent le mot juste. Elles l’ont prouvé! La richesse de ce débat  m’a émerveillée, certains propos ont continué en moi leur petit bonhomme de chemin. Il se trouve que depuis quelque temps, je pensais -inquiète- à l’une d’entre vous, pas silencieuse sur ce chapitre, mais silencieuse tout court! Je pense  que créer, c’était bien entendu aussi « créer des liens » et ne pas les rompre sans raison. L’amitié se nourrit de l’échange, comme celui que nous avons eu sur la création  et comme celui de demander des nouvelles à celle qui semble muette:

Technique: Carte présentée  sur la photo d’un de mes livres de chevet, Bondaweb peint, texte   vieillie au thé, tressage de rose, feuilles brodées, lanière de papier magazine découpée. Et cette autre qui suit, selon la même technique, mais avec une citation de J.M.Barrie:

Regardez comme je suis faite! Procédant par association d’idées (un outil créatif par excellence!), ma pensée  a glissé des nymphéas de Monet (en arrière plan de la précédente photo) au lotus d’Henry Miller; je me suis souvenue d’ une merveilleuse phrase qui me donnait raison (à propos du fameux débat!): « Nous participons tous à la création; nous sommes des rois, des poètes, des musiciens, il n’est que de s’ouvrir comme un lotus pour découvrir ce qui est en nous »; alors, j’ai eu envie d’en faire une carte à envoyer à l’une des intervenantes, c’est ça la créativité, rouler un peu de neige, peu à peu en faire une boule qui dévale, dévale, emporte tout dans une excitation joyeuse!

Sur un fond d’estampe, un moulin à vent en papier japonais plié en origami,(dedans: un lotus et un coeur)un collage du mot « imagine », une libellule, un nénuphar, la photo de la carte repose sur une peinture japonaise…………….au dos, la citation.

                    Chères amies-abeilles, j’ai fait preuve aussi d’une créativité pour moi inhabituelle en voulant faire des arrière-plans, en soignant la présentation; c’était une sorte de cadeau que je vous offrais, mais j’ai bien senti à quel point la technique pouvait servir l’imaginaire et comme la création nécessitait aussi un travail! A bientôt!

Chaque article de ce mois de décembre  se terminera par « Joyeux Noël, bonne année » dans différentes langues ou dialectes; aujourd’hui, en chinois : Gun Tso Sun Tan’Gung Haw Sun (!) et, Pace e salute  en corse  (ce qui est plus rapide qu’en chinois)!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.