Echanges, textes et textiles

ou, Comment les caramels nourrissent notre imaginaire (!):

Je crois que je vais construire cet article sur 3 citations que j’aime beaucoup; toutes concernent l’échange; je rappelle que ces citations ont pour la plupart été relevées au cours de mes lectures dans un carnet qui me suit depuis 30 ans ou presque ; voilà pour celles qui admirent à tort ma mémoire! Quant aux échanges, je n’en fais pas toujours l’objet d’un article, mais j’ai plaisir  à en parler; j’ai fait partie de plusieurs groupes textiles, plus maintenant; mais avec Nadine, l’échange est implicite; elle m’a écrit, j’ai répondu et zou, la machine était lancée!

Commençons par une citation de Freud, celle avec laquelle je suis  le moins d’accord!  On peut bien faire un jeu de massacre, tête honorable ou pas: Il a écrit que « nous ne savons renoncer à rien, nous ne faisons qu’échanger une chose contre une autre »; le psychanalyste s’est (une fois de plus!) trompé et semblait tout ignorer de ce qu’est l’amitié; si je ne réponds pas à Nadine, je ne crois pas qu’elle cessera de m’envoyer ses cartes farfelues, n’est-ce pas? Mais il se trouve que je suis contente de réfléchir à mon envoi suivant. Mangeant des caramels au beurre salé sur une route de l’ouest, j’ai trouvé la boite métallique très belle; et d’y placer un petit journal de ma composition, c’est aussi simple que ça; si vous êtes en panne d’imagination (pas de voiture!)..mangez des caramels !Cela fera la fortune des dentistes, remplira votre carnet d’inspiration!J’ai imaginé une petite fille qui fait l’école buissonnière et rate ainsi les cours de couture qu’on nous dispensait à l’école (au fait, j’ai un cahier, mais j’en cherche d’autres, aviiiiiiiiiiis)Mosaïque 1: en haut, le contenu de la boite lors de l’ouverture (caramels enlevés!) et à droite, le reste de mes  chemises  brodées; en bas, le reste d’une très belle robe que j’avais brodée,inspiré je crois par le magazine 100 idées qu’on ne finira jamais de regretter, sauf que moi, j’ai gardé une collection à peu près complète! Marie-Claire idées n’est jamais arrivé aussi   haut que  celui qui a marqué toute une génération de soixante-huitarde qui avaient jeté leurs soutiens-gorges mais tricotaient pendant l’occupation des facs (jétais trop jeune pour aller à la fac,mais pas pour lire 100 idées!)Enfin, en bas à droite, une feuille de mon jardin, brodée, celle que la jeune élève a ramassé au cours de son chemin buissonnnier. Tout le cahier est composé avec du drap ancien……………….

Revenons à ma citation 2, je l’adore, lisez-la attentivement: »si tu as une pomme, que j’ai une pomme, que nous échangeons nos pommes, nous aurons chacun une pomme!Mais si tu as une idé, que j’ai une idée, que nos échangeons nos idées, nous aurons chacun deux idées! » Si j’écrivais un livre de créativité (j’adore! ) j’écrirais ça en 1° page, en gros et en rouge!!!(génial Bernard Shaw!)

Sur ces pages de la mosaïque 2, des fils de trame de coton fin, des marques de linge chiffré (qui étaient celles de mes frères dans le collège où ils étaient pensionnaires) des bribes données et conservées précieusement, un  « passe fil » bourré de sutures machine comme un vieux rescapé de mes essais textiles, des boutons, et un reste du mouchoir d’une Gabrielle dont je ne sais rien mais que j’imagine, fière cavale qui rate l’école pour gambader avec de grands escogriffes………..L’un d’eux sans doute a écrit un billet d’absence et « sait assez son latin » pour ne pas faire de faute!

Mon oeil, oui! Je suis sûre que Gabrielle 30 ans après, à l’ère des salons de loisirs textiles et des blogs de brodeuse, regrette bien ses absences en cours de couture!!!Bien fait, na!!! je vous quitterai amies butineuses  en laissant le dernier mot à l’inénarrable Woody Allen: « j’aimerais bien terminer sur un message d’espoir, je n’en ai pas; en échange, est-ce que deux messages de désespoir vous iraient? »

Ah ah!!! Je n’en ai pas non plus!!!

Les hommes aussi viennent chez moi:  après alain Créhange et ses mots-valise, j’avais cité l’auteur des dessins de 2CV (http://2cvdd.canalblog.com/) que j’avais reproduits et brodés; il a mis à l’honneur l’artis-Anne sur son blog; merci à lui. Comme quoi: citez toujours vos sources et rendez à César ce qui est à César (non, No, STP, ne relance pas le débat, on est seules à y participer, voix solitaires dans le désert…..)!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *