La création

Oh la la, le gros mot du titre; ne me  croyez pas prétentieuse (celle « qui se la jouerait » artiste!), mais je crois que nous créons presque tout le temps, dans nos familles, nos cuisines et dans nos ateliers,…..Pour ma part, j’aime travailler à la demande, imaginer ce qu’on me demande précisément, ce qu’on attend de moi et qui va me sortir de moi; jamais je n’irais seule travailler certaines couleurs, et puis je le fais, et j’adore!!! On me demande d’associer du rose et du fuschia, je les juxtapose ces couleurs, ça ne va pas, j’y mets une pointe de noir et tout se fond (vous verrez ça un jour prochain.;)C’est un miracle qui ne cesse de m’étonner! Vous verrez ça en 2° moitié d’article.

Commençons donc par du petit, tout petit, finalement plus dur à faire que du plus grand; cela me permet de vous montrer un très,  très petite partie (1/40°)de ma collection de machines à coudre pour enfants, un mini- travailleuse pour fillette (sa particularité: l’anse), une manique étoile à base de pliage, un mini-patch  …….

Et voilà le pique-épingles d’une jeune personne qui se lance dans la couture…de costumes! Chuuuuuuuuuut, ceci est une autre histoire!!!

Maintenant, revenons-en à l’alchimie créative évoquée plus haut,  ce » pont mystérieux entre l’âme de ce lui qui crée et le spectateur »(Delacroix) Ou celui qui demande quelque chose. Je rentre dans sa tête, voire dans sa maison, quand parfois je reçois des photos de l’intérieur où ira vivre ma corbeille……….Dame Dulcinae  (qui fait de si jolis bracelets !) ne désirait pas une corbeille rouge, mais ethnique, avec des perles, un noeud, et puis des « rondelles » à crocheter, ce qu’elle fait si bien (http://dulcinae.canalblog.com/) Et Toc!Les voilà faites! Quelques unes prélevées afin de faire une carte…sur un fond de pull rétréci au lavage et embelli…………

Voilà une corbeille qui change!!! De l’inédit, de la pièce unique! Une star exotique et épicée ! J’ai aimé la faire, j’ai aimé la nouer, j’ai aimé le résultat!

Et puisque nous parlions de création, je songeais au mot, de Mondrian: » La loi la plus importante de la vie et de l’art est celle de l’équilibre, » je confirme: rien n’est plus difficile à trouver. Quand la création est terminée (déjà faut-il trouver le moment où elle l’est!) , elle semble facile, mais nouer le « zigouigoui », le proportionner, le réaliser, n’est pas si évident que ça……..Question d’équilibre, oui!!!Et puisque « la véritable création commence où finit le langage », (Arthur Koesler)je vous laisse juste avec une dernière photo et je m’éclipse, vous laissant vous faire votre propre opinion. A bientôt, amies butineuses!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.