Frida Kahlo : »L’amie de ceux qui m’aiment telle que je suis »… 3/4

Frida Kahlo, mes collages textiles (suite) 3/4

Si vous ne l’avez fait et pour ne pas être paumé ou à côté de la plaque, lire les épisodes 1 et 2) Je souligne aussi que l’expo sur Frida Kahlo aura lieu à l’orangerie dès octobre prochain.

Enfin, l’une d’entre vous m’a écrit « Frida, on en redemande », et bien, quand j’aurai publié le 4° article de la série, il y en aura 4 ou 5 sur autre chose, puis encore Frida, puis un autre cahier textile, puis encore Frida plus tard….Ca nous mène loin en sa compagnie!

Une autre femme artiste, donc, Marguerite Yourcenar affirmait que

« Rien n’est plus lent que la véritable naissance d’un homme. »

Et c’est vrai, souvent plus encore la naissance d’un artiste qui  doit apprendre, se trouver,…;mais  dans le cas de Frida Kahlo au contraire et à cause de son accident, tout fut plus rapide. Lorsqu’elle meurt en 1954, elle a 47 ans, une trajectoire  courte et ponctuée de souffrance:

« Je suis toujours malade et presque sans espoir »frida8

Deux « Frida » dans mon collage au-dessus: l’une tenant un corset ; l’autre blessée,  sur un lit d’hôpital. Ce n’est  pas son propre visage qui intéresse Frida comme on le lit trop souvent et partout, mais la peinture de son ressenti et le dédoublement de sa vie …(lire plus loin la citation ***)On peut dire qu’elle a vécu deux vies en une, avec la boulimie de ceux qui savent le prix de la moindre minute…

*** »L’état dans lequel je suis se reflète naturellement dans mon AUTOPORTAIT; il est L’EXPRESSION EXACTE DE MES EMOTIONS, c’est ce que recherche tout PEINTRE SINCERE ». »

l'etatds lequel je suis.jpg

« On m’a donné une vingtaine d’avis divergents, mais le fait est que je vais toujours aussi mal et que tout le monde s’emmêle les pinceaux »…

notez que la plupart de mes pages textiles sur Frida sont brodées-rebrodées, mettant en valeur les détails, de la coiffure en particulier (au- dessus également, le collier de petites perles); regardez le bas du châle mordoré dans la photo suivante…Beaucoup de dentelles de Haute-Couture, des bijoux dépareillés…J’ai cherché, fouillé, exhumé des bouts de tissu anciens ou pas…Je ré-habillais Frida, l’icône de mode.6Bplus heureuse.jpg

« En travaillant, j’oublierai mes peines, et je pourrai être un peu plus heureuse »…

L’année de sa mort, Frida rendait hommage à Isabel Villassenor  (peintre) pour le 1° anniversaire de sa mort: ces lignes pourraient lui  être dédicacées:

« Toujours tu seras en terre mexicaine VIVANTE. A tous ceux qui t’aiment tu as laissé ta beauté, ta voix, ta peinture…Ma mémoire est pleine de ta joie, de ton être extraordinaire ».

                  A mercredi soir !


Commentaire

Frida Kahlo : »L’amie de ceux qui m’aiment telle que je suis »… 3/4 — 16 commentaires

  1. Peindre pour exprimer son ressenti …souffrance et passion …desespoir et courage……. sur le premier collage le tissu rouge passion rappelle la couleur de la robe et le pendantif noire comme la dentelle semble souligner la souffrance ….Sur cette autre page Frida tres belle tres élègante dans cette robe rose et plus belle encore avec ce châle rebrodé et bordé de passementrie ..finement brodé aussi le petit bouquet entre ses mains d’artiste.. mains de fée comme celles de l’artis’Anne …. question temps ..belle citation de Marguerite Yourcenar .

  2. Oui, Gigi, rien n’est plus lent que la véritable naissance d’un homme; j’en mets du temps moi, à grandir…Jai eu du mal aussi à ne pas trahir le message de Frida, à die s souffrance, à jouer avec ses couleurs. Bises et très bonne semaine!

  3. En lisant tes posts, ça m’a donné envie de voir le film sur sa vie! Je n’aime pas beaucoup ses peintures réalisées, bien que j’aime le fait qu’elle aie peint pour exprimer cette souffrance permanente et terrible! Un sacré personnage, passionné! J’adore sa façon de s’habiller!
    Le film est intéressant.
    Bisous

  4. Je sens que nous te verrons à l’Orangerie cet automne …. Frida nous a surtout laissé des peintures et toi tu lui rends si bien hommage au travers de tes oeuvres textiles…
    Bises et bonne semaine l’ Amie

  5. coucou Joëlle, oui, bon, je viens de répondre à ce sujet à d’autres, si tu veux, je peux t’envoyer des extraits de mon mail concernant Frida; qu’elle dérange que sa peinture dérange est signe justement de son intérêt! Merci pour le tien en tout cas, bisous!

  6. Mijane merci, tu as été un élément déclencheur; et ton cadeau a double valeur!!! Merci; il faut sur la terre certaines rencontres pour provoquer une prise de conscience……………

  7. Il est difficile de trouver ses mots après t’avoir lu !
    J’aime le travail que tu fais pour mettre cette histoire sur un carnet textile … Je ne connaissais pas bien toute son histoire et je m’y pencherais plus longuement pour mieux la comprendre très bientôt !
    Bises

  8. Un témoignage poignant que tu rends si bien avec ces peintures retravaillées à ta manière… Merci de me faire découvrir cette oeuvre et cette histoire, tragique mais passionnante !

  9. Merci Nath, tu t’y pencheras encore si tu me suis, je n’en ai pas fini avec Frida…….Je ne travaille que par passion, sinon un ennui certain émanerait de ce que je fais et écris. Cependant, l’ennui est un mot que je ne connais pas du tout, les projets se multiplient, se télescopent! Merci de ta fidélité, gros bisous!

  10. Merci Lilou, tu sembles bien comprendre que sans la tragédie, Frida ne serait jamais « née » et déjà retombée dans l’oubli……….

  11. ouhlà ouhlà
    je vois ton bel hommage et j’apprends que l’expo annulée par les ego des politiciens serait programmée à nouveau…Bon Jour/Bon Jour

  12. coucou Ella, en l’occurrence, c’est bien le Mexique qui avait annulé tout; à cause de l’histoire Florence Cassez…Bon, ben bref, l’expo aura lieu, semble-t-il. J’irai, bien sûr, je n’ai jamais vu en vrai ses tableaux. Et puis, si ça se trouve, je serai déçue, c’est le risque à payer!
    Merci de ta visite. mais ça fera l’objet d’une balade entre femmes à Paris!

  13. oh le plissé!la vie,le mouvement et l’immobilité….ne me demande pas pourquoi ,c’est juste du ressenti….quelle finesse de travail!et la dentelle, les dentelles….sa féminité….je me voile et me dévoile….voila ma belle ce à quoi je pense en regardant tes oeuvres!!!!!merci!!!!

  14. Merci Mamazerty, tu sembles toujours dans le plaisir de la vie, la jouissance -et du coup, c’est jouissif de te lire!!

  15. Bah, Tiffany, je fais un autre cahier (pour très bientôt sur le blog) c’est moins hasardeux, moins ludique, plus travaillé que celui-là qui obéit à un élan du cœur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.