Le doute, un catalyseur d’énergie….

Dernière minute: Tout neuf, je l’offre à la 1° qui m’en fait la demande et qui est intéressée: le meilleur de la broderie Hardanger, N° 4, 20 points détaillés et 23 réalisations.

NB2 : Certains de mes cahiers textiles étaient expoés avec ceux du groupe fibranne à Sérignan, vous pouvez voir un bon reportage chez Janik, déléguée de  Corse:Merci à elle!http://janikbianca.over-blog.fr/article-les-livres-textiles-suite-106990397.html

http://janikbianca.over-blog.fr/article-les-livres-textiles-suite-106990397.html

—*—*—*—*—*—*—*—*—*—*—*—*—*—*—*—*—*—*—*—*—*—*

« En créativité, les difficultés sont porteuses d’un énorme potentiel de transformation. Accueillies avec curiosité et compassion, elles deviennent des catalyseurs de l’énergie créatrice ». Parmi les difficultés que nous rencontrons: le doute….J’ai écrit dix fois ici que j’aimais travailler à la demande, cela m’emmenait vers des chemins nouveaux, autres…Parfois, j’ai l’impression que la barre est un peu haute, je dois réussir à répondre à vos désirs et attentes; contrairement à ce qu’on peut imaginer, je ne m’en sens pas toujours capable; chaque corbeille est un défi à relever!

Jospéhine  a deux blogs  (http://cahierjosephine.canalblog.com/ et http://ptitesid.canalblog.com/) que je trouve passionnants, variés, bourrés de curiosité, d’énergie, d’idées….Quand elle me demande une corbeille, j’ai envie, mais j’ai peur. Elle indique les couleurs, ça va!  elle me montre la photo d’une corbeille qu’elle aime et utilise et qui commence à « fatiguer », et là, je me bloque, car elle attend quelque chose de précis et très différérent de ce que je fais. J’ai envie de lui faire plaisir, mais  j’ai l’impression que je n’y arriverai pas…..Je crains sa déception, mon propre mécontement, ma tristesse…

« Plus on lutte, plus le travail est difficile, plus la magie disparaît ». Anne- Marie Jobin décrit tout ça très bien (La vie faite à la main, un livre que j’ai déjà évoqué sur ce blog) Or, la MAGIE, j’y tiens, je suis une intuitive, je sens que je dois me lancer, n’écouter que moi, choisir mes tissus pour tenter déjà l ‘accord de couleurs..Et puis laisser aller, oser, oublier mes craintes:

J’ai parlé de MAGIE; oui, c’est un sentiment immense de plaisir quand monte la corbeille, que je joue avec l’inclinaison des bords. Une grande respiration et j’imagine; un  saut dans le vide et l’inconnu: le bord en dentelle jamais tenté….J’ai besoin de me lancer des défis, j’ai l’impression alors de vivre pleinement, de donner tout ce dont je suis capable, d’avancer sur une corde raide dont j’ignore où elle me mène…Personne ne peut m’aider car je suis seule à maîtriser réellement cette technique.

« Alors que nous  avançons en suivant un appel ou une vision, nous nous sentons pour ainisi dire à notre place, cela génère du SENS et dissout les doutes ce qui est source de bien-être ». Celui-ci se ressent; pour moi, si c’est réussi, je le sens, je suis  satisfaite et j’ai un peu plus de chance que ma  dernière création ait la chance de ne pas déplaire!

« Etre qui nous sommes est bien suffisant. cependant, nous avons un certain nombre d’années à passer ici et le fait de les vivre en suivant notre coeur et en faisant ce que nous aimons est certainement plus satisfaisant que de danser sans direction,…Vivre en suivant sa vision est bien plus qu’une affaire de satifatction personnelle. La communauté et la planète bénéficient grandement de nous voir ainsi devenir des humains épanouis et des transmetteurs de vie. »

Je n’ose  espérer que -ainsi que l’écrit Anne-Marie Jobin, vous êtes plus heureuses parce que je le suis, mais comme vous êtes mes amies, j’ai voulu  partager avec vous un peu de mon bonheur à créer, essayer de me renouveler, avancer en funambule sur mon propre chemin créateur….A dimanche, amies tout aussi ailées que je le suis. Chacune à sa manière!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.