Mandala des possibles infinis (3/7)

 Une fois encore, il y a ici 2 articles l’un au- dessus de l’autre. 

Pour une exposition à venir (vernissage le 14 décembre en Italie -Citta della Pieve-, dont le thème est Orient-Occident (sogni d’oriente, sguardi d’occidente), l’artisane a créé un 3° mandala textile. Après le mandala de la guérison intérieure, le mandala du mudra de bouddha, voilà le mandala textile des possibles infinis. J’ aime  rêver et imaginer ces mondes possibles, ces vies possibles…Même si la mienne me convient réellement. Mais rêver est nécessaire aussi -et infini!

Tous les extraits qui suivent sont de Christophe André.  Sauf un dont l’auteur est indiqué.

Mandala textile longuement brodé sur un tissu gris teint DIY par éco- print, et un autre plus soyeux qui évoque des aurores, des soleils couchants ou levants. Je ne sais plus qui me l’a offert, mais merci à la donatrice! (Régine?)mandala textile, détail 2

Techniques  et points de broderie employés pour ce 3° mandala textile: 3 tissus dont  un teint par éco-print, du papier artisanal indien de Pondichéry (atelier de Sri Aurobindo) point de sucre d’orge noir et blanc, point d’araignée, points lancés, festons en relief, breloque, chaînette tressée, points de rosette, breloque,  3 glands en coton chiné jaune-vert et ruban à tricoter rouge-rose, shisha, point de chevron autour…

L’univers rond est en trapunto, donc en relief.mandala textile détail 1

“ Accepter qu’il existe des tas de choses que nous ne ferons jamais ici bas. Des petites et des grandes. Petits deuils de notre toute-puissance, de nos appétits de vie. Triste ? oui. Mais cette tristesse sera peut-être moins pénible et plus féconde que la tension des chimères que l’on couve avec énervement… En thérapie, je blague souvent mes patients à ce propos : « J’ai une bonne nouvelle : le monde sans souci dont vous rêvez existe. Et une mauvaise : ça s’appelle le paradis et ce n’est pas pour tout de suite. En attendant, on va essayer de s’arranger avec ce monde- ci, qui s’appelle la Vie… »mandala des possibles infinis detail2 (5)

Les possibilités sont en effet infinies, propres à chacun- chacune, comme autant de petits mondes, cercles et mandalas textiles ou pas; les chemins sinuent. Ils sont plus importants que le but; nous le savons tous. Mais l’oublions.  Le monde est celui que nous créons.

« Il n’y a personne qui soit né sous une mauvais étoile;

il n’y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel » .

Tenzin Gyatsomandala textile des possibles infinis detail2 (7)

Le voilà avec ses glands qui rééquilibrent la composition décentrée:mandala textile, points kantha et glandsma manadla textile, kantha et glands

 » Accepter de vivre intranquilles, selon l’expression de Fernando  Pessoa ? Que faire d’autre qu’accepter une dose d’incertitude et d’adversité dans nos existences ? Et inlassablement ramener notre esprit vers les présent, comme nous le rappelle cette maxime de La Rochefoucauld : “Il vaut mieux employer notre esprit à supporter les infortunes qui nous arrivent qu’à prévoir celles qui peuvent arriver.”mandala textile et mondes infinis

Créer est une des possibilités de vivre « intranquille » et dans le moment présent de la broderie, médit-action infinie suivant la réalisation d’un mandala textile….Au revoir, mes amies (la prochaine fois: des pierres brodées, parées, des cailloux de mes voyages en 2019….!)

 


Commentaire

Mandala des possibles infinis (3/7) — 16 commentaires

  1. Ton superbe Mandela, les œuvres de tes élèves, les citations choisies nous incitent à naviguer entre l’infinité des possibles, tout en s’adaptant à l’incertitude, inconfortable pour nos esprits rationnels. Bisous de loin.

  2. Il me semble que dans ton mandala, il y a un petit miroir rond brodé : ça me rappelle tellement les tissus et broderies que je pouvais voir là-bas ! Un joli clin d’oeil aux broderies indiennes. On dirait de petites planètes ou systèmes solaires, j’aime beaucoup !
    Tes ateliers ont dû apporter beaucoup de bonheur à ces jeunes, leurs sourires en disent long ! Gros bisous

  3. J’aime ce mandala d’ombre et de lumière…Crėer c’est jouissif Anne et c’est aussi un moyen parmi d’autres d’occuper la pensée lorsqu’elle est contrariée par les accidents de la vie ….je savais que tu utiliserais un jour ou l’autre ce tissu de style orientale je l’avais choisi en pensant qu’il te plairait …bravo pour ce joli petit panneau brodé d’ondulations aux petits points et merci pour les photos… cette apprentie attentive a la main agile et au jean prématurément usée ressemble fort aux ados de chez nous …influence occidentale ?

  4. Je ne mets pas toujours de titres, Françoise, pour les mandalas, si; ils se sont imposés. Celui- là comme les autres. Pas de discussion interne possible! Je prends ce qui vient. Je suis dans le « flow » si à la mode.
    Je pense à toi, encore en Inde…ET l’Inde est parfois plus surprenante, pas si rationnelle…………..

  5. Oui, Marie- Laure, il y a des miroirs Shishas; j’adore les poser, faire la broderie autour -je n’ai quasi jamais acheté de miroirs prêts à poser; de toutes façons, pas de mercerie près de chez moi! Oui aussi aux planètes, au système solaire; le mandala est rond. Très vite il y fait penser! Les ateliers ont pu, tout le monde en redemande; oui, je reviendrai à Darjeeling, Kalimpong…. Avec d’autres idées, d’autres ateliers……..

  6. Oui, Gigi, créer est un moyen d’occuper la pensée, mais pas tant que ça pour moi, c’et d’abord un moyen d’expression et une nécessité; même si en brodant, peignant, écrivant, la pensée s’évade; c’et plus un résultat d’une action qui, elle, m’est vitale!
    Ce tissu allait si bien, LA. On ne peut tout expliquer; juste dire que c’était LE moment de l’utiliser! En occident, on se méfie de l’orange peu utilisé par les peintres; en Orient, c’et une couleur qu’on utilise beaucoup! Je ne sais enfin ce qui est de l’influence occidentale, les indiens prennent ce qui leur plaît, ils font des mélanges entre eux et nous, ils assimilent et restent eux- mêmes; (jeune étudiante indienne au jean troué) pourquoi s’étonner de la jeunesse indienne. Pour cette jeunesse indienne, TOUT est possible; ils sont dans la dynamique d’un pays en pleine expansion; d’autre part, l’autre jeune au jean troué, comme je le dis dans la légende de la photo est allemande, Lara, en Inde pour un an!
    Bises.

  7. Merci à toi, Brigitte. Je ne fais pas d’efforts, je ne compte pas mon temps, je fais ce que j’ai dans le coin de la tête et qui, peu à peu, prend forme! Amitiés!

  8. Ce mandala sur son beau fond vibrant dégage une sorte d’énergie souriante, c’est vraiment une incitation à l’ouverture des possibles…
    En contemplant tes élèves appliquées, on se dit qu’il y a vraiment une universalité de la jeunesse et de ses apprentissages

    bises

  9. Oui Anne créer ce n’est pas seulement occuper sa pensėe c’est aussi un moyen d’expression et parfois cela devient même comme tu dis une nécessité lorsque cela se transforme en addiction …tout comme toi je m’abandonne parfois et me laisse piégée par l’addiction c’est tellement jouissif Anne …la couleur orange est une couleur intermédiaire aujourd’hui beaucoup de designer l’utilisent…comme beaucoup d’ados aiment aujourd’hui porter des jeans troués comme cette petite indienne a la brune chevelure et a la main gracieuse qui apprend la broderie

  10. « incitation à l’ouverture des possibles », exactement, Martine. Un monde plein, tout est possible. Quand il n’y a pas de chemin, toutes les directions sont possibles.
    Tu verras, même les plus vieux, même les hommes ont goûté aux ateliers; ils en redemandent, mais je ne pourrai pas revenir avant au moins un an. Ou alors, je change mes projets. Ce dont je suis toujours capable puisque TOUT EST POSSIBLE !A suivre………

  11. Addiction, c’est un mot trop fort.
    Je brode avec délice, passion, mais je sais aussi (et mes proches me le rappellent!) décrocher quand il le faut, je ne fais pas le 10° de ce que je voudrais; mais c’est bien: il faut AUSSI Régine faire autre chose: cuisiner, lire, écrire, être avec les autres, les proches, profiter du moment…

  12. Bravo, Anne, pour cette composition très travaillée. Je ne t’étonnerai pas en avouant une prédilection pour les couleurs qui servent de fond au mandala et aux belles floches !
    S’exercer chaque jour à accueillir les possibilités que nous offre la vie, plutôt qu’en ressasser les manques, je suis d’accord.

  13. C’est vrai Tania, je sais ton amour du orange qui réchauffe!! Je t’offre ces aurores embellies! Bises et merci de ton passage!

  14. Je crois oui, que les élèves et même leurs profs ont été contentes; le plus difficile sera un jour de me renouveler. pas facile d’emporter du matériel, de le partager, de trouver des choses simples ou à leur niveau!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.