Où il est question de créativité:

Chaque corbeille, comme chaque création, est une aventure  en soi. Alors que j’en ai cousu plus de 80, chacune est encore pour moi un processus mystérieux et une suite de problèmes à résoudre; je remercie celles qui me font confiance, cette confiance qui me donne des ailes et me permet d’apprivoiser mes peurs.

Ce texte sera truffé de citations. Tant pis pour les paresseuses qui ne lisent pas; elles sont chez elle ici et font ce qu’elles veulent…(ceci dit, je me flatte d’avoir des amies vraiment attentives qui ne se contentent pas de voleter de blog en blog comme des  abeilles ivres, mais comme des abeilles sensées et curieuses). Partant en l’Inde, j’emportais pour le voyage une lecture en anglais: le dernier numéro de Cloth, paper and scissors (le fameux magazine de mixed -média C.P.S) un excellent numéro qui aborde le « problème » de la créativité, un de mes dadas et sujets de réflexion inépuisable, (et surtout un passionnant article : « Find your voice »  de Fei-Fan Balzer sur lequel j’ai décidé de m’appuyer aujourd’hui, traduisant et réécrivant ce qui me semble le plus intéressant, sans nom d’auteur et en vert). Auparavant, je voudrais dire que les contraintes (car une commande est une obligation , un désir autre ) permettent l’envol de l’esprit -c’est à l’OULIPO que nous devons cette évidence à laquelle  j’ai tenté d’intéresser les élèves comme prof de  Lettres: Une règle n’est jamais un frein, mais un aiguillon!

Marie -Chantal m’avait donc demandé une corbeille d’une certaine taille avec couvercle; et si je me répète, je me lasse. Il fallait donc une fois encore dépasser mes peurs, changer mes habitudes de coudre ET de Penser! Sur la plage de Banyuls -sur- Mer, j’avais ramassé à cette fin, des bois flottés dont j’aime la douceur grisée; mais j’avais craint la difficulté de les inclure et le résultat. Faire ma poignée avec,  oui mais comment……… »Quel que soit le problème, il y a toujours un nombre infinis de solutions(…) La manière de résoudre un problème de sa  propre façon qui n’est celle de personne d’autre est un voyage vers SOI, vers l’authenticité, c’est trouver sa voix » (et non pas sa « voie »……….mot auquel on aurait pu s’attendre mais cet inattendu est un sujet  intéressant de réflexion) J’ai tâtonné, j’ai eu peur de me lancer, mais j’ai senti que j’avais surtout peur de ma  peur, celle qui bloque toute tentative et qui fait que certaines vont acheter des kits reposants et se priver ainsi de trouver leur propre VOIX. (1)Ce qui est profondément frustrant et infantilisant (puisque justement, on va apprendre à l’enfant à dominer ses peurs, par exemple celle du noir,  sous peine de rester à jamais un enfant

  « Tout le monde a une mission dans la vie…Un don unique ou un talent spécial à offrir à autrui. Lorsque nous mettons ce talent particulier au service des autres, nous connaissons l’extase de notre propre esprit, lui qui est le but ultime de tous les buts.  » (Deepak Chopra) Oui, « l’extase de notre propre esprit », cette griserie qui permet de se dire qu’on a résolu nos problèmes et surmonté nos peurs!(1)En parlant de frustration et de kits, SVP, je ne cherche pas la polémique, ne réagissez pas, c’est juste  MON ressenti; c’est vrai, je le pense, mais vous avez le droit d’en acheter et de vous en servir; moi, tout simplement, je ne peux pasDans la 1° citation en vert, le mot authenticité est employé. J’y  reviens: »Qu’est-ce que cela signifie « artistiquement authentique »? C’est accepter et embrasser ses propres faiblesses et ses propres forces »; C’est ne comparer ni son travail ni soi-même à quelqu’un d ‘autre; c’est trouver son propre chemin et ses propres solutions en utilisant ses outils, en menant à bien ses propres projets… »

« Je dois rester fidèle à moi-même (…)Aaprès des années, j’ai constaté que  faire face à mes propres problèmes -de création, les résoudre à ma façon, me procure au final une immense confiance en moi.  N’oubliez jamais que personne ne vous ressemble, que personne n’a vos yeux,  votre voix, votre façon de penser »

 Celles qui me connaissent vont être étonnées car aujourd’hi, je n’ai pas parlé de Julia Cameron qui il y a 15 ans, m’a initiée aux notions  de  créativité (si essentielles non pour devenir plus créative, mais pour re-découvrir ma créativité et lui redonner le coup de fouet nécessaire); c’est avec les paroles formidables d’un psychiatre, J.cottraux, que je concluerai:

 » Tout le monde peut être créatif, mais bien peu de gens le savent, et encore moins nombreux sont ceux qui le concrétisent. A côté de la créativité exceptionnelle de génies comme Einstein, Picasso ou Mozart, il y a la créativité au quotidien de chacun d’entre nous, qui se traduit dans l’art de vivre et de survivre. Pour certains, la vie est le plus bel accomplissement, même si elle n’est pas remplie d’oeuvres exceptionnelles. L’ouverture d’esprit, le travail et la persévérance comptent plus que le talent ou le don. « 

Au revoir petites abeilles, et une fois encore merci à toutes celles qui me poussent à me dépasser, à sortir de mes propres ornières si confortables mais si peu valorisantes!

PS: la semaine prochaine, j’avance juste un peu la parution de mes articles, je vais m’absenter; merci de votre compréhension. J’ai prévenu:  Il  fallait mettre le blog sur bloglovin pour être informée! Et je répondrai la semaine du 29 à vos com’s si vous en laissez bien sûr! A mardi soir, les amies!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.