Paysage abstrait: cyanotype, tissage, broderie, 1/2…

Depuis le message codé façon Miro (mais déjà, avant….), Message codé, façon Miro! | ArtisAnne Textile (artisanne-textile.fr) je prends plaisir à imaginer des tableaux plus abstraits en partant des tissus; les taches de rouille m’ont inspirée pour le précédent; ici, c’est un de mes cyanotypes sur tissu qui a imposé ce qui lui convenait; pas d’autres « pourquoi » qui ne servent à rien: je suis mon inspiration! Je suis aussi mon propre maître (2 acceptions du mot « SUIS »)

A noter que les extraits textuels qui suivent et qui semblaient bien correspondre sont empruntés au Journal de mon jardin zen de la nonne bouddhiste Joshin Luce Bachoux. A noter aussi que cet article a déjà paru sans le texte sur Instagram; le blog est un peu (!) en retard…et en décalage ( Ceci pour celles qui me diront avoir déjà vu tout cela).

L’abstrait n’est pas narratif ni illustratif, il fait appel à l’intellect. Peu importe d’ailleurs une querelle qui ne m’intéresse pas! Ce qui compte pour moi, c’est suivre mon intuition, m’exprimer avec mon propre langage!

J’ai donc fait ce cyanotype sur tissu l’an dernier, en 2 étapes de pliages- dépliage, d’où un motif inattendu mais que je trouve d’un bleu intense, magnifique surtout dans les détails de l’impression. Restait à le mettre en scène!

Comme vous le voyez ci- dessus, une partie du cyanotype est tissées à des bandes imprimées pour créer l’idée d’un jardin qui s’éveille au petit matin d’un nouveau printemps.

« Tout est là, à chaque instant autour de nous, mais nous ne voyons rien. Nous savons ce que nous voulons voir, et nous négligeons le reste. Alors nous passons à côté de tout, de l’amour, de la beauté, de la merveille et de la vie même. »(…)

Toute la broderie est en au « slow- sttiching » en restant le plus possible dans l’abstraction, mais sans oublier le relief

« Écoutez ! un rire, un sanglot, une parole, le chant du vent dans les pins. Regardez ! une goutte de pluie qui brille dans le soleil, des yeux attentifs, la trace des saisons sur un visage. »(…)

Dans ces éclaboussures de blanc (en haut à droite) je vois une explosion céleste, un glacier…

« (…)Ne nous laissons pas enfermer en nous-mêmes, ne verrouillons pas les portes et les fenêtres, mais laissons entrer l’air et le soleil et la pluie, toute l’Amazonie, ici même, et le monde entier, et tout l’univers! Notre cœur est assez grand pour tout contenir… » . » (J.L.Bachoux)

Laissons entrer le soleil écrit- elle, astre solaire tissé lui- même, brodé, rebrodé…: Je le montre, nouveau détail ; je vous dis en même temps: A très vite pour la suite! Merci!¸.•*´¯`*•.¸ Je pars justement vers la grande bleue et un endroit cher à mon cœur; le blog lui, continue…

Ciel « Avec effraction d’azurs et de soleils » (V. Hugo)

Commentaire

Paysage abstrait: cyanotype, tissage, broderie, 1/2… — 20 commentaires

  1. l’image ne m’inspire pas Anne …mais j’aime ce magnifique fond bleu et tous ces petits points que tu as brodés …

  2. Quelle image ne t’inspire pas? Bon, peu importe, Gigine, c’est MON inspiration, mon lent travail, mon amour de ce tissu bleu, les points, le soleil…Ces tons de glacier…..Je les partage; ils sont reçus ou pas.
    Pour moi, l’exacte illustration de ce vers de Victor Hugo: « Avec effraction d’azurs et de soleils » . Chacun son imaginaire! bises du lundi!

  3. l’essentiel Anne c’est de prendre du plaisir a ce que l’on crée …apres l’image abstraite se prête aisement a d’innombrables interpretations …même les taches d’encre sont interpretées en psychanalyse …ceci dit il faut rester libre