Paysage textile d’après une peinture de Pierre- Marc Encina

Cela ne s’explique pas; l’artisane textile aime quasiment toutes  les toiles de Pierre- Marc Encina (dont j’ai parlé dans l’article précédent), celle -ci n’est pas du tout  sa préférée, mais c’est celle qui lui a pourtant donné envie  de la traduire en textile. https://www.facebook.com/marcos.ascaso

Les paysages de ce peintre -contrairement aux apparences!- sont loin d’être faciles. Celui -ci………….J’ai eu envie de le traiter à ma façon…Au départ,  carton découpé et peint. A l’arrivée un collage textile…Loin de l’original, mais tout de même une aventure personnelle!

DSCN9177 - Copie

A lire, ce livre de Jean-Pierre Allix qui m’a intéressée L(homme qui croyait peindre des paysages; il vous permettra de

« comprendre que le paysage est une composition mentale toute personnelle, et non une toile censée « représenter » quelque chose. »

Travail abstrait mais lisible que ces paysages (certains, TOUS!)  sont absolument superbes et à découvrir!)  de Pierre-Marc Encina!Paysage Pierre- Marc Encina

Tant pis, pour ma part, j’aurai essayé de m’en inspirer; succès pas garanti! Et tiré des leçons de mon expérience.:

Ce peintre de paysage multiplie les couches, superpose, gratte, quand mon tissu est employé tel quel.

Voilà donc ce que j’ai fait: je n’ai pas cherché à reproduire les tons de la peinture, mais davantage les formes. tissus de velours, de coton, satinés, et fil de nylon sur tissu écru. voir aussi sur Flick avec d’autres photos:https://www.flickr.com/photos/artisanne_textile/

Paysage d'après Pierre- Marc Encina

J’ai voulu peindre un peu l’ocre (couche supérieure) et mal m’en a pris, la peinture a bavé un peu..

« Les erreurs sont les portes de la découverte »

écrivait James Joyce. Que découvrirai-je une autre fois? Laissons la question en suspens pour le moment!!!

Qui donc (Anja, Tic Tic…)récemment parlait du cri qu’on étouffe en faisant une Bêtise: OUPS! Opportunité Unique qui se Présente Soudain et qui va déclencher le processus créateur…

Inlassable et perfectionniste, j’ai décousu une couture au fil transparent (!) et j’ai recommencé; plus de bavure, mais toujours pas la perfection!  Les subtilités de la peinture sont intraduisibles.paysage textile 3A bientôt!! Et merci aux lecteurs-lectrices sans qui ce blog ne serait qu’un monologue et pas un lieu d’échanges!

 

 


Commentaire

Paysage textile d’après une peinture de Pierre- Marc Encina — 14 commentaires

  1. J’adore ta définition de oups! Je suis d’accord avec cette définition du paysage comme représentation mentale. C’est une bonne approche pour ces compositions en tissus et en papiers. J’aime aussi les faire ainsi.

    • Nanouanne, moi aussi, j’adore ce OUPS si créateur!!! Et j’aime le livre d’Allix; ça permet de comprendre mieux la peinture!! Très intéressant! Bon week-end frileux à toi qui, de toutes façons, ne t’ennuiera pas!!

  2. Lorsqu’on aime les collages papiers ou textiles …un jour ou l’autre il vous prend l’envie de réaliser un paysage ….tout comme toi..j’adore faire ce genre de collage..montagne colline campagne mer tout paysage est source d’inspiration …bravo a toi Anne pour cet essai …qui sera certainement suivi d’autres collages d’autres paysages ….

    • Gigi, j’ai fait des patchs paysages grands, mais là, finalement, petit, ce n’et pas plus simple (ni la piqure au fil de nylon transparent!)D’autres paysages, je ne sais pas……Pourquoi est- ce celui- là qui m’a plu????? On verra. je ne travaille pas trop en série, en principe, mais je sais que tout peut arriver! Bon week-end Gigi en espérant que tu vas mieux (il semblerait, vue ta dernière création brodée!!

  3. Un très joli paysage, coucher de soleil avec ces tons ocres, et ces montagnes en contrejour qui se dessinent… J’aime ton interprétation, et la poésie qui ressort de ce petit tableau… Bisous

  4. Anne, un nouveau chemin de création s’ouvre avec tes paysages. J’adore la signification de OUPS. Les « incidents créatifs » sont souvent la source d’une inspiration inattendue.
    (P.S. connais-tu l’oeuvre de Simone Pheulpin , Ses « plis » sont actuellement exposés à Paris).

    • Pour S. Pheulpin, je t’ai répondu par mail privé, Françoise. Tu as bien compris la valeur créatrice du OUPS. Ca ne m’étonne pas de toi!!! Passe un bon week-end; ton cœur cousu nous a toutes tellement inspirées!!

  5. Le paysage, une représentation mentale, je suis bien d’accord.
    Quant à la bavure, elle me paraissait, contrairement à toi intéressante et source d’inspiration.
    Démarche créative intéressante de part et d’autre et ensemble.

    • Merci Maïté, sur la photo, les « bavures » ne sont pas évidentes, mais dans la réalité, c’est trop! Encore: si elles avaient été noires, tremblantes, car sur le collage, il y a un relief grisé, celui du carton. créer, c’est vrai, c’est faire des choix!! et il faut les assumer! Anne avec amitiés! ………..

  6. C’est drôle car j’ai eu besoin de temps pour écrire un commentaire. Ce matin, en sortant doucement de ma nuit, je revoyais les deux tableaux de Pierre-Marc Encina et ton interprétation textile. Tout était gravé dans mes yeux, signe fort pour moi de leur force émotionnelle! Je t’embrasse tendrement!

    • Merci Annie, c’est vrai; je ne sais pas pourquoi c’est ce tableau-là que j’ai eu envie de représenter en tissu; il y en a que j’aime davantage, mais le fait que ce soit des cartons coupés, que cela évoque le désert..ET puis, le tableau de la mer que j’ai montré serait impossible à refaire en tissu. L’amour, ça ne s’explique pas vraiment; ce tableau résonnait en moi, c’est tout……Qui rime avec bisous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *