Soyons fous, soyons gais, voyons rouge!

Revirement: je ne crois pas (après l’avoir testé) que le rythme de 2 articles par semaine me convienne, et à priori, je reviens à 3 ; ne m’accusez pas d’être girouette, c’est le vent qui tourne!

J’ai fait, folle de joie de la voir évoluer, une corbeille; mon coeur -je vous l’assure, chantait véritablement (Qu’on est content quand les choses marchent comme on le veut!) et, en moi, je remerçiais celle qui l’a voulue rouge, rouge comme la passion; cette couleur m’a transmis son énergie!!

Ce rouge me fait penser au I de Rimbaud (voyelles) et aux Correspondances de Baudelaire :« I, pourpres, sang craché, rire des lèvres belles dans la colère ou les ivresses pénitentes », ce rouge de la folie, de l’ivresse.

La joie de celle qui me l’a commandée était perpceptible et sincère quand elle l’a reçue, je la ressens encore; c’est un beau remerciement!! Moi-même , je l’aime, je la trouve jolie et gaie (quel personnage chante  donc dans La belle Hélène: « soyons fous, soyons gais, il le faut, je le veux »? -serait-ce le mari trompé? Ciel!!! Et peut-on être gai sur commande? Ah, moi, jouant sur les  mots, je dis » OUI,mille fois oui »!)

Sait-on pourquoi, parfois, les choses marchent si bien, pourquoi parfois, alors qu’on est dans le même état d’esprit, elles rechignent à aller dans le sens qu’on désire? Et savez-vous ce qui fut le plus difficile?…S’en séparer!

Avez vous remarqué l’immense fleur qui achève les bords? Elle est à la mesure de mon plaisir!

Demandez- moi ce que vous voulez, commandez, dites-moi vos couleurs, la taille souhaitée,  je ferai au mieux en espérant connaître encore de tels moments; merci de me donner ces transes-là, cette ivresse que je ne ressens pas toujours, mais qui m’habite encore en pensant à cette corbeille textile qui a pour nom Rouge passion, bien entendu!!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.