Teinture à l’oignon: une tunique

Histoire d’une teinture: achetée neuve dans une brocante du Périgord, une tunique-boule neuve et adorée (encolure intéressante). 1° lavage; elle a déteint. J’ai tout essayé et je l’ai rendue blanche, MAIS la doublure est restée rose (elle n’était pas en coton et d’une composition synthétique peu intéressante), à travers le fin coton, le rose apparaissait; il fallait procéder à une teinture…ou la jeter! J’ai choisi la 1° solution:Teinture urgente sur la tunique blanche

Teinture aux pelures d’oignons, le B-A-BA pour celles qui voudraient mais  n’ont jamais osé; tutoriel rapide autant que personnel:

1 -je garde mes peaux d’oignon dans un sac ouvert ; c’est sec et se conserve 2 -quand j’en ai suffisamment, je les mets dans une marmite , avec une bonne cuillérée de gros sel, je couvre d’eau, je mets à bouillir une bonne demi -heure;Teinture à la pelure d'oignon 3-puis je mets mes tissus plissés tordus:Teinture à l'oignon sur une tuniqueMes paquets de tissu sont ficelés, saucissonnés, roulés (façon Shibori) Zou, dans mon chaudron de sorcière! cf*** Je baisse le feu  quand l’eau -déjà d’un beau brun doré- bout ; je laisse une heure en retournant les paquets de temps à autre.

4- je laisse refroidir un peu (tissu DANS la marmite) 5- je recueille mes paquets, les mets dans un grand bocal, verse l’eau de cuisson filtrée   plus du vinaigre blanc (mordançage inutile) 6- Une petite journée de macération dans l’eau de cuisson, et puis on déballe, impatiente:Teinture à l'oignon en attente cf: je mets toujours des fils de coton longs car ensuite, ils sont teints et peuvent me servir à des embellissements. La zone intérieure sera plus claire (c’est le cas de cette tunique pour un effet batik dégradé, voir prochaine photo) mais on peut ne pas ligaturer pour avoir une teinte plus unie.

Idée: Evidemment, on peut procéder à une nouvelle teinture par-dessus, rebroder, etc…

Au pays des teintures merveilleuses:

 « Mais alors, dit Alice, si le monde n’a absolument aucun sens,

qui nous empêche d’en inventer un? » (Lewis Carroll)1° résultat d ela teintureSur ma photo (la tunique est assortie à ce beau lys!) si vous cliquez dessus, pour voir le détail de la teinture à l’oignon, vous noterez la doublure d’un beau jaune vif; on remarque moins le dégradé façon Batik. J’aimais bien; je l’ai laissée sécher telle quelle. Mais je suis une impulsive, et 4 heures après, je l’ai remise à bouillir pour une 2° teinture sans  ligature. Grand mal m’en a pris!

Nouvelle teinture, nouveau résultat:Teinture à l'oignon (suite)

Ben, la doublure est d’un beau bouton d’or (ce qui ne se voit pas sur la photo!), mais le dessus est…moins bien, moins batik, moins dégradé, moins intense et par endroits, des taches jaunes….! Résultat décevant de la teintureFlûte! donc j’opérerai…une nouvelle teinture; vous verrez….Il y aura une suite aux incroyables autant que RATEES expériences de TEINTURE de l’artisane textile! 🙂

Suite de MES-AVENTURES en TEINTURES:

Je n’aime pas le rose; et si j’ai pensé tout de suite à une betterave qui traînait au frigo, j’ai d’abord dit non à la layette, puis j’ai réfléchi: « sur le brun de l’oignon, ce rose sera un peu brun, non? ». Voyons, voyons. Pas de ligatures; je plonge la tunique dans le nouveau bouillon!

Si, comme l’écrit Simone Weil:

« Le BEAU est ce qu’on ne peut pas vouloir changer ».

(Simone Weil),

c’est bien que ma belle tunique n’est plus belle du tout depuis sa déteinte, sa 1° teinture (batik oignon), sa 2° teinture (sans ligature).  Et avec la 3°?  Et bien, lorsque le tissu est MOUILLE, il est non pas rose mais brun effectivement, d’un joli brun.  Sec, c’est évidemment plus pâle un peu moins intense, donc satisfaisant.

Pas de photo pour le moment, vous verrez plus tard; en attendant, gros bisous (je suis la reine du suspense, non?)

Au revoir!!    Je suis la preuve qu’on peut partir et continuer d’écrire et visiter les blogs amis, bien peu nombreux déjà! Qu’est- ce que ce sera en août!!


Commentaire

Teinture à l’oignon: une tunique — 29 commentaires

  1. Lorsqu’il fait soleil le blanc est de mise pour une tunique ..mais si par erreur on la plonge dans une eau trompeuse elle en ressort d’un rose qui ne fait pas son bonheur…alors ..abracadabra .. Regardons le chaudron magique de l’artis’Anne ..allons de couleurs en surprises…..et suspense !!!! mais bientot nous découvrirons l’unique la magnifique tunique qu’elle portera certainement cet été…bravo la fée pour ces essais colorés ….

  2. Ce que j’aime chez toi, c’est que tu ne te décourage jamais… et si un essai est un peu loupé, ben tu trouves toujours une astuce pour réparer les dégâts !
    J’ai hâte de découvrir la nouvelle couleur de cette tunique, mais j’ai peur d’avoir à attendre un petit moment… Je pars aussi… Gros bisous et à boentôt

  3. Cette expérience que tu fais confirme ce qu’il y a de ludique dans notre démarche…Rien n’est jamais raté, c’est que le process n’est pas terminé, et on cherche, on cherche, on cherche, c’est ce qui nous maintient alerte n’est-ce pas? Tu as déjà une beau résultat!

  4. Avec les teintures végétales, il y a plus de surprises qu’avec les teintures chimiques, c’est certain, mais c’est justement ça qui est intéressant : la découverte, le suspense!
    Bises

  5. C’est assez magique et ça me donne envie d’essayer ! On n’utilise que les pelures d’oignons ?
    J’ai des jolies pelotes de laine teintées de cette manière . Il y a des choses étonnantes comme le doux bleu du chou rouge .
    Belle journée

  6. Suspense insoutenable! Non, je plaisante et ton récit m’a beaucoup plu, tous ces épisodes, ces essais renouvelés, tes photos, tes mots. Je ne m’en lasse jamais 🙂 Arrivée ce midi dans la maison ardennaise. Je m’y pose pour un mois et j’en suis ravie, même s’il fait frisquet aujourd’hui. J’y retrouve ton nichoir et ton coeur accrochés sur la porte de mon atelier 🙂 Où que tu sois, je te fais de gros bisous.

  7. J’ai déjà tenté ce genre d’expérience, avec des pelures d’oignons, des fleurs …. les résultats sont toujours surprenants ! Je crois avoir deviné une partie du suspense : quand tu seras satisfaite par la teinture tu broderas ta tunique…ce qui la rendra unique !
    Bisous l’Amie. Très peu de visites pour ma petite maison, mais tant pis je vais commencer les cartons…

  8. je lis, je lis, vite vers la fin, la conclusion de cette aventure en teinture, car ça m’intéresse beaucoup beaucoup…..puis…plouf pas une dernière photo du résultat convenant…..je dois attendre jusqu’après mes petites vacances (mon blog devrait continuer car j’ai programmé :)….) personnellement j’ai aimé la première photo et le rose de l’intérieur ne se voit pas trop une fois que tu le porte ce beau tunique…mais j’en suis sûre que tu feras quelque chose pour la rendre plus beau et originale! un défi!

  9. Marie- Laure, je ne vais pas jeter quelque chose que j’aime!!! Ce serait trop triste. Tu pars? Je reviens? Mais vous vous privez toutes d’ordi? Je l’ai fait 2 jours, 2 jours sans connexion, et le rattrapage est déjà difficile……..

  10. Nanouanne, tu décris bien cette recherche incessante et le plaisir de faire, de tenter, de risquer. La démarche elle-même est créative!

  11. Cécile, oui, la difficulté, c’est cette doublure. m..ique! Le brou de noix, je connais dans des usages différents, je trouve que ce serait moins lumineux !!!

  12. Profite bien Annie de ta maison, je suis rentrée chez moi, mais maison pleine, tout est sur le mode pause pour un bon bout de temps!!

  13. J’aimais bien le premier résultat… mais je te fais confiance, tu vas nous sortir un lapin de ton chapeau (pardon, un secret de ta marmite) et tu obtiendras sans doute quelque chose d’inattendu mais qui sera intéressant. Si tu n’essaies pas, tu ne peux pas savoir…..
    Bonne soirée.

  14. Merci Marie, en fait, je teins beaucoup à défaut de coudre et broder, car teindre, je peux le faire malgré ou avec les petiots!!! Et je fais du bazar dehors……….Ca ne risque rien! Je t’embrasse!

  15. il faut quand même être fortiche ou bigrement joueuse et casse-cou pour recommencer à faire des essais sur une première tentative au résultat réussi….goût du risque?jeu avec le hasard?perfectionnisme?quand sais tu que tu ne feras pas mieux, alors?

  16. Mamaz, oserais-tu dire que je ne sais pas m’arrêter? Je joue, je cherche la perfection,, je me crée des défis, j’y réponds, c’est TOUT à la fois: « Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier »….

  17. « Plus serait trop chez d’autres »; pourquoi s’arrêter quand on joue? La partie n’et jamais finie……;je ne cherche pas l’équilibre, mais la démesure…enfin, parfois…en tout cas, je n’ai pas de règles, je ne marche pas dans les clous, je n’ai pas d’ayatollahs qui me dicteraient des règles…

  18. Reine du suspense, reine des teintures ! Ce qui est bien avec ces couleurs naturelles, c’est que l’on peut teindre et re-teindre jusqu’à obtenir un résultat plaisant. Rien ne nous presse ! Mon stock de pelures attend, je ne sais pas encore qu’en faire, je n’ai pas de belle tunique boule en stock pour le moment ! Mais là encore, rien ne presse…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.