textile et expo de plein air (2/2): Libérez les amours en cage !

Fin mai 2012 et le 20 juillet 2012, je vous avais parlé de l’expo en plein air dans le Causse périgourdin entre Sorges et Coulaures, sur un ancien terrain militaire où j’avais accroché ma « veste de mémoire », lieu, veste et  travail auquel je reste attachée.veste

http://artisanne-textile.fr/index.php/ce-bloc-de-temps-petrifie/2012/05/25

Pour voir en photos l’expo 2012, clic:http://art-in-situ-grandeur-nature.over-blog.com/album-2116001.html Cette année, il y aura un blog pour le lieu, il n’est pas opérationnel; à suivre….

« On ne doit jamais écrire que de ce qu’on aime. L’oubli et le silence sont la punition qu’on inflige à ce qu’on a trouvé laid ou commun, dans la promenade à travers la vie. »  RENAN

Cette année, malgré les aléas de ma vie nomade, j’ai eu envie de hanter le lieu de nouveau, d’y emmener mes amies (expo pendant 2 mois de mi-juillet à  la fin de la 1° semaine de septembre) de découvrir ce que les autres ont fait sur le thème des jardins perdus et retrouvés. J’ai publié mon tissage, « verts entrelacs ». Il  me semblait aussi que mon œuvre textile en jute et ouverture collait à la rusticité du lieu ; il me plaisait de sortir de l’oubli cet essai qui a 6 ans et de l’exposer sous un rebord de tôle ou sous  un vieux mur:

Détails:DSCN0951

Rien à voir avec mes précédents alkékenges entièrement brodés main:stitch2

 (ceux de dessus: http://artisanne-textile.fr/index.php/mini-bouquet-de-brodeuse-tout-en-relief/2013/04/19) c’était le 19 avril dernier; revenons à ceux du Causse:

DSCN0952

Matériaux et techniques: Peintures textiles, feutrage, alkékenge en non-tissé ou brodé-main, perles, chenille et organza, jute, Bondaweb peint, résille…

« La beauté n’est pas le joli, elle est le vivant. Est beau ce qui est vivant, ce qui jaillit de la vie, ce qui honore la vie. Au coeur de notre quotidien, tout est sujet à émerveillement et à gratitude. Faire l’expérience de la beauté nous agrandit, ouvre notre coeur à la joie, nous libère du mental et du négatif. » Brigitte Sénéca.

DSCN0956Invitation à visiter mon jardin secret, à aller plus avant….DSCN0950

DSCN0949

DSCN0945

« La vie passe, rapide caravane!

Arrête ta monture et cherche à être heureux! »

Omar Khayâm

Si je publie la (médiocre)  photo suivante, c’est afin qu’au travers, vous deviniez les ouvertures d’organza; à travers elle, on voit la pierre marbrée caractéristique de ma maison.DSCN0947

« J’ai passé bien des heures de ma vie à regarder pousser l’herbe

ou a contempler la sérénité des grosses pierres au clair de lune.

Je m’identifiais tellement au mode d’existence de ces choses tranquilles, prétendues inertes, que j’arrivais à participer à leur calme béatitude. » Georges Sand

DSCN0953

 IN SITU: le panneau est accroché au mur d’une grange qui jouxte une superbe borie ou cabane de pierre sèche, lieu  typiquement occitan: à gauche sur la photo après la bannière de Thoreau. En ce jour gris de la photo, le mur semble blanc, mais le jute du panneau se fond dans les ocres de la pierre, j’aime beaucoup les endroits que j’ai choisis pour l’accrochage de mes 2 oeuvres:DSCN1043

DSCN1042

Ici, donc un petit coin de nature où les effilochures de fil parlent d’herbe, de vent, d’espace, de liberté. Amies -abeilles, je vous convie à butiner  dans le Causse: A vendredi! Je vous parlerai d’un lieu rare, non loin de chez moi, et d’une de mes petites œuvre qui y figure…Rien à voir!


Commentaire

textile et expo de plein air (2/2): Libérez les amours en cage ! — 30 commentaires

  1. J’aime beaucoup la phrase  » les effilochures de fil parlent d’herbe, de vent, d’espace, de liberté. » elle résume à elle seule la signification de cette nouvelle oeuvre textile. Bravo Anne tu m’épates toujours autant !
    Bisous ma belle et bonne fin de semaine avec ta tribu

  2. Une très belle oeuvre encore, située dans un cadre magnifique ! Voilà qui donne envie de se promener le nez au vent, à la découverte de la nature et des ces oeuvres… Bisous

  3. Le mur de pierres fait un cadre parfait pour ton oeuvre brodesque effilochée et transparente, ce lieu est fantastique ! ( tes créations aussi 😉 )

  4. Tu es vraiment très créative!!! Mais j’ai du mal à concevoir l’idée de laisser une œuvre , comme ça dans la nature! C’est bête, je sais, mais c’est comme ça! LOL
    Gros bisous

  5. Oui, mijane, je suis sur les genoux ce soir, la tribu est COU-CHEE…………….jusqu’à demain matin…..Merci d’avoir visité mes oeuvres du Causse et murmurées par le vent de l’espace!! Avec amitiés!

  6. Lilou, je crois que la pierre et mes alkékenges se sont mariées et sont à l’unisson……………..tant mieux si l’harmonie est réussie. Gros bisous!

  7. Merci Nadine, ton avis compte pour moi…………;je crois que tout s’harmonise et c’est tant mieux, l’accord est difficile…Mais c’est de ma faute, avoir voulu mettre en place 2 œuvres…

  8. Baj, Joëlle, je récupèrerai le tissage pour mon jardin l’an prochain, et l’autre s’il a réjouit les passants, ça me fait plaisir, c’est du partage………..Il aura pris un bon coup de vieux ,mais tu sais, c’est attaché et livré à la confiance. quand on fait confiance, on ne risque pas grand choses…

  9. Moi, au contraire, j’aime que les oeuvres soient à la disposition de tous les regards. Jeunes, vieux, riches et pauvres peuvent se les approprier, à l’inverse des oeuvres enfermées dans les musées ou galeries.
    Ces oeuvres font vivre les lieux où elles se trouvent et elles vivent leur vie elle-même, les couleurs passant au soleil, les matériaux se burinant au vent comme une peau.
    J’aime bien l’idée qu’elles évoluent au gré du temps qui passe et du temps qu’il fait.

  10. Ce lieu est magnifique , on y ressent une communion entre la pierre et la végétation .Tous les mondes y sont réunis , animal , végétal , minéral .Ton ouvrage offre comme une petite fenêtre ouverte sur un autre monde , ton monde …
    J’aime beaucoup la citation de Georges Sand , je me retrouve dans ses mots , cette attitude contemplative qui me rassurait lorsque j’étais enfant et me coupait aussi un peu du monde de mes paires mais on ne peut nier ce que l’on est …
    Bonne journée

  11. J’avais beaucoup aimé cette veste mémoire qui contait une vie de travail celle d’un homme de la campagne… beaucoup d’émotion en découvrant tes mots brodés.. tes ajouts… cela allait droit au coeur ….Aujourd’hui c’est une autre découverte … deux oeuvres qui allient savoir faire, technique et poésie … admiré ce magnifique tissage vert avec ce mélange végètal et textile ….belle création d’image également sur cette oeuvre.. l’ amour en cage semble retrouver la liberte d’aller rejoindre ces amourettes peintes aux couleurs de l’étè l’herbe qui s’effiloche sur ce mur de vieilles pierres …me remémore ces coins du Périgord que je viens de quitter…a bientot Anne de découvrir ce petit coin pres de chez toi qui va nous offrir une autre de tes créations.pour un vrai plaisir des yeux……Brigitte Sénéca …je partage sa façon de penser sur la beauté

  12. C’est joli comme tout et conforme à ce que je ressens, ISA. Merci!! Et il y a du monde qui passe dans ce lieu!!!bises à toi!!!

  13. bien vu, Sandrine, j’adore cette phrase de G.Sand, j’y retrouve aussi mon tempérament adolescent; je quittais l’Afrique et adorais la campagne verdoyante où l’on pouvait se promener et trouver la paix…Puis l’inspiration………………Cela me ressourçait..Bises!

  14. Merci Gigi, oui, cette borie est magnifique, c’est typique, authentique; il y en a de très belles sur ce site. Les amours en cage ont pris la poudre d’escampette………..bisous d’une maison un peu survoltée…

  15. Je me souviens de la veste de mémoire, est-ce que tu as trouvé des petits mots dans les poches laissés par des visiteurs ?
    J’aime beaucoup les couleurs et les textures de ta nouvelle création textile, elle s’accorde bien avec les vieilles pierres.

  16. Merci Delphine, j’étais sur le lieu ce soir, mais beaucoup d’artistes n’ont rien fait, l’association s’est un peu divisée; moi, je reste en dehors de ça, j’aime Le lieu, j’essaie de rester en harmonie avec lui…bises du soir, espoir!!

  17. Vous  » m’ époustouflates  » jolie madame et c’ est toujours avec plaisir que je viens découvrir tes créations…Je n’ ai pas oublié la veste dont j’ avais tant aimé les symboles …Ce mur de pierres sèches comme j’ aime va admirablement avec ton tableau …j’ aime beaucoup..:-))
    La maxime de Khayâm je me la susurre tous les jours…vite …vite dépêchons-nous d’ être heureux…
    Plein de bisous brodés rien que pour toi

  18. Merci, Merci à toi, « Mathilde » dont j’aime les cahiers, les balades………..J’étais hier sur le site, un peu déçue quand même cette année, par le circuit et certaines œuvres; d’une année sur l’autre, ça varie…bisous, je file chez toi!

  19. Quel beau cheminement en photos, partir du détail, arriver au coeur, se diriger tout doucement vers l’ensemble, admirer ton oeuvre et le lieu que tu lui as choisi…. accompagné par des chants d’oiseaux. Je te souhaite de belles journées.

  20. Merci Françoise, oui, c’est voulu, du détail à l’ensemble, du début de la balade à sa fin….ti aussi, belles journées, bel été, si tu pars; je reste fidèle au poste!!amitiés!

  21. Maîté, merci beaucoup, oui, je l’ai dit, c’est l’harmonie, ce lieu ne support pas les intrusions modernes, les couleurs criardes, le plastique, les bidons, ça lui fait comme des verrues, c’est déplacé, mais je ne pense jamais à ce genre de matériau; seulement certains, hélas.si..

  22. j’aime tes fenêtres entr’ouvertes comme des invitations légères à aller peut être plus loin, ailleurs….et je demande ma carte de membre du FLAC,front de libération des amours en cage….Libérons l’amour,oui, oui!!!!

  23. C’est avec un grand plaisir que je découvre votre site. Tout plein de merveilles a regarder et a apprécier.
    bien cordialement
    Véronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.