Varaignes 2019: Installation

La fraise du Périgord, à l’honneur en cette saison; c’est ELLE qui VOUS regarde 🙂

Une décennie au moins que je participe à la foire -exposition des tisserands Fils et métiers, Varaignes (au nord du Périgord); en 2019 encore, avec l’Installation qui suit. Le thème choisi cette année: COCON. L’évènement a toujours lieu le week-end de Pentecôte, donc celui-ci.  A ne pas rater si vous naviguez entre Charente et Périgord.

J’ai eu dès que j’ai connu le thème (Cocon), une idée: celle d’un monde minéral d’où émerge la pensée, donc le texte. Vaste question philosophique: peut- on penser sans langage, sans mots pour nommer? Si j’ai « vu » à peu près ce que je voulais « figurer » sans que ce soit illustratif, j’ai eu un mal fou à faire des photos et monter d’après elles, l’Installation; jamais je n’ai pris autant de photos pour voir vraiment ce que cela donnait comme-ça et comme -ça…Au moment d’écrire l’article, je ne sais plus celles qui sont les bonnes!

LA PENSEE EST CHRYSALIDE, LA PAROLE: PAPILLON

L’envers m’a paru intéressant
Citation longue, un extrait d’Alain: les marchands de sommeil. Lue et relue! Tout le texte d’ailleurs est magnifique et dense; l’extrait piqué est tout de même très long!

« Les hommes qui veulent sincèrement penser ressemblent souvent au ver à soie, qui accroche son fil à toutes choses autour de lui, et ne s’aperçoit pas que cette toile brillante devient bientôt solide, et sèche, et opaque, qu’elle voile les choses, et que, bientôt, elle les cache ; que cette sécrétion pleine de riche lumière fait pourtant la nuit et la prison autour de lui ; qu’il tisse en fils d’or son propre tombeau, et qu’il n’a plus qu’à dormir, chrysalide inerte, amusement et parure pour d’autres, inutile à lui-même. Ainsi les hommes qui pensent s’endorment souvent dans leurs systèmes nécropoles ; ainsi dorment-ils, séparés du monde et des hommes ; ainsi dorment-ils pendant que d’autres déroulent leur fil d’or pour s’en parer. »

J’ai fait exprès, le texte est présenté à côté car les fronces incitent celui qui regarde à poursuivre sa lecture, à tenter de lire le sens sur le cocon de toile……….

Alain écrivait aussi dans les marchands de sommeil:

« Ne vous lassez pas d’examiner et de comprendre. Laissez derrière vous toutes vos idées, cocons vides et chrysalides desséchées. Lisez, écoutez, discutez, jugez ; ne craignez pas d’ébranler des systèmes ; marchez sur des ruines, restez enfants. » (Alain)

Au sommet, une pierre étrange des Pyrénées, striée, lourde, couverte d’une résille blanche, labyrinthique, d’autres petites pierres curieuses aussi, légères elles….

Du calcaire concrétisé autour de résidus de coquillages
Uniques, précieuses, elles m’ont été données par la personne qui les a trouvées et rapportées du bord de mer…

L’installation « Du monde minéral, jaillissement de la pensée » a pris ensuite pour titre  qui convenait tout à fait à ce que j’ai voulu figurer -quoique l’oeuvre ne soit guère figurative- (titre emprunté à la citation du poète canadien L.P.Robidoux):

« La pensée est chrysalide, la parole: papillon ».

Cocon qui se développe, s’ouvre et aussi linge des sculpteurs d’où s’envole la forme…

Je ne sais pas si cela vous parlera; toujours intéressée par le rapport textes/textiles, je suis pour ma part attachée à ce travail et continue de m’interroger… L’Installation chez moi, sous les spots, joue en star avec la lumière; c’est une danse, un jaillissement…

Ouvrir grand sa corolle d’où s’envole la pensée
Chrysalide de la pensée
Jouer avec la pierre, la lumière, les mots: naître dit-elle, renaître.

Voilà 3 dernières photos de la danse des mots en place, dans le silence de la salle d’expositions du château de Varaignes; Pentecôte 2019. Fils et métiers.

Tourbillon des mots et de la vie. Blanc et noir comme écrit sur la page de mon manuscrit.
Cocon des mots, de la pensée, des mains qui s’ouvrent et racontent…
« D’autres déroulent leur fil d’or pour s’en parer… »

A bientôt! Bientôt encore, l’Installation annuelle aussi, sur le Causse de Coulaures (Art sur le Causse) Bref, je reviens ici dans 4 ou 5 jours! Vous aussi? En attendant, bon Week-end!


Commentaire

Varaignes 2019: Installation — 18 commentaires

    • Bonjour Brigitte, Oui, les mots dansent!!!
      Le public est varié, j’ai eu le prix du jury il y a deux ans. Je doute de récidiver. Le prix du public, c’est seulement à la fin de l’été; mais peu importe. CE n’est pas je le sais une oeuvre facile!

  1. A partir de celle sous la citation « La pensée est chrysalide, la parole: papillon », tes photos montrent un beau jeu entre le minéral, le tissu brodé à la couleur bien choisie, le texte – bravo pour ton installation & bon succès, Anne.

  2. J’aime toutes ces pensées que je lis sur ta page illustrée, car chaque idée est une image que l’on choisit ou qui se choisit. Ton billet est splendide, Anne, chaque année encoeur plus si on peut s’exprime ainsi.
    Merci pour ce travail de Titan, si dense !
    Beau week-end de la Pentecôte.
    Avec mes amitiés sincères.
    Je vais bien.
    Bisous.
    Den

    • Merci Den, je ne sais pas si ça plaira à tout le monde, mais je me suis exprimée sur un texte auquel j’ai réfléchi; je sais aussi ce que j’en ferai ensuite, mais ceci est une autre histoire. A suivre….

  3. c’est très beau, déjà la citation est puissante; tu en as extrait l’essence et la proposes avec prouesse et intensité … j’adore …j’aurais aimé voir en vrai …

    • Merci Isa,
      A vrai dire, le piqué libre nécessite une concentration intense et ça fait du bien; tu te plonges dedans, et le reste est oublié………….Dieu sait qu’il faut en mettre de côté! Ceci dit, broderie- main ou piqué libre, j’aime les 2. Ce sont deux exercices très différents et en tout cas, un pur moment d’évasion!

  4. Très beau texte ! Et je trouve que cette pierre finalement se marie à merveille avec le tissu, on ne sait plus où elle commence et où elle finit… Une expo qui devait être très intéressante ! Bises et bonne journée

    • Oui, Marie- Laure, cette grosse pierre en elle-même est assez curieuse et elle va bien là, elle apporte sa note d’étrangeté.
      Je pars vers midi pour l’expo…….ET j’en verrai une autre juste à côté sur  » Tissage et lithographies ». Ca me plaît bien de voir ce que donne cette association!
      Amitiés!

  5. Bravo Anne pour l’idée ..le texte choisi …et tout ce travail de patience et d’attention que demande l’écriture brodée machine.. bravo aussi pour la présentation.. originale association textile et minéral

    • Patience, Gigi. Quand on aime, tu le sais, on ne compte pas. Se concentrer sur ce travail est très bon, pendant ce temps, on ne pense pas aux soucis ou préoccupations………
      J’ai vu à Varaignes, mon œuvre en place; j’ai bien aimé…………..Peu importe ensuite le prix……….Mais tout le mérite revient à ce texte vraiment FORT§
      Bises
      Anne

  6. Cette danse des mots brodés sur un tissu tout simple… j’aime beaucoup ! Moi qui vient de faire une belle marche en montagne, j’ai pu entrevoir et capter la vibration du minéral ! Merci Anne, à bientôt. brigitte

    • Annie, merci. Je n’ai pas eu le prix du jury en tout cas…….Je n’aimais pas l’œuvre de celle qui a eu le 1° prix, mais son œuvre techniquement m’intriguait . Je n’aurais pas le prix du public en septembre; les gens qui lisaient le texte et qui voyaient l’œuvre donnaient l’impression d’être déroutés; mais je m’en moque; c’est MON expression!

  7. Génial! le mouvement, la danse des mots, des pierres, des pensées s’enroulant autour d’Alain.
    J’aime cette approche textes/textiles
    C’est sans doute le côté conceptuel qui rebute le grand public et au contraire… ce qui me séduit.

    • Merci Maïté, je n’ai pas pensé à te prévenir, mais je comprends que TOI, tu aimes et saisisses; c’est un tourbillon effectivement de pensées, de mots, un vent qui nous emporte, idées se cristallisant, devenant solides, pesant leur poids de pierre………….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *