Installation textile: la Porte du Causse

2018: Installation  pour ma 7° année de présence sur le Causse de Coulaures à Sorges en Périgord; tous les artistes axent leur créations sur le land-art qui dure, qui doit rester et être en accord avec la nature. Pour ma part, artisane textile je suis, artisanne textile, je reste!  Je préfère l’Installation textile qui va rester en place 3 bons mois, vieillir sur place…L’Installation qui parle de la mémoire de ce lieu particulier, de la présence et l’Installation qui ouvre une fenêtre ou une porte sur cette nature verte, secrète et ouverte en même temps……La porte convenait!

La voici, de loin, ouverture sur ce monde végétal  et magique; il  reste secret, malgré les promeneurs…Installation sur le Causse périgourdin: Coulaures, Sorges....

Je n’ai pas trouvé le tissu que je voulais, que j’imaginais, mais ma foi, il n’est pas mal au final. Plus de 3 mètres en très grande largeur.

Détail du tissu de l’Installation:Installation textile sur le Causse de sorges, detail 1

Au dos de l’Installation textile, l’étiquette sur du vieux drap est brodée en piqué libre:Installation textile, detail 2

« Le regard ne s’empare pas des images

Ce sont elles qui s’emparent du regard.

Elles inondent la conscience ».

Kafka

J’ai failli doubler la porte du Causse, mais cela m’aurait coûté plus  cher, et en mettant en place l’installation textile, je me suis rendu compte qu’avec la lumière, de dos c’était vraiment bien: jeux d’ombre, de lumière, de feuillage…..J’ai bien fait de FAIRE CONFIANCE au hasard!Installation textile sur le Causse de Sorges en Périgord envers 2Texte pour le dossier de presse de l’Installation :

« Fascinée par le Causse, j’ai travaillé plusieurs fois sur sa mémoire: mémoire du rude labeur en ce lieu (bleu de travail) mémoire gardée par l’oiseau qui veille, mémoire de l’ « uni-vert » de mamie du Causse, mémoire sur la rouille, les outils et le temps qui passe… »
Je désirais par cette Installation, ouvrir la voie sur cette mémoire du lieu en en figurant la porte symbolique, passage, lieu et rite d’initiation et de secret ; on passe dessous, on en revient changé. Forcément. Le bleu du ciel, le vert des arbres, la voûte végétale. Tout est LA.
Installation textile légèrement de profil:Installation textile sur le Causse de Coulaures à Sorges en Périgord
« Les jours sont des fruits et notre rôle est de les manger,

de les goûter doucement ou voracement selon notre nature propre,

de profiter de tout ce qu’ils contiennent,

d’en faire notre chair spirituelle et notre âme, de vivre.

Vivre n’a pas d’autre sens que ça.(…)

Le monde est là ; j’en fais partie. Je n’ai d’autre but que de le comprendre  et de le goûter avec mes sens ».

GionoInstallation textile sur le Causse de Sorges en Périgord

Sur le Causse, les œuvres variées et mon Installation textile jalonnent  un parcours dans la forêt, de fin mai (vernissage-inauguration le 27 mai 2018) jusqu’en début d’automne. Les promeneurs, les randonneurs, les curieux, les amateurs sont attendus sous l’ombre propice à l’attention et à la rêverie.Installation textile sur le Causse de Sorges en Périgord

Après ce parcours  et aperçu sur mon Installation textile,  je vous laisse rêver, passer sous la porte feuillue d’un lieu où j’aime aller. Surtout en votre compagnie. A bientôt!Installation textile-Sorges, Coulaures, le Périgord 2018


Commentaire

Installation textile: la Porte du Causse — 10 commentaires

  1. de très belle photos de ton installation qui est en fusion avec la nature autour… j’aimerai bien franchir cette porte…. vu de dos c’est comme on voit un rêve… la porte dans la brume….

    • Merci Anja, oui, ce dos me plaît bien; j’avais des doutes, mais le « truc » est si grand que j’étais empêtrée et ne pouvais pas faire d’essais, j’ai dû quasiment créer sur place!

  2. Une très belle oeuvre, qui nous invite au voyage car tu la laisses ouverte cette porte 🙂 Et j’aime bien aussi la photo où on la voit de dos, toute en transparence… Dommage que cette expo soit si loin… Gros bisous

  3. Je trouve cela extraordinaire, autant le projet que ton installation ! Quoi de plus poétique dans un tel lieu qu’une porte sur le rêve ? Il y a peu de chance que je franchisse ta porte en vrai, mais rien ne n’empêchera d’imaginer la franchir, et le monde s’ouvrira… Bizz

    • Ton avis Sylviane, compte beaucoup pour moi et donc me touche! Je reconnais que la porte, dans ce lieu, ajoute une touche magique, irréelle. C’est une entrée vers un domaine un peu irréel………….Mais déjà, je pense à ce que je pourrais bien faire, l’an prochain. Impression d’avoir épuisé en 7 participations ce qui m’est possible…On verra!! Bises!

  4. passage dans un autre monde…passage=lieu de transformation…et pourtant la transition est subtile et d’ailleurs la porte se fond si bien dans le paysage, la verrons nous?y passerons nous?c’est comme un début de conte…quelles épreuves(initiatiques…dans le sens de « test ») nous attendent au delà pour nous transformer?

    • Exact, tout est exact. Ce chemin, mon parcours des 7 années retrace une initiation et un effort de la mémoire pour se souvenir. Il faut bien, un jour, passer le cap………………..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *