La robe de velours……………et la flamboyante Frida Kahlo (18)

La robe mémorielle 18, fin et jeu de rôle:

Frida Kahlo:

« J’avais souri. Rien d’autre. Mais la clarté fut en moi, et dans les profondeurs de mon silence. » ainsi commence l’autobiographie de Frida Kahlo.

Photo de Frida, recherche google

Mireille  (lorsque je parlais de la robe) a trouvé que tout cela rappelait assez Frida Kahlo; c’était étrange car , un jour, avec mes 4 enfants, on a décidé de choisir  chacun un portrait qui nous ressemblait un peu, et j’ai choisi de représenter Frida Kahlo; je n’étais pas la plus réussie, mais  on avait peu de temps pour se mettre en scène. De plus, Frida Kahlo ne souriait jamais sur ses innombrables auto-portraits, donc pour la photo, je ne souriais pas du tout, et , du  coup, ce n’est plus moi (comme la maman de France n’est plus elle, cf précédent billet), cela ne me ressemble pas…….car je suis quelqu’un de souriant! Toujours est-il qu’un an après, nous étions au Nouveau -Mexique, un des états des USA où  F.Kahlo est une égérie, très à la mode! Je suis tombée sur un livre d’art et une histoire que je vais vous raconter! (car il y est question de sa GARDE- ROBE!)

Frida Kahlo (1907, 1954) était très attachée à son pays , le Mexique,  elle avait donc décidé d’aider les artisans de son pays (mais sa mère était d’origine indienne, son père allemand)et ne s’habillait qu’avec d’immenses jupes colorées et brodées (qui cachaient ses jambes abîmées par un accident -elle fut même amputée à la fin de sa vie!), de grands châles multicolores, des caracos (qui  dissimulait un corset de fer!), toute une garde- robe  100 % mexicaine qui rendit célèbre son style; aujourd’hui, on dirait que c’est une icône de  mode! Quand elle mourut et qu’on ouvrit son testament, on découvrit une demande bien curieuse: Frida demandait que la malle contenant sa garde-robe ne fut pas ouverte pendant 50 ans. Quand on put l’ouvrir, il y a une dizaine d’années, ce fut l’ébahissement: contenu splendide de vêtements brodés, bariolés, magnifiques, un rêve de brodeuses, une sorte de tapis persan chatoyant où lire l’artisanat mexicain de A à Z (artisanat qui n’existe plus, les savoir-faire se perdant). Après un long  inventaire, on publia alors Frida Kahlo, the Velvet dress. Si vous allez sur ce lien amazon, vous pourrez  en « tourner les pages », voir des bribes , des photos…J’ai ce livre (profitez -en les livres d’art baissent 3 ou 4 ans après parution)Et vu ce que j’annonce en bas et en scoop, si vous  désirez ce livre sur Frida, ne tardez pas trop….

http://www.amazon.fr/Self-Portrait-Velvet-Dress-Wardrobe/dp/0811863441/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1297434105&sr=1-1#reader_0811863441

 Frida demandait que cette collection soit enclose dans un musée, peut-être le musée de la Casa Azul,  la maison bleue où elle est née(muséeFrida Kahlo  dans le centre de Coyoacán,  à Mexico)

Ce couple de peintres, passionnés avait quand même le goût du secret: Frida mourut le 13 juillet 1954 et ce jour-là Diego, son mari, mura la salle de bain de leur maison avec tous ses secrets à l’intérieur (peinture et photos magnifiques et inédites de Frida vue par les plus grands photographes de l’époque). Elle n’a été ré-ouverte qu’en 2002 et l’inventaire de toutes les toiles et objets que contenait cette salle n’a été dressé…. qu’en 2007.

 Enfin: pourquoi le titre du livre d’art, « the velvet dress » (la robe de velours) ? simplement à cause de ce splendide tableau, plus épuré que bien d’autres…..(il n’est pas dans le livre qui propose une autre explication et un autre tableau)

Autoportrait de Frida en robe de velours écarlate

« Je serai donc l’amie de ceux qui m’aiment telle que je suis » demandait-elle.

Ma modeste robe de taffetas, dans des tons surannés (dans suranné, il y a Anne)  nous a entraînées bien loin; mais, au fond, quand ma tante tourbillonnait dans sa longue robe ivoire, Frida Kahlo assistait à des  fêtes mexicaines…………elles sont contemporaines!

Au fait, j ‘ai une petite ressemblance avec Frida, non?…… Pas son talent, je sais, mais je me suis bien amusée! Qui, maintenant, tente de ressembler à un tableau connu? Les Demoiselles d’Avignon,par exemple………… 

 Attention: scoop!

Dans le cadre de l’année du Mexique en France (si on se « réconcilie » avec les mexicains qui menacent de se retirer),  une exposition sera consacrée au couple Diego Rivera et Frida Kahlo au musée de l’Orangerie, Paris, du 5 octobre 2011 au 5 janvier 2012.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.