Une corbeille textile qui emprunte des chemins de traverse…

            

 Le tableau orientaliste tout en bas de l’article vient d’Alger; il représente une mauresque, il a plus d’un siècle;  il était  dans la chambre de ma maman lorsqu’Alger était encore notre « ville blanche« ….Il  l’a suivie lors de ses déménagements, il est maintenant dans mon salon;  tous les jours, je le regarde, je pense à ma mère, à Alger qu’elle aimait, où sont restés en terre son papa, sa jeune sœur…Malgré ce que j’aurais à dire, voudrais et aimerais dire, je vais m’autocensurer; en France, sur certains sujets, on peut tout dire du moment que c’est conforme à ce que serinent des journalistes et historiens ignorants ou malveillants…On appellent ça la « pensée  unique »…..pour moi, ce sera « la langue de bois »…une fois n’est pas coutume…

« Ce qui est vraiment dit, ce n’est jamais avec des mots que c’est dit. Et on l’entend quand même très bien! «  (Christian Bobin)

——————————————————————————————-

 « Car tout existe dans la nature, donc tout est légitime, tout est plastique. Il s’agit seulement d’attraper la note, voilà. J’ai découvert le secret. »

La note évoquée par Flaubert, je l’ai découverte, et la technique aussi, peu à peu peaufinée; je n’aime pas ronronner, me répéter:  il y a les corbeilles qu’on me demande, souvent classiques et que j’aime faire, puis, celles que j’ai envie de tenter; c’est pour moi une nécessité: révéler au moins à moi-même ce dont je suis capable et le désir hébergé au creux de mon être le plus profond, m’évader, emprunter des passerelles; dans cette corbeille réalisée pour une expo, il y en a , chemins de fil, inclusions de perles, rondelles  et spirales, noeuds de colombins, essais divers….J’ai moi aussi découvert le secret; Gustave a tout juste!

   « Il ne s’agit que de VOIR » ( Auguste Rodin)

 

Oui,  « tout est plastique » (Flaubert) même le textile, dont j’arrive à faire tout ou presque en la matière!

Oui, j’approuve Baudelaire:

“ Allons au fond de l’inconnu pour trouver du nouveau. ”

 C‘est au fond de moi, de ce que je n’ai pas tenté que se trouvera l’inédit! J’ai envie de continuer sur cette lancée de recherches…

 Je me répète; peu importe qu’on me reproche ceci ou cela, c’est une RECHERCHE, pas une commande, c’est une libération, une expression! C’est un tour de force,  mon « chef d’oeuvre » au sens où l’emploient les compagnons » C’est un exercice , une discipline! A elle toute seule, cette corbeille , ce sont mes chemins de traverse; c’est son titre!  Et elle m’a beaucoup appris, c’est ma richesse!

Le cinéaste Ingmar Bergman  n’affirmait -il pas que que 

« La vérité intérieure doit mûrir pour être utilisée dans la construction artistique » ?

Tel est le chemin que je tente d’emprunter

Capable de faire mon auto-critique,  jai beaucoup décousu, ce qui n’est pas chose aisée et j’aurais dû défaire le blanc et noir de la partie basse qui ne me plaît pas, mai s j’ai senti  avec ces chemins de traverse, soufller un vent de liberté et d’aventure!

« Ce que nous recherchons dans l’art, comme dans la pensée, c’est la VERITE. »(HEGEL)

                                                           A dimanche!

Et des tas de bisous à vous toutes, amies- ailées,  qui passez!abeille


Commentaire

Une corbeille textile qui emprunte des chemins de traverse… — 64 commentaires

  1. Ella, merci à toi, oui, nous créons ou devons créer ce qui est empli de nous, sinon, on est la copie sans caractère. Evoluer………………..J’aime els chemins de traverse, je crois que ça se voit…………………bisous, Ella!!! Chemine bien toi aussi sur tes projets……..

  2. Génial! Je ne suis pas fana des couleurs, mais je suis fana de ta façon de travailler, de toujours être en recherche, et du résultat qui est tellement original et artistique!
    Pour le début du message, oui, hélas, l’histoire ne veut entendre qu’une seule vérité, celle qui arrange ,donc par définition, ce n’est pas LA VERITE! Les langues, curieusement, ne se délient que lorsque tous les survivants sont morts, c’est bien connu , et même là encore , on trouve le moyen de fabriquer de soi-disants secrets d’état! En Vendée on attend encore que le génocide commis au nom de « la république »aprés la révolution française soit reconnu, et on ergotte encore sur le sens du mot « génocide » pour ne pas reconnaitre qu’on a massacré environ 400 000 Vendéens. Il parait que ce n’est pas assez pour parler de génocide!!! Alors pour l’Algérie, c’est beaucoup trop tôt!!!!
    Bisous

  3. Anne je ne sais si tu t’es inspirée de ce tableau a la belle mauresque pour réaliser cette magnifique corbeille …il y a peut-etre un peu de ce souvenir là… mais pour moi ta creation je la perçois comme un autoportrait …..te souviens-tu ce qu’un jour je t’avais demandé …..une corbeille qui te ressemblerait… eh bien Anne je crois bien la découvrir ce matin …..superbe creation et quelle maitrise pour la technique….

  4. je reste scotchée devant cette corbeille , sans voix ! heureusement qu’il y a le clavier pour te dire combien elle est belle , originale , tortueuse à souhaits , tellement toi .ce n’est plus une simple corbeille , c’est de l’art !! continues de prendre les chemins de traverses ,ils te réussissent à merveille . bises pluvieuses mais rieuses

  5. Oh lala Anne tu les fais de plus en plus belle, vraiment magnifique celle-ci et franchement le noir et blanc ne me gêne pas.
    biz

  6. Eh bien, moi, je l’aime cette artis’Anne traversière de passages insoupçonnés!!!
    Ce qui est sorti de tes mains laisse entrevoir encore bien d’autres chemins à découvrir….et j’adore la rando 😉

  7. Une corbeille magnifique , reflets des chemins que tu as parcourus pour nos livrer aujourd’hui un coin de ton âme…elle est très belle et c’ est cela qui est important…:-))
    Bisous belle Anne

  8. Merci infiniment Joëlle qui a su lire entre les lignes; l’échange se poursuivra en privé……..
    Ce que tu as dit est juste et fait écho en moi;
    heureusement qu’on est parfois entendu, ne serait-ce que d’une personne…
    bisous à toi!

  9. Régine, je vois ce tableau tous les jours, mais ne suis pas partie de là du tout, plutôt de mon stock de tissu africain dans les rouges, j’ai fait des photos, et revenant par mon salon, j’ai croisé le regard de la mauresque, il m’a semblé que le tout allait bien ensemble..
    L’idée de corbeille qui me ressemble, je l’avais un peu oubliée……Mais pour moi, c’et toujours celle à venir, celle dont je rêve qui est un peu mon reflet, un reflet insaisissable…puisque toujours en mouvement…

  10. Flo, je retiens, le « tellement toi », « tortueuse » (mais je suis droite comme un i 🙂 Merci de ce gentil mot; j’aimerais oui m’échapper du concept utilitaire… de la corbeille et, par mes chemins de traverse, faire AUTRE CHOSE que je porte en moi sans y arriver…

  11. Merci Greenye, peut-être le noir sert il à rehausser le tout, merci pour ton regard, celui que je n’ai pas, je manque de recul; c’est à ça que sert un blog; les autres nous donnent un autre éclairage………

  12. Merci Eoline d’aimer la rando, avec moi, tu seras servie! je ne suis pas trop faite et tu le sais pour les kits, les copies y compris de moi-même, je ne me suis jamais ennuyée grâce à mes chemins de traverse…

  13. C’et ça, Mathilde, juste un « coin de mon âme »..Celui d’un moment, un reflet………………….Bonne journée, l’amie, amitiés!

  14. Moi aussi je la voit comme une facette de toi et j’adore les couleurs, les pleins les vides le noir et le banc elle est TOP !

  15. Nadine, tu vois un « BANC » toi? t’es trop forte 🙂
    bon, je garde l’idée de facette de moi, j’espère qu’elle et « TOP » , merci de ton regard exercé; on le sait tu as l’œil 🙂

  16. tout ce qu’on fait est à notre image
    tu as tes goûts , tes couleurs
    l’ homme est un apprenti , tous les jours on fait et défait
    on marche des fois comme un aveugle
    mais il restera toujours ton jardin secret que tu ne pourras pas dévoiler
    ta panière est ton reflet
    et plus tard , bien plus tard ; quelqu’un dira  » tient mais c’ est une panière d’ Anne  »
    bonne fin de journée et continue à nous étonner avec des créations
    pleine de nouveautés
    tendresse
    edith

  17. Une corbeille ajourée, aérienne, fantaisiste… qui nous plonge dans un univers fantastique… A voir dans son ensemble, et aussi dans ses petits détails, une oeuvre chaleureuse et qui se marie si bien avec cette peinture. Comme toi, j’aime innover, inventer, essayer de nouvelles techniques, et c’est ce qui nous fait avancer… Bisous et très bon week-end

  18. Je serais tentée Edith de te répondre avec Epictète:
    « Tout est changement, non pour ne plus être mais pour devenir ce qui n’est pas encore.  » Je me servirai un de ces ‘ de cette citation philosophique qui reflète assez ce que je pense……Merci de ta venue; ça me fait plaisir de TE/VOUS lire!!!

  19. Je ne sais pas ce que l’on peut te reprocher, moi je la trouve superbe et j’adore cette forme. La dernière photo la met spécialement en valeur je trouve.
    Bonne fin de journée et merci pour tes petits mots doux chez moi.

  20. Exactement, Lilou, c’est bien ce qui nous fait avancer; mobile, je le suis………….Je repars d’ailleurs sur les routes :)…;;Bisous!!

  21. Graine de blé, j’aime ça! douée avec les tissus et la liberté…………..Merci!!! Et vive nos libertés personnelles, et surtout celle d’être SOI…………..Bises!

  22. Ta nouvelle corbeille est superbe et tu n’as pas à regretter ton noir & blanc. De toutes façon, qu’elle plaise ou pas, ta recherche est ta richesse.

  23. Nanouanne, j’ai beaucoup beaucoup décousu, j’en avais marre, l’effet blanc-noir n’est apparu trop tard que lorsque j’arrivais à la fin…; quant à ma recherche, je ne sais si c’est ma richesse, mais elle m’enrichit, c’est un peu différent………….je passe chez toi, mais sans pouvoir laisser de mots, ne m’en veux pas, mais je ne crois pas que ce soit le cas!

  24. Oui Laurence, toi qui en as fait, c’est beaucoup de réflexion, de ratés, d’essais.;;pour en arriver là; j’ai beaucoup appris en tout cas………;il faudrait que je pratique plus souvent…bisous!

  25. Cette corbeille est magnifique, je craque complètement ! Tu fais bien de chercher et de nous entraîner dans tes pérégrinations, nous en ressortons éblouis !

  26. Sais-tu que je vois un visage dans la dernière image de ta corbeille ??? tu nous étonneras toujours et encore, tu ne vagabondes pas que sur les routes de France … et d’Inde… mais aussi et surtout dans tes créations textiles qui sont plus originales et recherchées les unes que les autres.
    Bravo j’aime beaucoup le côté aéré – aérien – de cette corbeille !
    Bisous la Reine de la ruche et reviens-nous vite

  27. Anne, V, tu me fais bien plaisir….;;je poursuivrai mes essais….quand je rentrerai chez moi………..Bisous à toi et à tes petiots…………

  28. Merci Mijane, j’ai un long message de toi , je te répondrai en privé dès que possible, ne m’en veux pas (mais je sais que tu comprends!) de mes éternels délais de réponse…Je retourne voir la dernière photo; j’espère que tu verras un jour chez moi ce tableau…bisous!

  29. C’est un très beau travail, accompagné de beaux textes ! Explorer encore et toujours, la matière peut-être, mais ses ressorts profonds aussi… Quel serait le sens sinon ?

  30. Oui, le SENS= la direction, et le sens= la signification. Et sans sens,p as d’essence non plus; j’ai l’air de blaguer patchacha, mais non: tu as 100% raison!

  31. Je l’aime beaucoup cette corbeille. Elle laisse la place à la fantaisie, elle tourne et s’enroule, dévie de son chemin puis le retrouve. Une vraie aventurière, cette petite corbeille!

  32. Mon oeil s’égare sur tes chemins de traverse, suit la ligne, rencontre le vide créatif, s’enroule à la rencontre d’autres lignes… et se repose sur une base solide et pleine. Pleine comme plénitude ?
    Une belle rencontre entre ce tableau et cette corbeille.

  33. Merci Françoise, oui, ce tableau était fait pour LA rencontre………………………..bon week-end et amitiés!

  34. On la croirait faite spécialement pour accompagner ce tableau qui t’es si cher. J’aime son côté plus tortueux, moins symétrique. Et la bande noir & blanche ne me gêne pas. C’est très enrichissant de voir à quel point tu es capable d’explorer (à l’infini ?) cet art de la corbeille.
    Bon week-end
    Bises

  35. quel honneur ils se donnent mutuellement: la corbeille au tableau et le tableau à la corbeille; tous les deux portent tant de valeur et ce n’est pas en argent qu’on peut estimer leur valeur.
    en visitant ton blog je comprends ton commentaire sur le mien….tu as du remarqué un tableau (de ma belle mère) de l’antan. Il met la maison toujours au printemps 😉

  36. Oh ! je suis en admiration !
    Quelle évolution dans ce fabuleux ouvrage ! quel travail ! quelle inspiration
    Ne regrette rien , elle est parfaite à mes yeux .

    Je t’embrasse Anne et te souhaite un merveilleux dimanche

  37. coucou Elo, et merci beaucoup, je suis contente de te lire; je suis en déplacement (pour 3 semaines!), mais dès que possible, je cours sur ton blog!

  38. Merci Elena, oui, j’explore ce concept, je le creuse, le cisèle, je l’évide et je ne suis pas je crois au bout des possibiilités..C’est drôle de voir oui, ce hasard et comme ça va avec ce tableau. bisous, bon dimanche!

  39. Merci Anja, oui, phénomène d’échose enter le tableau et la corbeille; c’est curieux, le hasard…J’ai aimé oui, voir ta photo d’intérieur, une sorte de fouillis sympathique qui reflète ce que tu fais!!!

  40. quelle magnifique corbeille chargée de souvenirs , moi j’aime beaucoup les couleurs, et les formes, tourmentées comme la vie qu’on subit ici bas, bravo pour tout ce que tu nous apporte, bisess TIFFANY

  41. Oh Tiffany, corbeille reflet de la vie, merci, mais ma vie est bien que nomade plus calme:)Le monde, lui……allez, début de semaine, positivons, je te remercie et t’embrasse!

  42. Le début de ton article était vraiment bien tourné ! Tu dis que tu t’autocensures mais tes lignes en disent beaucoup !

    Quant à la Vendée, ce n’est qu’en venant m’installer dans la région que j’ai réellement pris la mesure de ce qui s’est passé il y a à peine plus de 200 ans. Heureusement, certains entretiennent la mémoire de leurs ascendants à peine quelques générations plus haut, et s’abstiennent de fêter le 14 juillet. L’école de la République, elle, a balayé ce type d’épisode pour n’en garder que ce qui l’arrange…

  43. C’est exact Aurélie, en France, l’histoire est l’objet de manipulations; on est dans le mensonge par omission……………….Mais les français se fichent de leur passé…Bisous, bon dimanche!

  44. parfois en voyant des créations je me dis « c’est moi! » (non pas « c’est moi…qui l’ai fait » mais « c’est une part d e moi » )et bien cette corbeille c’est moi….c’est ma part orientale…mes couleurs….les allers venues retour en arrière, pas de droit chemin,que celui qui convient…ah celle ci je l’aime ENORMEMENT!(sauf le blanc vers le bas mais çà c’est mon truc , je n’aime pas le blanc)

  45. Merci , ça me conforte, je dois pouvoir rester seule chez moi et tenter des formes, des chemins de traverse………….Ce qui compte, c’est le voyage, pas la destination…………..Bisous!!

  46. Je découvre votre blog et j’y vois de jolies choses, des articles intéressants. Superbe cette panière textile. Je continue ma ballade, heureusement c’est un jour férié, je prend le temps de flâner !

  47. Chère Anne,
    Alger, Oran…et ma mémoire s’envole. Les pleurs de mes parents, mes frères qui sanglotent et moi qui m’accroche. J’ai trois ans sur ce bâteau et je me souviens.
    Je me souviens de ce passé, de mon passé, je pense à mes grands parents, je n’irai jamais pleurer sur leur tombe. Même mes morts restent seuls. Je reste là, à jamais inconsolable.

    Je t’embrasse

  48. Chère Alice, merci de ces souvenirs qui émouvront aussi Mijane. Mes morts aussi Alice, sont restés là -bas………….Serrons-nous dans les bras afin de décharger le trop plein d’émotions…………..Gros bisous, merci de venir me lire…..

  49. Mes arrières grands parents et mon grand père paternel reposent « seuls » dans le cimetière de Saint-Eugène (Alger)… J’avais 15 ans Alice quand j’ai été arrachée à ma terre natale, à mes racines, j’ai donc des souvenirs très précis de mes premières années là bas et plus je vieillis plus j’ai la nostalgie de ce qui fut « notre » beau pays…. J’ai beaucoup échangé avec Anne à ce sujet… et notre peine ne disparaîtra qu’avec nous….
    Bien cordialement

  50. Chères Mijane et Anne,

    St Eugène, ces lieux appartiennent aussi à ma mémoire.
    Mes parents maintenant décédés, avaient 47 ans quand on leur a tout arraché. Je mesure leur désespoir car si aujourd’hui si on m’arrachait à ma famille, ma maison, mon métier, ma vie…Si je devenais étrangère à ma Patrie que je chéris…
    Je reste inconsolable de tout leur chagrin. Inconsolable de n’avoir pu les consoler.
    Je vous remercie de me permettre d’exprimer ma page d’histoire, mémoire de l’Algérie, mon pays, mon pays qui était en France.

    Je vous embrasse toutes deux.

  51. Chère Anne,

    Tu as tissé là encore, et j’ai écrit une page que peu de fois j’ai conté.

    Je t’embrasse

    Alice

  52. Chère Alice, je vais transmettre à Mijane, je crois que ces blessures ne s’effaceront pas; les politiques pensent eux, que ce n’est rien, qu’on y met de la mauvaise volonté et font tout pour nous oublier au détriment de ceux qui nous ont chassés …………A nous de transmettre NOTRE histoire, bien souvent la même et qui fait que nous gardons des affinités!……….Gros bisous à toutes deux!!!

  53. Ah Alice, je partage ta peine, une cicatrice ouverte que les gens veulent ne pas voir, ignorent. des gens à jamais blessés…………GROS bisous!

  54. Alice, c’est un émouvant message et nous pouvons toutes deux compâtir de toute notre afffection et compréhension. Je te serre dans mes bras!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.