Virage de cyanotypes: Expérience époustouflante!

D’abord et toujours l’Inde (voyage janvier 2017, Inde du sud) Regardez bien ces photos, il y en aura peu ensuite avant d’arrêter l’album sur le blog…

: D’abord le sordide, un tas d’ordures sauvage, une vache qui y paît, un homme qui urine…Ordures, Inde du sud,

Ensuite, une guirlande de fleurs plate pour les couronnes dans les cheveux., notez la tresse centrale…..: guirlande de fleurs plate, stage, PondichéryLe sourire des collégiennes( Tharagambadi, anciennement Tranquebar, Inde du sud)tranquebar ou tharagambadi, Inde du sud

tharagambadi ou Tranquebar, Tamil- Nadu (Inde)Sous cet article, vous retrovuverez un peu d’Inde en France, avec le festival de Casseneuil, en Lot et Garonne. C’et pas une chance ça? 2 articles en un seul jour? On dit merci à qui, hein?

2- Vous en avez assez du bleu des cyanotypes? Regardez l’article ci–dessous. Il vous montrera ce qu’est un « virage »!

Avant de commencer à pratiquer le virage de cyanotypes, lire les 2 meilleurs livres sur le sujet: Cyanotypes on fabric de Ruth Brown (en anglais) http://stonecreektextiles.co.uk/   et, traduit, mais introuvable: Procédés photos alternatifs chez Eyrolles -juste un chapitre consacré aux cyanotypes, mais il est en français; excellent! Ensuite? Munissez- vous d’ammoniaque, de café, d’eau oxygénée et faites vos propres expériences! Avec ses propres cyanotypes, TOUT est permis, aucun interdit! Je vous donne en tout cas, un tutoriel qui est aussi une recette! (PS1: en anglais, virage se traduit par « toning »)

PS2, j’ai montré un virage de cyanotypes dans cet article:

celui-ci par exemple (virage au thé)virage au thé: monnaies du pape

Le choix des cyanotypes qui conviennent pour un virage:

J’ai choisi 3 cyanotypes: un rouge, un bleu dont le motif  ressortait peu (juste, au-dessous), un cyanotype intense et un que j’adorais; car le souci est là; on expérimente, mais il faut partir d’une bonne base pour opérer un virage; avec un cyanotype raté, on ne saura pas si le virage est réussi. L’article est long, documenté; ça va vous barber, mais ce sera mon mémento, ma prise de notes personnelle; un blog, c’est un partage, mais aussi un JOURNAL.virage de cyanotypes -avant

La recette est la même pour les 3 premiers virages de cyanotypes, pour le 4 , avec dentelles, il s’agit d’un autre type de virage:virage de cyanotype 2

1- Virage d’un cyanotype sur fond rouge:

Avant virage:virage-de-cyanos-avant

L’extraordinaire, c’est que j’ai choisi (ne voulant rien sacrifier) de faire un virage sur un fond rouge dont une partie était un peu claire (voir la 1° photo qui suit, zone de droite); or dès la 1° opération de virage, le cyanotype a retrouvé sa netteté; c’est hallucinant!virage d'un cyano sur fond rouge

« Parce que la récolte nous plaît souvent davantage que le patient travail de désherbage, nous tentons d’accélerer le processus naturel de création; mais nous ne pouvons pas forcer ‘ENERGIE CREATRICE à produire sans la dénaturer et la déformer »

(Anne-Marie Jobin)

Après virage:

2- virage de 2 cyanotypes bleus: le 1° des deux est resté une seconde de trop dans l’eau ammoniaquée (étape B), il est devenu presque totalement blanc; je l’ai cru perdu, mais en deux minutes, dans le passage au tanin de chêne, le motif est revenu; c’est fascinant de voir ça; on est là, en tablier et gants, et si lui, revient, pas nous: on n’en revient pas! Tout simplement! La magie opère sous nos yeux SI-DE-RES!!!

Avant virage:virage d'un cyanotype à l'ammoniaque et tanin de chêne

Après virage du cyanotype:virage de cyanotype1

La recette du virage de cyanotype au tanin de chêne:

A– N’utiliser qu’un cyanotype qui a au moins 2 jours; il doit être stabilisé. Le faire tremper quelques minutes dans l’eau.

B- Le passer dans l’eau ammoniaquée (Pouah!) 5 secondes; le bleu devient violet, puis blanchit très vite!

C- Bien rincer; le cyanotype blanchit encore dans l’eau de rinçage!

D- faire dissoudre du tanin de chêne (dans une cuvette qui ne risque rien) j’ai mis 15 grammes à peu près dans de l’au chaude et j’ai mélangé; j’ai mis mes cyanotypes dedans pour obtenir le virage; Certains disent une heure, d’autres une nuit; je crois que peu importe!

E- les rincer dans 2 bains d’eau claire  quelques minutes; pour ma part, j’ai terminé par un rapide bain dans de l’eau que j’ai mêlée à de l’eau oxygénée.

Conclusion du virage des cyanotypes: certaines vont les trouver moins « beaux »; mais c’est oublier que ce qui compte, c’est  LE CHEMIN (l’expérimentation) le plaisir du « faire »; au final, on sort du bleu pour vieillir, donner un air passé et vécu à une 1° création; la création, ce n’est jamais achevé, toujours en cours; (mais parfois, aussi, il faut savoir s’arrêter, car c’est dit: on ne sait rien, tout est paradoxal, moi surtout!) autre intérêt: partager sur le sujet avec ceux qui sont en quête, toujours en recherche, jamais satisfaits. Etre vivant, pour moi, c’est vouloir avancer non pas sur un chemin tout tracé, mais sur le sien propre!

3-Autre virage de cyanotype:

« Quand, au lieu de pousser ou de bloquer notre ENERGIE CREATRICE, nous épousons son rythme naturel, nous en devenons l’ALLIE. Etre son allié implique un certain ABANDON DU CONTROLE, un LACHER-PRISE de L’EGO face à cette énergie plus grande qui veut se manifester à travers nous » (Anne-Marie Jobin)

J’ai suivi la recette précédente, mais j’ai remplacé l’étape D par un bain dans du café fort, pensant qu’ainsi les dentelles auraient l’air plus anciennes (Le sacrifice: j’adorais ce cyanotype, mais je voulais obtenir un virage REUSSI!)

Les puristes dans ce cas parlent de teinture et pas de virage !

Avant le viragecyanotype aux dentelles avant virage

Après le virage au café fort: Et là, le truc DINGUE: après trempage de 2 heures dans un café, le cyanotype était d’un beau brun; je le rince brièvement, il est toujours brun;  je le trempe dans le bain d’eau oxygénée  et il est redevenu bleu! Flûte!!! Je manque de connaissances en chimie!  Je rêvassais en classe, et des dizaines d’années après, je le regrette!  Trop tard! Je l’ai remis dans le café que je n’avais pas jeté!! Mais il était imbibé d’eau oxygénée!detail virage dentellevirage d'un cyanotype sur tissu

A bientôt, mes amies; je ne sais pas trop où vous emmène l’artisane textile, car elle-même ignore quand elle aura fini de jouer avec les expériences…C’est mon chemin et je suis heureuse de vous faire rêver en bleu!

DESSOUS, UN 2° ARTICLE, photos du festival de l’Inde à Casseneuil, Lot et Garonne.


Commentaire

Virage de cyanotypes: Expérience époustouflante! — 16 commentaires

  1. La création n’est jamais achevée elle différe de jour en jour elle nous invite Sur des chemins inconnus ..l’aventure est jouissive …tes dentelles sur fond bleu ..oui le contraste etait joli mais je préfére ce coté revisité.. vieilli…nostalgie de ces tres belles dentelles d’antan …bravo aussi Anne pour ce mandala de sable

    • Bonjour Gigi, non, il ne faut pas se figer et laisser évoluer les choses, les y aider, tu as raison!! J’adore travailler sur les cyanotypes, et aussi comme vous l’avez vu, y ajouter une note colorée. Ces cyanotypes sont si beaux, je n’ose pas trop intervenir!!

  2. Quel chemin plein de surprises. Ca doit être effectivement excitant de découvrir les changements. Chaque cyanotype est particulier, a son charme, végétal, chantant, simple et raffiné. Quelle belle balade tu nous offre!
    Départ dans le Sud Ouest demain pour dix jours pour moi 🙂 Bisous

    • Créer ces bleus, les vieillir est une belle aventure; j’adore jouer avec le soleil et les tissus, c’est merveilleux. ET il me reste encore des choses à tenter dans ce domaine!!

  3. certes un tutorial, mais pas pour debutantes. Tu es la reine de cyanotypes et j’admire ton travail, les expériences. Je doute si je serai capable un jour de tracer tes pas. Ces jours je suis bien occupée avec un cours en ligne qui demande des explorations aussi; fascinant. C’est bien dans les zone de inconfort qu’on avance.
    Déjà vu sur ‘flickr’ j’étais frappé par des contrastes que tu montres: une rue en Inde et puis les mandalas avec des couleurs sucrées…incroyable. Heureusement les éboueurs ont voté la fin de grève car si non nos rues seront pareil que sur ta photo.

    • Anja, chacune sa maîtrise d’une technique. Ca fait 2 ans pleins au moins que je fais des cyanotypes, alors j’apprends, j’apprends et il me reste des trucs )à essayer. C’et tant mieux: le chemin n’est pas fini!! Anja, les mandalas n’ont pas été faits en Inde, mais en Lot-et-Garonne lors d’un festival indien! Bises!

  4. J’ai répondu sous l’article suivant… Quant au côté « sordide » de ta première photo, j’ai vu la même chose au Rajasthan, et l’odeur était incroyablement atroce ! mais c’est leur façon de vivre… il n’y a pas à s’en offusquer, juste admettre que tout le monde ne vit pas comme nous !
    Tu arrêtes de publier dans l’album photos, ai-je bien compris ?

    • Mijane, je reprends partiellement en la complétant ma réponse en privé, merci de soulever une réaction et te répondre no us oblige tous à réfléchir:
      S’en offusquer non, mais ne pas accepter. Allant à Tranquebar, en moins de 3 heures de bus, j’ai franchi 4 fleuves, et tous semblaient très sales, pollués, c’est dramatique. Ensuite, j’ai rencontré quelqu’un de spécialisé dans le domaine et il était profondément triste!
      Je pense que le problème de l’eau est TERRIBLE en Inde, ils doivent vite réagir, mais sont dépassés par le problème (plus d’un milliard d’habitants!)! L’actuel président a voulu nettoyer lui-même une rue de Delhi un dimanche, peu de ministres l’ont suivi, ils ont voulu aussi faire nettoyer le Gange, mais c’est un ENORME problème, la crémation continue à Vârânasî et elle contribue de plus à la déforestation très négative en ce qui concerne la protection des sols; c’est un cercle vicieux.Ils vont à la fois manquer d’eau en Inde et peuvent subir d’autres tsunamis.

      Bref, Mijane, tu soulèves là un gros buisson épineux….

      • Oui, je sais…. mais que faire ? éduquer les populations défavorisées comme le font certaines ONG au Vietnam ? est-ce vraiment « la » solution ? D’ailleurs au Vietnam malgré l’implantation de ces ONG les résultats sont loin d’être ceux escomptés. Ce serait plutôt au gouvernement indien de fournir les moyens humains et financiers pour que ces pauvres gens (qui sont pour la plupart illettrés) reçoivent un tant soit peu d’éducation, qu’ils apprennent que leurs traditions séculaires doivent disparaître (crémations et ablutions au bord du Gange).
        je n’ai pas dit non plus que « j’acceptai » ce genre de « coutume » que tu as qualifiée de « sordide »…La discussion reste ouverte… Je n’ai pas reçu ta réponse en privé..

        • Bien, désolée Mijane, pour la réponse privée non arrivée; pas grave!! L’éducation se fait, les générations les plus jeunes reçoivent le message, mais comme tant de pays du tiers-monde, le plastique a été une cata. En Inde, les sacs sont interdits maintenant (du moins à Pondichéry qui se veut une ville propre!)Comme pour tout, le gouvernement de chaque état ou central ne peut pas tout, l’effort doit venir de chacun, d’une prise de conscience individuelle. Il y a 20 ans en France, on avait à faire et on a encore des progrès à faire, par ex. en Allemagne, on trie même l’alu, et depuis longtemps!! l’Inde est une très jeune démocratie; et ce n’est d’ailleurs plus un pays du tiers monde mais « en voie de développement »..

  5. ces transformations des cyanotypes donnent un côté vieilli,prends le comme un compliment, vieilli=qui a du vécu…- que j’adore….ou aussi de paysage brumeux….perso je n’aimerais pas tripoter tous ces produits mais par contre je trouve palpitant ces transformations que tu inities mais dont tu n’es pas exactement le maitre…surprise, surprise…

    • Oui, oui, Mamaz, « vieilli », je peux comprendre et j’éprouve cette impression en les voyant, j’aime le processus et le résultat. Les produits ne sont pas toxiques, je ne les tripote pas, je manipule avec des gants, le tout est d’imprégner le tissu, et basta, le reste se fait au grand air et au soleil.

  6. Je me reconnais tellement dans ta façon d’agir : chercher, expérimenter, découvrir de nouvelles techniques… Et oui, tu nous enchantes toujours avec tes créations, même si j’adore le bleu de tes cyanotypes, ces virages sont très intéressants également : d’autres couleurs, d’autres explorations possibles… C’est une recherche sans fin, et c’est ce que j’aime 🙂 Gros bisous

    • Marie- Laure, je te l’ai déjà écrit, tu es effectivement une artiste, chacun dans nos domaines, des magiciennes, heureuses de l’être et qui partageons…….Gros bisous, bon weeek-end!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *