En Inde du Nord, ateliers et albums 7(/10)

Si vous avez besoin d’en savoir plus, regardez, lisez les 1° reportages début octobre afin de savoir les circonstances, le but de ce 8° voyage en Inde -comme bénévole. Place aux photos!

Et, avant, ce sac origami japonais N° 236 mis en vente le 16 novembre à 8 heures 30, au profit des enfants malades, par le biais de l’association donne moi ta main pour l’étoile de Martin. attention, Clairette s’épuise, c’est sans doute la dernière vente; vous pouvez l’acheter au prix de 28 euros frais d’envoi compris: pour le règlement, notez le lien en -dessous…et pensez aux cadeaux de Noël!

http://dmtmpourledm.canalblog.com/

http://dmtmpourledm.canalblog.com/archives/2019/10/25/37739195.html

1- Atelier( Workshop) in Darjeeling, suite

Fabrication de porte- monnaie 100% recyclage. Grand succès de cet atelier!
Même les institutrices sont intéressées par la fabrication de porte- monnaie dans un tétra- pak.
Un porte- monnaie pour 2, les institutrices sont RA- VIES!
Lara, jeune allemande en stage pour un an dans une école de Darjeeling, est elle aussi intéressée par les porte- monnaie dans des briques de lait!

2- Atelier broderie avec des adolescentes d’un des collèges de Kalimpong. Celles -ci comme dans la majeure partie de l’Inde sont en uniforme, il n’y a plus de riches, de moins riches; on vient à l’école pour apprendre, pas pour étaler son argent. L’éducation, grand pari de l’Inde, est un succès. J’ai eu avec ces jeunes filles d’incroyables échanges!

Le ruban dans les cheveux indique votre classe. L’uniforme hérité des grands collèges anglais n’est pas remis en cause!

Je répète qu’il manque à ces photos le bavardage, l’enthousiasme, les sourires, l’ambiance…Quel cadeau pour moi!

Classe studieuse, mais rieuse!

“ Ne fais pas attention à moi . Je viens d’une autre planète .

Je vois toujours des horizons où tu dessines des limites. ”(Frida Kahlo)

Elles m’ont émue, fait sourire, remplie de plaisir!
Bonheur indicible d’enseigner en Inde!
Les jeunes filles n’envisagent pas de rester à la maison: les jeunes sont tus formés pour être ingénieur, médecin; elles sont ouvertes, gaies, ambitieuses!
Partout, l’entraide! J’apprends autant auprès des indiens que je partage mes savoirs! Ils me donnent des leçons!
Tout est dans le regard!
A la fin, toutes voulaient continuer, recommencer; on s’est dit « à l’année prochaine, ici même! » Ce sera avant? Un peu plus tard?
Le plus dur: enfiler l’aiguille!
Quelle fierté, ensuite!! Pas besoin de le dire, ça se voit!

“Je me suis efforcé de décrire le monde, non pas comme il est,

mais comme il est quand je m’y ajoute,

ce qui, évidemment, ne le simplifie pas”. (Jean Giono)

3- Offrande: Bouquet rose de fleurs indiennes:

La prochaine fois, vous verrez des enfants, bien différents, mais heureux aussi! Beaucoup de portraits! Je m’échappe maintenant, non sans avoir cité un périgourdin: Michel de Montaigne
« Si la vie n’est qu’un passage, sur ce passage au moins, semons des fleurs ». A bientôt, mes amies, de passage aussi.

Jonchée de pétales, Crookety house, Kalimpong (W.B -Inde)

Commentaire

En Inde du Nord, ateliers et albums 7(/10) — 16 commentaires

  1. Quelle application et quelle joie de vivre sur ces visages ! Du bonheur communicatif !
    Et bravo pour cette belle cause qu’est l’étoile de Martin !
    Bisous

  2. L’étoile de Martin, vaille que vaille, Marie- Laure, j’y suis fidèle. Si on peut aider les enfants, c’est l’occasion. J’aurai du mal à acheter ce que j’ai vu paraître sur le site DMTM, car je serai hors de chez moi le Week-end prochain; il faudra que je trouve le moyen de me connecter!
    Quant aux enfants indiens, ce sont des gourmands, des curieux, loin d’être blasés, avides de tout échange, savoirs….Ils me et nous donnent des leçons!
    Je t’embrasse!

  3. La photo Annie, ce n’est pas parfait, c’est incomplet, mais mieux que rien. Pour moi, ce sont des souvenirs précieux. D’autant que j’étais tellement occupée pendant les ateliers que jamais, je n’aurais pu prendre une photo. Merci à Paula qui ne m’a pas quittée!

  4. Des échanges riches. Quand on donne, on reçoit tant, oui! J’aime ça: donner. Et les indiens sont si heureux de rencontrer l’Autre. Puissent- ils garder leur écoute, leur accueil … Bon Week-end!

  5. Oui c’est beau Anne de voir ces jeunes sourire…ils ont la chance d’avoir accès au savoir mais malheureusement ce n’est pas le cas pour tous les petits indiens …..il y a une école privée et payante et une école publique et il y ales enfants des villes et ceux plus dēhérités des villages …dans la région ou tu animes des ateliers il semble que les enfants sont assez privilégiés et c’est heureux ….vive l’accès au savoir dans le monde entier.

  6. Voilà qui est intéressant et ouvrerait un long débat…Merci à toi; j’aime mieux ça que le commentaire banal que je n’ai jamais car mes amies ont de quoi dire, et je vous remercie toutes!
    Mais, tu te trompes, Gigi; comme je l’ai dit par ailleurs, l’Inde met l’ accent sur l’éducation! Bien sûr, il y a des enfants plus favorisés; comme partout, mais je répète: le point fort c’est l’éducation. Partout. Y compris dans les villages, même perdus. ET si un enfant plus aisé n’allait pas dans une école privée plus haut de gamme, ca ne donnerait pas une place pour un enfant plus pauvre.
    Le 16 avril dernier au retour d’un précédent voyage en Inde, j’ai montré les écoliers d’un village et dit ce qu’ils devenaient…
    Voir
    http://www.artisanne-textile.fr/inde-2019-choix-de-photos-4le-shekhavati/
    L’uniforme est quasi partout de mise ; cela nécessite un énorme effort financier des parents, c’est vrai, mais ils ont compris l’enjeu et veulent donner à leurs enfants ce qu’ils n’ont sans doute pas eu; ils ont des aides; ce n’est pas du tout comme en Afrique où certains vont à l’école le matin, d’autres l’après-midi. Dans le prochain article sur l’Inde -parution demain peut- être si le 1° est prêt puisque j’en publie deux à la fois!-, je dis bien que certains vont à pied à l’école jésuite que je vais montrer, parfois une heure et demie de marche, et l’école y est gratuite! Les jeunes professeurs sont mal payés (un salaire hallucinant que refuseraient les profs grincheux de notre pays -je suis bien placée pour le savoir!- ne leur ôte pas l’envie de s’investir et une motivation dynamique-)
    L’Inde est toujours inattendue; impossible de la classifier! Et l’Inde bouge plus vite que les à -priori qu’on pourrait avoir à son sujet. C’est un pays en devenir, pas sclérosé…

  7. Enthousiasme communicatif dans les deux sens. Un critère de réussite…. dans les deux sens aussi.

  8. Oui Anne l’Inde bouge on le sait…. mais Je ne crois pas me tromper …en disant qu’il y a en Inde des enfants qui n’ont pas accès a l’école ..puisque même l’école publique est malheureusement payante .
    Et si la somme demandée est modique reste a payer l’uniforme le cartable les fournitures scolaires…dépenses qui freinent la scolarisation des indiens pauvres…Anne est ce que l’association a laquelle tu adhères se tourne aussi vers ces enfants déshérités …certainement plus en demande que ceux plus privilėgiés qui ont la chance de pouvoir fréquenter les écoles privées ….

  9. L’association pour laquelle je suis partie en Inde ne s’occupe pas que des enfants, mais de tous les enfants sans discrimination. C’est un pays d ‘1 milliard 300 millions d’habitants, il ne faut pas oublier. Vaste, peuplé, divers. Et qui n’a que 70 ans. il faut lui laisser le temps!

  10. Mamaz, j’estime que lorsqu’on donne du profond du cœur, on reçoit tout autant!
    En Inde, les échanges enfants- enseignants ne sont jamais amers, agressifs, mais respectueux, bienveillants.
    Parfois, en France (et pas seulement dans le cadre de l’éducation nationale!) je n’en dirais pas plus…………….Mets du sens à mes points de suspension!
    Plus je vais, plus j’ai envie de repartir. Pourtant et heureusement, ma route a croisé et croise encore ici des gens merveilleux sans arrière- pensée ni agressivité. En France, vieux pays bardé de certitudes, trop souvent, on croit tout savoir………….
    L’enthousiasme était là, en tout cas; la réussite, pour moi oui, mais je ne sais pas; est- ce à moi de le dire?

  11. Eh bien grand bravo a ton association Anne puisqu’elle s’occupe de tous les enfants …pas seulement de ceux qui ont la chance de fréquenter une école privée mais aussi des plus démunis ….je trouve cela super et tellement plus juste …montre nous s’il te plait le sourire de ces petits qui n’ont pas la chance de porter un costume d’écolier mais celle de recevoir un enseignement Gratuit par le biais de ton association et des bénévoles qui comme toi leur offrent ce merveilleux cadeau… l’accès au savoir …

  12. Gigi, je ne sais pas où tu as vu que je parlais d’école privée; l’uniforme est de mise presque partout dans l’école indienne, héritage de la Grande -Bretagne!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.